AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Ven 12 Juin - 22:11

C'était une belle fin d'après-midi. Le soleil déclinait lentement et doucement tandis que la Nékos arrivait enfin devant les portes de la citée Caché. Quelques gardes sifflèrent tandis qu'une Nékos aux oreilles, aux cheveux et à la longue queue de chat roux couleur de feux passèrent devant eux. Dans un petit rire gras et pervers, leurs regards reluqua cette jolie demoiselle qui passait, le nez rivé vers les plus hauts bâtiments de la citée, un sourire peins sur ses lèvres. Alvinykiosa avait marché toute la nuit, ne dormant que quelques heures pour arrivé dans cette citée, là ou on disait que ceux qui n'avait plus de destiné et de but dans leurs vie pouvait en retrouver un. La jeune Nékos dont plusieurs hommes se retournait tandis qu'elle marchait, avait les yeux rivés sur les bâtiments, curieuse, pointant les oreilles et les bougeaient en fonctions des bruits qu'elle entendait, curieuse de cette nouvelle ville. La jeune femme sentit toutes les nouvelles odeurs, encrant dans sa mémoire olfactive ses douces ou âcre odeur qu'elle découvrait. Alvinykiosa explorait les avenues, les boulevard, les carrefours, les rues, les ruelles et tous les petits coins de cette citée caché qu'elle découvrait avec gaiété, bonne humeur et entrain. Si prise par son exploration, que la nékos ne remarqua pas que le soleil s'était couché et qu'elle n'avait toujours pas d'endroit ou dormir et passer la nuit.

Alvinykiosa s'était trouvé un petit coin, sur un toit d'une maison qui surplombait une grande partie de la citée caché, ses jambes recroviller contre son corps, elle regardait tristemment la cité, un air mélancolique sur le visage. Ses bras entourant ses jambes. Dans un soupire, elle posa son menton entre ses genoux, regardant la cité et le coucher de soleil. Se souvenant du visage de son maître qui était mort dans ses bras, ses quelques pensées furent accompagné d'une légère douleur qui serra son coeur d'amertume. La nékos avait le regard vide et perdu dans le vague, savourant les derniers rayons du soleil sur sa joue avant de laissr une dernière larme couler, en silence. Alvinykiosa l'essuya d'un revers de manche, levant les yeux vers le ciel qui s'était noircit et continuait de noircir au file des minutes et des heures. Le froid survint et offrit une désagréable caresse à la Nékos qui décida enfin de se relever. Elle attrapa son sac qui était posé à côté d'elle, sautant agilement sur le sol, tout en équilibre. La Nékos remit son sac sur une épaule, machinalement, regardant ses pieds avant de lever lentement son regard de feu vers le ciel dont la couleur tirait de plus en plus vers le bleu nuit.

Alvinykiosa soupira, marchant simplement à la recherche d'une auberge acceuillante, sans trop de monde, elle aimait bien le silence. Elle marchait en essayant de se souvenir d'autres choses que ces quelques souvenirs du jour ou elle a ouvert les yeux il y a plus de deux semaines. Au fond d'elle, la jeune femme savait qu'un nom ne pouvait pas prouver son existence, elle était "née" avec un corps d'une femme adulte. Elle voulait savoir ce qui s'était passé avant. Elle chercha, chercha, en vain. Les souvenirs d'autrefois étaient scellés et bien scellés, Alvinykiosa était destiné à rester Alvinykiosa et ne pas redevenir Dracos Maniak alias le corbac.

Il fallut bien plusieurs dizaine de minute pour qu'Alvinykiosa trouve une auberge qui lui convenait. Un peu en retrait de la citée, avec pas trop d'ambiance donc pas trop de monde. C'était une petite auberge familial vu l'enseigne. Le regard de feu de la jeune nékos détailla toute la bâtisse ainsi que les chambres du dessus qui avaient tous les volets fermés. Alvinykiosa soupira, entrant dans l'auberge, laissant la porte se refermer derrière elle dans un bruit sourd. Quelques regards se levèrent de leurs verres ou repas pour se poser sur la jeune Nékos qui portait toujours des vêtements légers. Un débardeur sans manche qui coupait au-dessus de son nombril, un jean déchiré sur le devant de ses jambes. La nékos baissa un peu les oreilles et laissa une canine se planter dans sa lèvre inférieur, regardant tour à tour les visages très peu amicaux de ceux qui la dévisageait soit avec dégoût, soit avec perversions soit avec indifférence.

Baissant simplement les oreilles, Alvinykiosa alla poser son sac prés d'une chaise d'une table encore libre, elle se laissa tomber sur la chaise. Sentant l'ombre de quelqu'un se poser sur elle, levant son regard de feu et tombant sur un grande personne bien bâtit. Un humain fort doté d'un tablier sale. Quelque peu intimmider, la jeune Nékos baissa un peu plus les oreilles, décidément, elle trouverait rien d'acceuillant en cette soirée. L'homme sortit un carnet de la poche de son tablier, demandant d'une voie sèche et bourrue.

-Qu'est-ce que vous voulez ?
-Un repas et une chambre s'il vous plaît.
-Pour combien de temps ?
-Je sais pas encore...
-C'est 17 pièce d'or le repas chaud et 67 pièce d'or la chambre pour la nuit. Vous avez une salle de bain avec et du mobilier. Le repas est payable d'avance ainsi que cette nuit, les autres vous payerez au fur et à mesure chaque matin.
-Bien. Voici pour le repas chaud.
-Merci d'moiselle, bon séjour ici.

La jeune femme tendit une petite poigné de pièce d'or, refermant une bourse de taille moyenne pleine de pièce d'or. Son maître lui avait laissé un peu d'argent avant de mourir. Alvinykiosa regarda le patron de l'auberge mettre les pièce clinquantes dans la poche de son tablier, notant quelques choses dans son carnet avant de repartir. Il revient pour déposer une clefs sur la table de la Nékos qui le remercia simplement. Quelques minutes passèrent ou la femme passa une main sur ses oreilles puis sur sa queue, encore un peu étonné de leurs présences inconsciemment. C'était des sentiments, faible mais existent, qui avait mis le doute dans son esprit. Elle savait qu'un nom n'était pas la preuve d'une existence, il fallait bien plus que ça... Des souvenirs. Qu'elle n'avait pas.

Le nez de la jeune femme fut titiller par une douce odeur de soupe chaude aux légumes de la maison et de quelques nouilles misent dedans. Posant son regard et sortant de ses pensées, Alvinykiosa tomba nez à nez avec un bol plein d'une soupe à l'odeur alléchante avec dedans quelques nouilles qui semblait tout autant appétissante. Tournant la tête vers la personne qui l'avait servit, elle fut agréablement surprise de voir une femme Nékos de 47 ans tout au plus. La femme lui sourit doucement. Enfin quelqu'un d'acceuillant ici ! Alvinykiosa lui fit un sourire radieux en retour, dressant ses oreilles, contente de voir un visage amical à son égard.

-Bonne appétit !
-Merci !

La Nékos repartit laissant la Jeune femme attaquer son dîner, rangeant la clef de sa chambre dans une poche de son jean. Elle mangeait doucement, savourant le bon goût de la soupe et des pattes. On lui déposa aussi du pain et elle du refuser aimablement la bouteille de vin qu'on lui proposa. L'alcool n'était pas une chose qu'elle avait encore essayé et son maître lui avait toujours demandé de boire le moins possible ou alors de façon modérer. Alvinykiosa continua de manger avant de relever la tête, avalant sa gorgé de soupe et ses nouilles. Son regard de feu se posa sur une personne, instinctivement, elle grimaça de douleur, son tatouage juste en dessous de sa nuque lui faisait mal. Se redressant, elle glissa une main pour aller masser sa nuque, un geste qui était trait pour trait le même qu'avait l'ancien Corbac lorsque celui était "vivant". Continuant de se masser la parcelle de peau qui lui faisait mal. Son regard ayant pas put voir la personne qui avait attiré son attention pendant son repas.

La marque du camp d'esclave d'AshVritt avait traversé l'épreuve de la renaissance de la mercenaire. Ce tatouage juste sous sa nuque. Plus les années passées, plus il devenait inconnu de tous sauf de quelques personnes bien concernés par la guerre d'AshVritt. L'ex-exclave d'AshVritt continua de masser sa peau, détendant son visage qui s'était crispé dans une grimace de douleur et d'inconfort.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »


Dernière édition par Miss Corbac le Mar 28 Juil - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 11:30

~ [Deux ans plus tôt, château Datenshi]

- Ainsi, tu as raté ton contract... Et en plus, tu et permet un carnage civil à N'agross qui te vaut la une des journaux ? On dirait que tu as oublié tout ton entraînement...

- ...

- Un nouveau sceau et un entraînement sous les directive de Mephisto et Eleonora te fera du bien... Emmenez le au sous sol.



~ [La veille, château Datenshi - 9h07]

- Bien, on dirait que tu vas pouvoir reprendre des fonctions à présent... Deux ans pour te faire changer... Tu es devenu trop résistant. D'habitude, une journée de supplice de ses deux là est insoutenable...

- ...

- Soit. Notre chers client que tu connais si bien, désir que tu faces un gros coup. Evidemment, il ne veut personne d'autre que toi, ce qui nous complique la tache... Tu seras seul. Non assisté, et tu disposeras d'une surveillance minimale. Voir proche du néant. Cette mission est à haut risque, des espions risqueraient de t'handicaper. Rassure toi, c'est tout à fait dans tes cordes...

- Dites lui ce qu'il doit faire, et il le fera sans discuter... ♫

- Hmm... Le Prince Nékosien étant encore jeune, son oncle - le frère du Roi - souhaiterait prendre la place de son frère avant que le jeune Prince ne le face. Ainsi, il pourra ensuite éloigner le Prince du trône. Il a demandé à notre client de lui trouver un assassin qualifier qui pourra expédier cette affaire dans la semaine qui suit...

- Haha, quel imbécile... Demain, le Roi Neko ne sera plus ♥

- C'est exactement ce que je voulais... Je veux une affaire propre, sans bavure. Tu seras surement recontacté pour de nouveau ordre par la suite... Notre fournisseur avait l'air d'avoir une petite idée derrière la tête. Et il n'a aucune confiance en ce pérfide frère du Roi.

- Voulez vous dire qu'il devra être tué après sa montée sur le trône ? ♪

- Non... Dès qu'il aura payé, évidement. Un asssassin viendra t'avertir. Profites-en pour faire quelques contrats. Nous avons eut des déficite économique depuis que nous avons dût reprendre ton comportement, mais j'espère que tout cela sera réglé dès ton retour.

- Ne vous inquiètez pas pour cela, tout sera parfait, même au dessus de vos attentes... N'est ce pas, mon petit pantin...? ♥



~ [Le même jour, Palais des Nekos - 00h54]

Les Ombres étaient vraiment une arme parfaite... Le jeune assassin avait pu se faufiler jusqu'à la chambre du Roi sans aucun problème. Les gardes ne percevaient pas son aura, et ne pouvait le voir à travers du royaume qu'étaient les Ombres. Le Roi était à une récéption, droit et souriant sur son trône, discutant avec ardence et détermination de manière de faire progresser le pays, tout en évitant de trop entrer en guerre...
Cependant, son meurtrier se trouvait déjà là, immobile derrière ce trône. Il venait d'arriver par la voix des Ombres... Tirant une lame de longueur moyenne dissimulée dans sa manche, d'un mouvement de poignet, il la tourna en direction du trône. Un bruit métallique... Des éclats du trône dont une partie avait été brisée sur le sol... Un silence, lourd, pesant... Un cri d'horreur. Le visage du Roi était déformé par une grimace de douleur. Le sang coulait de ses lèvres. Derrière cette scène, indifférent, le jeune homme regardait le sang couler le long de la lame argentée de son arme. Les gouttes se perdaient sur le sol... Les personnes présentes ici se précipitèrent, alors que l'assassin disparut lentement dans les Ombres, son arme en main, ne laisant que ce Roi mort sur son passage...

Une heure plus tard à peine, c'était la folie. Le choc était énorme. Tout cela serait calmé le lendemain, mais à l'heure actuelle, tout était assez mouvementé. Le frère du Roi était venu pleurer sur sa dépouille, et avait aussitôt demandé des informations sur le meurtre... De plus, il avait prévu de faire une annonce. Tout les Nekos s'y rendait. L'assassin aussi. D'une ruelle sombre, il écoutait distraitement ce que cet homme corrompu osait déclamer.


- Vous qui êtes autant affligé que moi, sachez ceci... Je retrouverais et tuerais celui qui a prit la vie de notre Roi, non, de mon frère ! Cependant, grâce à cet assassinat, je pense savoir qui est l'auteur de ce crime...

L'assassin tourna lentement sa tête vers la scène, regardant cet homme commettre l'acte qui allait lui valoir sa vie... Allait-il oser ? Apparrement... Cependant, l'assassin n'avait pas encore reçut l'ordre de le tuer. Le futur Roi - qui serait plus qu'ephémère - sortir une affiche, qu'il montra à la foule devant lui.

- C'est cet homme ! Ca ne peut être que lui ! Trouvez le, il ne doit pas sortir du pays ! Nous le ferons éxecuter pour son crime ! Faite attention, c'est un manipulateur et assassin dangereux ! J'ai déjà coupé les communications qu'il aurait pu avoir avec les siens, il est coincé ici. Traquez le jusqu'à sa mort... Sa tête est mise à prix dans notre pays, au prix maximal actuel !

La foule s'agita, l'assassin ferma lentement ses yeux. Faisant volte face, il s'éloigna dans cette rue sombre, disparassant au coeur des Ombres...



~ [Le lendemain, taverne Nékosienne - 21h02]

Le soleil c'était couché il y a peu. La silhouette sombre de cette personne poussa la porte de la taverne, se glissant dans celle ci. Il s'approcha du comptoire. Le propriétaire des lieux vint prendre sa commande, le dévisageant d'un air mauvais. Puis, la femme qui lui apporta sa commande - une simple bière - le regarda d'un air amusé. Un masque d'argent recouvrait son visage, une écharpe noire enroulait le bas de son visage, et ses cheveux étaient masqué sous ses vêtements. Une personne bien mystérieuse apparrement... Posant son coude sur le comptoire, assisse en face de cet homme, elle posa sa main délicate sur le bord de sa joue, penchant la tête pour observer cet être qui semblait si étrange... Visage masqué, voix brouillée, il était vraiment intriguant. Elle se permit d'attraper le verre de bière du jeune homme, et but un peu de celle ci, avant de lui lancer un regard amusé, comme si elle attendait quelque chose. Un sourire amusé se dessina aux coins des lèvres de cette être, dont la partie inférieur droite du masque était brisée. Il porta lentement la bière à ces lèvres, laissant couler l'alcool doux et chaud dans sa gorge. Souriant, amusée face à ce mutisme, la jeune femme se pencha légèrement vers lui, et engagea enfin la discution.

- Vous ne semblez pas venir d'ici... C'est d'ailleurs une évidence, vous n'avez pas d'attribut Nekosien...

Sur ses paroles, elle fit bouger ses oreilles, et sa queue de chat fit de même un mouvement ample, alors qu'elle tira la langue dans un clin d'oeil au jeune homme, dans un sourire amusé.

- Vous n'avez surement pas attendu parler de l'histoire d'hier alors... Le Roi a été tué. Mais celui qui a fait ça va payer le prix fort, ça, croyez moi ! Le vrai problème... C'est que son successeur est surement pire que cet assassin. Je suis sur que cet homme aurait été prêt à faire tuer son frère, il a été devancé et ça l'arrange bien, voilà tout !

- J'ai entendu parler de lui, oui... On dit qu'il a tout de suite sût qui était l'assassin... Mais comment un homme comme lui a-t-il put le savoir, puisqu'il ne connait même pas le monde des assassins...?

- Bonne remarque... Peut-être que... Ca ne m'étonnerait pas de lui... Enfin, ce n'est pas vraiment important.

Perdant ses yeux dans le vide, la jeune femme laissant ses doigts courire doucement sur le torse du jeune homme. Lorsqu'elle le regarda de nouveau, ce fut accompagné d'un petit sourire charmeur et provocateur.
Le jeune homme avait déjà sentit venir le manège de cette femme de toute façon, et cette manière de le toucher ou de lui tourner autour commençait sincèrement à le répugner. Cependant, il devait ce taire et attendre pour avoir une nuit ici. Ensuite, il se débrouillerait pour passer sa nuit sans qu'elle cherche à venir ou autre chose du genre.


- Vous allez passer une nuit ici...?

- Oui.

- Je vais vous montrer votre chambre, voilà vos clefs !

- Je vais y aller seul, merci, des clients attendent encore d'être servit...

- Je les servirais en redescendant.

- Vous me la montrerais plus tard, plus tard...

- Comme vous voudrez, mais vous n'y échapperait pas !

Lorsqu'elle partie enfin, le jeune homme lâcha un soupire de soulagement, prenant les clefs et montant à l'étage... Trouvant sa chambre, la n°77, il l'ouvrit, et la referma aussitôt derrière lui. Laissant les clefs sur la poignée et coinsant la porte, il pu enfin se laisser tomber sur le lit, retirant masque et écharpe, laissant son visage à la peau pâle et ses longs cheveux de jais profiter de la lumière de la lame de la chambre.

- Je hais ce pays...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 12:14

La Nékos avait regardé distraitement la scène, ne s'attardant pas vraiment sur l'homme et le manège de la femme qui était vraiment... Mais vraiment grossier. Alvinykiosa posa un coude sur la table ou elle était, le regard perdu dans le vague et un morceau de pain entre les crocs qu'elle mangeait machinalement. La Nékos regardait la nuit qui l'attirait, l'envoutait, l'appellait. Une trace du comportement du corbac ? Sans doute. Le corbeau avait toujours été attirer par la lune, la nuit, le silence. Malgrés son changement, elle était toujours, au fond, le corbac. Le légendaire corbac porté disparut depuis deux ans. Deux longues années. Dans un soupire, Alvinykiosa prit son sac, le mit sur une épaule et monta, reprenant la clefs de sa chambre, jouant avec elles.

Ses yeux se levèrent, attirer par une fenêtre ouverte, un léger vent frais de la nuit caressa son visage. Instinctivement, elle s'approcha, posa son sac sur le sol. Le fusil à pompe encrasser qui n'avait pas servit depuis deux ans fit un drôle de bruit, ce bruit mêler au tintement de l'arme reposant dans son fourreau depuis deux ans elle aussi. La rûne de l'épée émit un petit chuchotement imperceptible tandis que sa propriétaire posait ses bras sur le rebord de la fenêtre, sortant sa tête dehors et humant avec plaisir l'air de la nuit. Un air bondé d'odeur de la journée et un vent frais revigorant. La nékos ferma ses yeux, profitant de cette nuit sublime qui l'attirait. Son regard de feu était attiré par la lune, elle rouvrit ses paupières et tomba nez à nez avec cette lune pleine qui la saluait. Dans un sourire rappelant autrefois les sourire du légendaire Corbac, elle prit une décision.

Alvinykiosa attrapa son sac rapidement, courrant vers sa chambre, cherchant des yeux le numéro de celle-ci. Une fois trouvé, elle ouvrit la porte, jeta son sac sur le lit et repartit. Fourrant la clef dans une poche. La jeune nékos fit demi-tour, toujours en courrant, elle évita habilement un des occupants de l'auberge, sautant sans hésiter par la fenêtre et atterrissant sur le toit. La jeune femme huma à pleins poumons l'air de la nuit, elle se releva et reprit une course effrenée, sautant de toit en toit, jouant dans cette nuit sublime qui lui donnait de l'énergie à ne plus savoir qu'en faire. Elle riait, sautait, jouait, faisait des cabrioles que son corps faisait lui-même sans qu'elle ne donne d'ordres. Chacun de ses muscles se réveillaient, reprenant le fonctionnement et l'utilisation qu'il avait put avoir lorsque Alvinykiosa se faisait connaître sous le pseudonyme du corbac.

La jeune femme sauta sur une poutre, droite comme un "i", elle regardait la lune, ses longs cheveux roux reposait dans son dos, calme, ses oreilles légèrement couché et son visage fin éclairé par quelques rayons lunaires; la nékos savourait cette belle nuit, se sentant bien mieux dans l'obscurité que dans cette lumière aveuglante. La nékos marcha en équilibre sur la poutre, et quand elle reprit sa course, sautant sur un toit un peu plus bas, on dit que par cette nuit, on aurait put voir deux ailes d'ombre se former dans son dos, deux ailes noir de jais, deux ailes qui appartenait au seul mercenaire porté disparut depuis plus de deux ans... Le Corbac.

Dans un rire, Alvinykiosa reprit son souffle, elle était revenu sur le toit de l'auberge. La jeune nékos se laissa tomber, s'allongeant et mettant ses bras derrière sa tête, souriante. Elle continua de contempler la lune, simplement. Son regard de feu accroché à cet astre qui hantait les nuits de folies ou le Corbac entrait en scène, cet astre magnifique qui avait toujours veillé sur les nuits ou le corbeau voulait un peu de calme et de silence, cet astre qui était surement la seule compagnie qui n'avait pas quitté ne serais-ce que le temps d'une journée le corbac. Toujours fidèle au rendez-vous, toujours là pour acceuillir dans ses bras noirs et froids la jeune femme.

Ne s'étant pas rassasié de sa virée nocturne, la jeune Nékos se releva de nouveau, sautant agilement sur le sol sans une perte d'équilibre, elle marcha simplement, les mains dans les poches. Alvinykiosa se rendit dans une grande avenue, elle la descendit en sifflotant. Regardant les maisons, les bâtisses. Ne voyant pas que deux ombres la suivaient en silence, dans leurs mains deux lames étincelantes tout comme leurs sourires. Une troisième ombre de la nuit bloqua le chemin de la nékos qui fronça les sourcils. Alvinykiosa arrêta son sifflement, tournant le regard vers les deux ombres qui étaient toujours derrière elle. Reposant son regard froid sur la première, elle sortit lentement les mains de ses poches sous le regard insistant de l'homme en face d'elle.

-Tu sais que c'est pas prudent de se ballader seule la nuit ma jolie ?
-... Le grand méchant loup rôderais ?
-Hahaha ! Bien pire que ce vulgaire loup !

La lame de l'homme en face d'elle se glissa sous sa gorge, ses yeux se fermèrent à moitié, un fin sourire se peinds sur ses lèvres tandis qu'elle le fixait, calme, sereine. Les deux autres hommes s'approchèrent d'un pas. Elle arqua un sourcil avant de laisser de nouveau sa voie s'entendre, elle n'avait pas peur... Ce qui était étrange pour elle même qui s'étonnait de son comportement. Alvinykiosa ne bougea pas, ne cilla pas, sa voie était plate, sereine, calme. Elle pencha la tête sur le côté, fixant toujours de ses yeux de feu l'homme en face d'elle.

-Quoi donc alors ?
-Tu ne devines pas ? Hinhinhin... Laisse-moi te dégoûter de la douceur de la lune !

La lame de l'homme s'arma tout comme son bras, les sourcils de la jeune nékos se fronçèrent, lorsque la lame allait entaillé son haut et que les deux autres se jetaient sur ses bras pour l'immobiliser. Elle se baissa simplement, posant ses mains sur le sol et se projetant vers la gauche, sortant du petit triangle des bringuands. La lame de l'homme trancha la gorge d'un de ses complices, ses cris de douleur ravirent le corbac. Alvinykiosa se redressa lentement, fixant le cadavre qui bougeait encore faiblement, elle glissa son regard sur l'homme dont la lame était souillé du sang de son camarade. Son sourire grandit lentement.

-C'est en tuant tes camarades que tu comptes m'avoir ?
-Chienne !!

Chienne ? Chien ? Les yeux de la jeune femme s'ouvrirent en grand avant de se fermer à moitié, le regard de chat d'Alvinykiosa changea brutalement pour le regard du célèbre Corbac. Elle sera son poings, ses oreilles se plaquèrent contre son crâne et dans un grognement féroce, elle se jeta sur l'homme, évita sa lame qui entailla légèrement son épaule. Alvinykiosa attrapa le bras de l'homme, envoyant son coude sur son genou à une vitesse booster avec de la magie. L'articulation de l'homme se tordit dans l'autre sens dans un cri de souffrance. La jeune femme s'empara de l'arme de l'homme, parant de justesse la lame du deuxième complice. La seconde lame du dernier du groupe de briguand s'abaissa horizontalemet dans le but de trancher le buste de la femme net. Le corbac soupira légèrement, attrapant le poignet de l'homme de justesse, elle envoya son pied dans son estomac et s'empara d'une de ses lames.

L'homme était au sol, le souffle coupé, n'arrivant plus à respirer. Tandis que le prédateur et la célèbre mercenaire s'approchait de lui lentement, jetant au sol une des deux armes. Son regard froid et dur se posa sur l'homme, sa queue de chat faisant d'ample mouvement, ses oreilles toujours plaqués sur son crâne, sa machoire serré.

-Pi,Pitié !!!
-Pas de pitié pour des sous-merdes dans votre genre.
-N-n-noooon !

D'un rapide mouvement, elle trancha la gorge de l'homme. Alvinykiosa lança sa lame sur le sol, se baissant au-dessus d'une flaque du sang d'un de ses adversaires, elle trembla deux de ses doigts dans le liquide pourpe, s'approchant d'un mur d'une maison non-loin du combat achevé. Elle dessina rapidement le symbole du corbac avant de s'arrêter en pleins milieu. La mercenaire se rendit compte du prolongement de son dos et ses yeux tombèrent avec horreur et stupeur sur une queue de chat lui appartenant bel et bien. D'un mouvement de panique, elle passa une main sur sa tête, sentant avec encore plus de stupeur deux oreilles de chat. Ce fut de ce simple contact qu'elle se sentit pas dans son corps. Elle passa ses main devant ses yeux, sa vue était bien plus net que celle d'avant.

-N...Nékos ?!

Ce mot traversa ses lèvres avant qu'elle entende du bruit derrière elle. Ses yeux de feu se froncèrent de nouveau, sentant que quelqu'un arrivé, surement un pochtron qui avait abusé de la boisson. La jeune femme finit d'un geste son symbole avant de partir rapidement, sautant et grimpant sur les toit avant de repartir. Elle ne connaissait pas son nom et ce symbole elle l'avait fait d'instinct... Des larmes remplirent ses yeux tandis qu'elle fuyait lâchement ce qu'elle avait sentit et vu, ce qu'elle avait fait. Ne regardant pas vraiment ou elle allait, la jeune femme se prit les pieds dans une tuiles, dans un cri d'horreur, elle s'étala de tout son long sur un toit.

-Aïe...

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 17:25

[Avait oubliée de le faire dans mon post précédent, les paroles blanches sont celle de l'Ombre quand sa voix est déformée par son masque.]

Alors que l'eau chaude coulait sur le corps du jeune homme, sous forme de quelques gouttes qu'il était en train d'essuyer, il entendit deux coups frappés sur la porte. Qu'elle était collante... Tout était éteind dans la chambre. Lentement, les deux yeux d'ambres du jeune homme se posèrent sur son reflet dans la glace. Son regard semblait vide, mais au fond, on pouvait y desceller une certaine tristesse... Il était comme un oiseau qui ne pouvait plus voler.
Sur son corps, une nouvelle marque était présente. Un sceau 100% fait par Eleonora, cette scelleuse aux talents flagrants. Cependant, ces talents n'aidaient pas vraiment le jeune homme...
Il regardant sans un bruit cette croix recouverte d'un pentacle inversé, le tout tatoué sur son coeur. Des cinq pointes du pentacle, partaient des longs et fins très noirs, qui enlaçaient tout son corps. Un allant juste se déposer sur son ventre, la pointe du bas. Les deux pointes aux dessus allaient s'enrouler le long de ses jambes, jusqu'aux chevilles.
Enfin, les deux pointes supérieur se rejoignaient d'abord sous le cou du jeune homme, puis allaient jusqu'à chacun de ses épaules, avant de s'enrouler jusqu'a arriver vers les sceaux présent sur les bras du jeune homme, les rejoignant. La liaison de ces deux branches remontait dans son cou, l'enlaçant lui aussi. Ainsi, tout son corps était scellé...
De plus, lorsqu'il se tourna, il put voir la touche personelle d'Eleonora. La pire. Deux ailes osseuses, enchaînées, dont les dernières plumes tombaient doucement au sol... Sublime tatouage, sinification moins agréable. Ignorant les coups qui se faisaient plus fort, le jeune homme se rhabilla, et attrapa un objet enroulé dans du tissu noir non long. Assez long, surtout encombrant, cette chose semblait lourde mais l'Ombre n'avait aucun mal à le porter.

Il sortit de la salle de bain, sans allumer la pièce, et marcha vers la fenêtre. Il ouvrit doucement cette dernière, et se glissa hors du bâtiment, prenant son équilibre sur une petite poutre sous le rebord de la fenêtre. Là, il s'élança sur un toit légèrement en dessous, et retomba dessus dans un bruit sourd, léger, mais bien trop fort à son goût. Reformant son masque d'argent sur son visage - ce fameux masque fait d'ombre devenue argent - il commença sa course sur les toits.
Son contract était clair, assassiner sa cible avec l'arme donnée, entre 22h et 3h. Simple, rapide, tout ce qu'il fallait à l'assassin en cet période où il était recherché.
Bondissant sur le toit supérieur, il chercha du regard l'enseigne d'un bar, qu'il finit par trouver rapidement. Regardant rapidement entre les fenêtres, il finit par poser l'arme donnée qu'il avait calée dans son dos, et défit rapidement l'amas de tissu. Des tintements métalliques se firent entendre à plusieurs reprise.


- Quelle grossière manière de tuer...

Observant le long canon de l'arme, sa lunette de visée, le chargeur et tout le reste, il finit par se placer, déposant la crosse du sniper contre son épaule gauche. Son oeil directeur étant le gauche, il commença à regarder grâce à celui ci les personnes présentes dans les chambres grâce à la lunette. Trouvant enfin sa cible, il était comme prévu avec une femme pour un rendez vous qu'il attendait depuis longtemps... Lorsque le jeune homme chargea, sa cible était assise, alors que la femme venait de retirer son haut. Décidement... C'était la soirée.
Un sourire se dessina au coin des lèvres du jeune homme devant le regard avide de sa cible. L'envi te dévorait, hein...? Haha, les femmes sont vraiment le points faibles des hommes tel que toi... Seul ceux qui ne peuvent profiter du plaisir sont insensible à leurs charmes.
Un coup de feu retentit. La tête éclata, et s'arracha du coup sous l'impacte énorme de l'arme légèrement améliorée. La femme poussa un hurlement. Le jeune homme rechargea avec une vitesse et une aisance hors paire. Sans même prendre le temps de caler l'arme contre son épaule, il enfonça la gachette dans une nouvelle détonation. La balle passa par le coeur de cette femme appeurée, arrachant ses côtes et son sein sur son passage désastreux. Triste scène...

L'assassin reposa le sniper, qui se fit dévorer par ses ombres. Puis, faisant volte face, il bondit rapidement entre les toits, arrivant dans la rue en dessous. Un applaudissement froid se fit entendre, alors que son client, satisfait, vint à lui.


- Travail parfait, félicitation. Vous n'êtes pas connu au grand jour, mais votre réputation dans les secteurs de l'ombre n'est plus à faire... Passez à mon marcher noir à l'occasion, je pourrais surement vous fournir des trucs qui vous intéresserez...

- J'y penserais.

- Je ferais peut-être appelle à vos talents encore une fois ou deux pendant votre séjour ici, alors pensez à moi. A la prochaine, très chers assassin.

Observant la bourse dans ses mains, le jeune homme retenu tout de même les propositions, trouvant agréables l'idée d'avoir un client avide de ses services là où il aurait pu peiner à executer des contrats. Ce mec n'avait strictement rien à faire du Roi, il voulait juste des hommes compétents capable de tuer sans se faire prendre, tout en ayant un nombre croissant de personnes sur le dos. L'Ombre était qualifiée dans ce domaine.

Remontant sur les toits par le biais des ombres, le jeune homme observa la lune du plus haut sommet de la ville cette nuit. Droit face à cet astre qui éclairait ce triste monde de sa lumière pâle, il profitait de cette vue, de cette impression d'être seul, face à cette lune blanche. Puis, il se laissa tomber en dessous, reprenant le chemin de sa chambre. En espérant évidement que l'autre ne l'attendait pas dedans... Mais il en doutait.

Ouvrant sa veste étroite qui complétait sa tenue d'assassinat classique, il la laissa volter autour de lui, regardant les alentours au travers de son masque. Seules ses lèvres impassibles étaient visibles. Le reste était masqué part ce voile argenté... Etendant nettement le bruit sec d'une tuile qui lâche, suivit d'un cri, le jeune homme pencha sa tête vers le bas. Là, se trouvait une Neko, étant tombée par inadvertance surement... Et dire que les Nekos étaient censés être aussi agile que les chats... Certains en étaint loin.
Le jeune homme sauta un toit plus bas, se trouvant juste au dessus de la silhouette. Il s'assit au bord du toit, une jambe pendant dans le vide, l'autre repliée vers lui, son visage calé dans sa paume.


- Tout les chats ne devraient pas jouer sur les toits, si vous voulez mon avi...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 17:58

Musique ~

Elle se relevait lentement, pleurant en silence comme d'habitude. Serrant la machoire, elle ne comprenait pas, elle ne savait pas. Pourquoi pleurait-elle ? Elle a toujours été une Nékos... Depuis le moment ou elle a ouvert ses yeux, il y a toujours eut ses oreilles, cette queue, ces pupilles de félins, ces canines, toujours... Alors pourquoi ? Pourquoi cela l'avait étonné ? Avait-elle été... D'une autre race ? Alvinykiosa resta à quatre pattes sur le sol avant de se relever lentement, essuyant ses pleures d'un revers de manche, serrant un peu plus sa machoire au file des secondes, se maudissant de pleurer de nouveau. Ses oreilles sursautèrent, se relevant doucement et se tournant vers une direction. La jeune Nékos tourna la tête vers un homme, assis sur un toit un peu au-dessus d'elle, se moquant surement de son manque d'agilité et de réflexe lors d'une chute. Alvinykiosa essuya le reste de ses sanglots, remettant sa tête droite et ne répondant rien au premiers abords. Et pour répondre quoi ? Ce qui térrassait son esprit depuis quelques minutes ?

-Je ne suis pas un chat...

Ses mots avaient outrepassé ses lèvres sans qu'elle fasse attention. Le regards haineux et rougeoyant de la jeune nékos se posa sur l'homme, serrant de nouveau la machoire et ses oreilles se plaquant petit à petit contre son crâne. En colère ? Contre elle-même. Odieux conflit intérieur qui régnait dans son esprit, au tréfond de son inconscient qui se battait contre se sceau de souvenir qui enfermait la véritable personne qu'elle était. Remettant sa tête droite, elle resta ainsi, laissant tomber lourdement son bras le long de son corps. Le regard vide et froid perdu dans le vague.

Non, elle n'était pas un chat.

Alvinykiosa passa une main sur ses oreilles, puis elle glissa cette mains dans sa nuque, la massant doucement. Après quelques secondes, elle passa sa main sur sa queue de chat, serrant de nouveau sa machoire. Colère, haine, désespoir ? Tout ceci se mêlait à la découverte d'un corps qui avait toujours été le sien dans ses souvenirs de maintenant. Mais, elle le savait inconsciemment, ce corps n'a jamais été sien. Il a été créer de toute pièce. Les yeux de la jeune nékos se remplirent de nouveau de larmes, serrant les points, elle s'élança de nouveau sur les toits.

Cette marque... Cette sensation...

Courrant sur les toits, elle sauta agilement sur poutre et autres points ou elle réhaussa sans cesse ses sauts, voulant aller au plus haut, rejoindre l'astre lunaire, oublier cette sensation, ce symbole qu'elle avait dessiné de ses doigts encore imbibé de sang des trois hommes qu'elle avait tué.

La jeune nékos sauta pour arriver sur une poutre, elle n'avait pas remarqué son bois dévoré par des parasites, quand ses pieds voulurent prendre appuis, le bois craqua. La jeune femme lâcha un nouveau cri étouffer par ses soins, tombant lourdement sur le sol. Dans un miaulement de douleur, elle se releva tant bien que mal, pleurant de nouveau. Serrant son poing, elle frappa le sol de toutes ses forces, encore et encore, si bien que sa peau éclata sous le choc. Le sang coulait lentement sur le sol. Tandis qu'entre deux larmes, elle dit quelques mots qu'elle se répétait dans son esprit.

-Je ne suis pas un chat...

Elle se releva, s'adossant machinalement à un mur prés d'elle, le visage baissé, ses cheveux cachant les traits fin parcourut de larmes du visage de la nékos. Sa queue bougeait lentement, et ses oreilles étaient baissé par dépit. Alvinykiosa resta ainsi, contre le mur, pleurant lentement, laissant sa main saigner.

Le sang glissa le long de la plaie, glissant le long des doigts de la belle nékos avant de goutté sur le sol, lentement. La douleur arriva rapidement, prenant tout le membre de la jeune femme qui ne broncha pas, assumant cette douleur en silence.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »


Dernière édition par Miss Corbac le Dim 14 Juin - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 18:28

- Chat ou pas, pour l'instant, je ne vois qu'un chaton qui a besoin de réconfort...

Sa main se perdit dans les cheveux de la jeune Neko, se voulant réconfortante. Il n'était pas à l'aise dans ce genre de chose, mais encore une fois, connaissait la base des gestes à faire. Il n'éprouvait pas de pitier. Il n'éprouvait pas de compation. Il voyait juste une réaction qu'on lui avait apprit à gérer. Ou du moins, à appaiser un peu. Alors, il réagissait, comme s'il devait le faire. Voilà tout, il ne faisait que refaire ce qu'on lui avait apprit dans différente condition. De plus, il pouvait s'entraîner sans risque de réprésaille, plus personne ne pouvait le surveiller ici.

- Fermez vos yeux et oubliez un peu tout ce qui vous tracasse. Vous mettre dans un état pareil est inutile. Réfléchissez au calme. Ne bougez pas le temps que sa passe.

Rien, malgré ses paroles, les mots sortaient comme il avait apprit à les dire. Il attrapa la main de la jeune femme, retira les bandages de son avant bras gauche, et les enroula autour de la main de la jeune femme. Se reculant doucement en retirant sa main des cheveux de la Neko, il regarda rapidement son état, et passa sa main devant les quelques blessures supérficiel qu'elle avait, laissant ses ombres soigner cela un minimum. Sa nymphe lumineuse était parfaite dans ce rôle.
Passant ensuite ses mains sur le visage de la jeune femme pour sécher ses larmes, geste qui lui semblait être réconfortement, il croisa les bras et se plaça face à elle. Il ne chercha même pas à la détailler ou à observer son corps plus qu'il n'en avait eut besoin pour la soigner, mais ce visage et ces vêtements lui rappelèrent vaguement quelque chose.


- Hmm... Vous êtes de la taverne vous aussi. Je peux vous raccompagner si vous le souhaitez. Ne restez pas trop seule tant que vous n'allez pas dormir. La solitude tue aussi bien que la souffrance.

Se retournant en direction de la taverne, il proposa son bras à la Neko pour la raccompagner. Education noble oblige.
Pourquoi faisait-il ça pour une Neko qui lui semblait, pour le moment, comme une autre ? Simple. Encore une fois, il appliquait ce qu'on lui avait apprit, pour mieux le refaire ensuite. Un bon pantin, il n'était rien de plus... Et pourtant, ça ne l'empêchait pas de s'être prit au jeu de vouloir faire aller mieux cette jeune femme.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 20:12

Chaton ? Chat ? Alvinykiosa se laissa faire, sans bouger ne serais-ce qu'un cile, elle laissa faire l'homme qu'elle avait vu et sentit un toit juste au-dessus d'elle. La jeune femme obéis simplement à l'homme, fermant ses yeux et resserant un peu sa machoire instinctivement. Cette main sur sa tête, descendant dans ses cheveux et essuyant ses larmes. Elle rouvrit lentement ses paupières, levant ses yeux de feu sur cette homme qui soignait ses plaies avec l'ombre dont il usait. Intriguant, la jeune femme le détailla tandis qu'il se recula, parlant de l'auberge ou elle s'était établit. Alvinykiosa baissa un peu les oreilles, passant une main dessus avant de s'avancer quelques pas, desserant lentement ses poings et refoulant ses mauvaises idées. Levant ses yeux de feu sur l'homme; son regard se perdant sur ses yeux jaunes derrière ce masque d'argent. Pourquoi se cachait-il ?

L'homme avait raison en un point, la solitude était froide et amer, sa morsure désagréable et quand son esprit était tourmenté et dans un état proche du chaos, il était vrai qu'avoir un peu de compagnie était bien mieux. Mais lorsqu'il présenta son bras à la Nékos, celle-ci hésita un long moment. N'ayant eut qu'une éducation un peu basique pendant 2 semaines qui avait suivit son réveille. Réprimant un miaulement, elle glissa son bras instinctivement, prenant ce qui lui était offert.

-Merci...

Souffla-t-elle la tête toujours baissé quelques peu, elle se mordilla la lèvre inférieur d'un crocs, laissant l'homme la guidé vers l'auberge. Dans un souffle ont put entendre un merci se rapprochant d'un miaulement de douleur interne inexplicable. Quelques vertiges la prit doucement, elle posa une main sur son visage, ses yeux voyant quelques taches rouges sur deux de ses doigts. Eloignant la main de ses yeux pour examiner le sang sécher sur ses doigts, comme un flash, elle se souvient du combat avec les trois hommes, l'adrénaline, l'impression de ne pas être dans son corps et puis cette marque qu'elle a dessiné instinctivement avec le sang des hommes qu'elle a éliminé. Qu'était-ce ?

Perdue, dans ses pensées, elle ne remarqua pas qu'ils étaient devant l'auberge ou elle s'était établit le temps de ses recherches sur son existence. Mais avec cette soirée, Alvinykiosa ne savait même plus ce qu'elle cherchait, ce qu'il fallait trouvé ou encore si c'était ici que ses recherches allaient aboutire. Elle lâcha un lourd soupire, se massant une tempe de sa main de libre. Mal de crâne, et la douleur de sa marque juste en-dessous de sa nuque la lançait fortement.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 20:49

Il c'était contenter de rester silencieux, aux côtés de cette jeune femme pendue à son bras, la laissant profiter d'un peu de compagnie dans ce monde de souffrance.
Ils ne tardèrent pas à arriver devant la taverne, et le jeune homme ne tarda pas à sentir le regard haineux de la femme du tavernier ce poser sur lui. Un sourire amusé et imperceptible vint illuminer le coin de ces lèvres. Elle devait enrager... Tant mieux. Sur le coup, il appréciait vraiment la compagnie de cette Neko, qui allait lui éviter bien des problèmes par la suite...
Profitant de la distance, il s'arrêta, et regarda la jeune femme. Posant sa main sur la sienne, il se tourna vers elle, sans lâcher son bras. Sur son visage, étaient visible des marques de douleurs. Cependant, pour le moment, il pensait plus à la femme qui avait tenté de l'amadouer, en train d'arrangerr en les voyant aussi prêt l'un de l'autre, sans pouvoir voir ce qu'ils faisaient. Qu'elle imbécile...
Puis, redevenant plus sérieux, il fit doucement glisser sa main sur le front de la Neko. Une légère chaleur... Ce doutant qu'elle avait besoin de repos mais aussi de quoi calmer ses douleurs, il songea un instant à ce qui se trouvait dans sa chambre... Il avait bien des trucs contres tout type de douleur. Surement un peu exagéré pour un cas comme ça, mais au moins, elle irait mieux. Doucement, il retira sa main du front de la jeune femme. Sa voix s'éleva, doucement, calmement, comme un murmure, pour maintenire cette atmosphère de calme et de confiance qu'il avait voulu instaurer.


- J'ai surement de quoi vous faire aller mieux si vous le souhaitez... De plus, vous pourrez parler si vous le souhaitez, et je pourrez m'occuper de vos blessures restantes. Qu'en dites vous ?

Laissant tout son temps à la Neko pour choisir, le jeune homme lui accorda un sourire - faisant partit de son jeu - lorsqu'elle accepta de venir. Se retournant vers la taverne, il se dirigea avec elle à sa chambre, alors que la patronne des lieux passa à côté de lui, laissant les deux êtres s'échanger des phrases. Les unes se voulant tranchantes et pleines de haines, les autres moqueuses et indifférentes. Cependant, le jeune homme fit bien attention de ne pas laisser appercevoir la jeune femme à cette furie, pour éviter des représailles.

- Un don juan, ou vous n'avez rien trouvé de mieux pour passer votre soirée ?

- Une chose est sûr, vous, vous n'étiez pas mieux.. Et tout le monde n'a pas votre esprit déplacé, ma chère.

Montant ensuite à l'étage en redéposa sa main sur le front de la Neko, il regarda sa chambre, et lâcha un soupire... Bingo. Elle l'avait belle et bien fait ouvrire. La porte était intacte, les clefs aussi, mais la chaise qui bloquait la porte était... En piteux état. La patronne n'avait pas du apprécier le faite d'avoir était rejetée ainsi... Enfin. Il alluma la lumière et ammena la Neko jusqu'au lit, la faisant s'assoire.
Laissant volontairement la porte ouverte, pour qu'elle comprenne clairement qu'il n'avait pas de mauvaise intention ou qu'il n'était pas au niveau de ces pervers des bas fonds, il partit fouiller dans ses affaires, et trouva enfin l'objet de ces désires. Un médicament un chouilla concentré, à effet dans la minute qui suit... Bon, au moins, ce serait efficace.
Il s'approcha de la petite cuisine de la chambre, et attrapa un verre, dans lequel il mela le médicament - qui se présentait sous forme liquide - et de l'eau. Puis, attrapant un plateau, il y déposa un morceau de pain, et apporta le tout à la jeune femme.


- Attention au médicament, il n'est pas vraiment bon au goût... Mais vous irez mieux. Pour ce qui est du repas, vous voulez quelque chose ? Demandez ce que vous voulez manger et je vous fais ça.

Se reculant, il retira sa veste noire, dévoilant son corps simplement recouvert d'un T-shirt à manche long noir. Passant rapidement une main dans ses cheveux, il attrapa une chaise rapidement, et sa plaça face à la Neko.

- Si vous préférez que je m'occupe de vos blessures, aucun problème. Oh, et pour la porte, fermez la si vous souhaitez être plus à l'aise.

Se levant rapidement, il se dirigea vers la salle de bain, et alluma l'eau du robiner. Là, il la laissa couler entre ces mains, et en répandit un peu sur son visage après avoir retiré son masque, laissant la Neko seule quelques instants. Puis, se séchant avec une serviette, il posa son regard sur le visage se présentant dans la glace... Il allait devoir se mutiler un peu, pour justifier son masque et ne pas risquer de se faire prendre. Puis, redéposant le masque d'argent sur sa peau, il ressortit de la salle de bain, et posa son regard sur la Neko, lui accordant un sourire réconfortant.

- Salle de bain, cuisine, tout est à votre disposition, même si vous avez votre chambre qui n'est pas loin.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Sam 13 Juin - 23:17

Assise sur le lit de l'homme, elle fixa le verre d'eau, sentant l'odeur du médicament mêler au liquide de vie. Elle hésita longuement avant de prendre le médicamenent, la nékos prit le verre, avalant cul sec le liquide qui avait un goûte plus que désagréable. Alvinykiosa frisonna de dégoûts, faisant une grimace un soupçon exagéré, les oreilles en arrière, elle avala difficilement le liquide avant de sauter sur le pain pour faire passer le goût. Son ventre ne criait pas famine, elle voulait juste enlever ce goût plus qu'immonde de sa bouche. La jeune Nékos passa une main sur ses lèvres avant de regarder à nouveau le sang sur ses doigts, se rappellant par série de flash le combat, l'enivrante sensation quand elle a sentit le sang chaud de ses ennemies couler le long de son arme. Alvinykiosa se remémora le combat dans ses moindres détails, se recrovillant sur le lit en enlevant ses chaussures juste avant. La jeune femme posa son menton entre ses genoux, le regard vide et perdu dans le vague tandis que l'homme s'assis en face d'elle.

Alvinykiosa leva ses yeux, le fixant, lui, derrière son masque, qui était-il ? La jeune Nékos ne put s'empêcher de se recroviller un peu plus, soupirant en baissant ses yeux de feu sur ses pieds qu'elle regarda distraitement. La nékos sentit un courrant d'air lui hérissé les poils de ses oreilles. Alvinykiosa se leva simplement, allant fermer la porte avant de regarder sa main sur la poignée et de se tourner vers l'homme.

-Vous avez l'habitude d'être ainsi avec des inconnu ?

Venant se rassoir en face de l'homme, recrovillant ses jambes contre elle et entourant celles-ci de ses bras. Elle se rendit compte d'une nouvelle chose pour elle, depuis sa "naissance" elle n'avait connu que ce comportement. Sensible, attentionné, quelques gestes pour la mettre en confiance et des sourires, une voie mielleuse. Alvinykiosa n'avait pas connu l'autre face des gens, la perversion, la méchanceté gratuite, le sadisme et pleins d'autres choses toutes plus noirs les unes que les autres. Elle n'avait connu que la douceur et l'attention. Peut-être trop materné.

Dans un regard un peu curieux, elle pencha la tête légèrement d'un côté, essayant de deviner les traits de l'homme sous son masque. Elle aurait bien voulu le voir sans, mais par politesse, elle n'allait pas tenter de l'enlever. La jeune femme tourna ses yeux vers une ouverture, une fenêtre, frisonnant rien qu'a la vue de cette lune. Non pas de cette envie irresistible de sortir et de sentir le vent frais de la nuit la prendre au corps. Mais de ce frisson indescriptible, de peur ? Peut-être, surement, elle redoutait de revoir ses corps, ses hommes qu'elle avait mit à mort sans vaciller, ses main n'avaient pas tremblé et lorsqu'elle avait fait ce symbole, sa main avait bougé selon son instinct. La Nékos fixa ses deux doigts couvert de sang séché, dans un soupire, elle cacha ses doigts en regardant le sol vaguement. Bougeant doucement sa queue de chat et ses oreilles, ne sachant pas quoi dire. Tout ce qu'elle ressentait, c'était une envie de ne pas partir, de rester ici, avec quelqu'un, de ne pas laisser la solitude entâmer son être de nouveau. Les pensées noirs, cette sensation de ne pas être dans le bon corps, de ne jamais avoir été un Nékos... Cette voie dans son crâne qui répétait avec furie et conviction qu'elle n'était pas un chat ou un chaton. Alvinykiosa se massa les tempes lentement, se demandant vraiment si elle pouvait demander à cet homme de bien vouloir la laisser dormir ici, avec lui. C'était grotesque et déplaçé, voilà pourquoi dans un soupire, la nékos se résigna et se mettait déjà dans un état d'esprit de retour à la solitude. Cette solitude amer qui avait laissé comme un vide dans son être.

Plus de Jerry, plus de souvenirs, plus de Silvius et plus de preuves de son existences, la seule qu'elle possédait était un vieux fusil à pompe, une épée qui n'était jamais sortit de son fourreau depuis 2 longues années et un nom. Un simple nom.

Alvinykiosa leva son regard vers l'inconnu, une de ses oreilles replié sur elle-même. Si elle voulait ne pas passer sa nuit seule, il fallait juste demander de la passer ici avec l'homme non ? Il suffisait de demander. Elle qui ne savait pas le double sens qu'une tel proposition pouvait avoir la tâche serait faciliter.

-Est-ce que je pourrais passer la nuit ici avec vous ?

Simplement, quelques mots. Son regard posé dans celui de l'homme, sa queue bougeant doucement de temps en temps, sa tête poser sur ses bras entourant le haut de ses genoux. Elle avait demandé ça avec une simplicité qui trahissait l'innocence qui l'hantait. Ne voyant aucune réaction d'approchement, l'homme resta sur sa chaise, immobile. Il voulait surement être simplement sur sa chaise et la regarder s'endormir. Baissant les oreilles, elle ne savait pas insister, elle ne savait pas demander une tel chose. Elle s'était toujours endormis ainsi, devant les yeux de Silvius ou seul, malgrés qu'elle aurait voulu s'endormir dans les faibles bras de son maître, elle n'avait jamais osé demander ouvertement la chose. Se mordant la lèvre inférieur, elle baissa le ton, avant de demander dans une voie proche du chuchotement.

-Dans... Vos bras ?...

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 0:14

- Être ainsi, hein...? Pour tout vous dire, je n'en sais rien. Vous êtes la première personne à m'offrire une compagnie agréable depuis 2 ans, mais de la à dire que je suis ainsi avec tout les inconnus...

Il haussa les épaules, et retourna s'assoire sur la chaise, laissant le temps à la jeune femme de revenir face à lui... En y repensant, il ne savait même pas son nom. Mais bon, était-ce réellement important...
Soupirant, il laissa ses doigts caresser son masque d'argent, avant de se retourner vers la jeune femme lorsqu'elle reprit la parole.
Passer la nuit ici hein ? Le jeune homme lui adressa un sourire, sans pour autant bouger, juste un signe de tête. Pourtant, quelque chose n'allait pas... Il pencha doucement la tête, lui laissant le temps de s'exprimer... Peut-être n'aurait-il pas dût.
Lorsqu'elle lui exprima plus ou moins clairement le problème, il se raidit sous son masque. Un peu directe sur ce coup... Elle avait beau être parfaitement innocente, c'était un peu... Déplacé. Enfin... Lâchant un soupire, il la regarda un peu...
Incapable de résister à ce visage adorable, et prit de gêne mais du besoin d'une présence, il finit cependant par céder. Elle pouvait remercier sa bouille gênée et le faite qu'il n'ait vu personne d'agréable depuis deux ans...

Sans un mot, il se leva, et éteignit la lumière de la chambre. Revenant vers la jeune Neko, il remit sa chaise en place, et hésita un moment... Puis, regardant doucement par le fenêtre, il se contenta de tirer le rideau pour masquer cette lune, qui ne laissait à présent qu'un pâle halo illuminer la pièce.
Dans un nouveau soupire, il regarda la Neko allongée dans les draps... Puis, relevant doucement les draps blanc après avoir retiré chaussure et chaussette, il vint se glisser contre le corps chaud de la jeune femme, lui tournant d"abord le dos... Puis, lâchant un énième soupire, il se retourna doucement.

Observant la Neko, il ferma quelques instants ses yeux sous son masque... Etait-ce vraiment une bonne idée ? Oh, et puis... Qu'importe. Il laissa ses bras passer autour du corps de la jeune femme, et la tira contre son torse, laissant ses bras enlacer autour d'elle.
Se laissant enivrer par son odeur, se laissant réchauffer par sa présence, il finit par lentement fermer ses yeux, sentant la douce respiration de la jeune femme... Ce contacte était... Agréable...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 0:32

Là... Simplement... Contre cet homme, ses paupières se fermèrent lentement, ses main posé contre lui, elle s'endormit lentement, son souffle se perdant sur la peau pâle et lisse de l'homme. Se rapprochant un peu de lui, posant son front contre son buste et se laissant allé dans les doux bras de morphée. Le visage calme, les oreilles bougeant faiblement lorsque que quelques choses les gênaient, sa queue poser contre une de ses jambes. Elle s'endormit lentement, le souffle régulier, les battements de son coeur résonnant dans ses oreilles. Comme au premier jour ou elle avait ouvert les yeux, elle entendait ce battement régulier envahissant son esprit, rythmant ses pensées et calmant son esprit.

Ce bruit... Ce battement régulier et parfait, tout ceci l'endormait, rassurant son être des peurs rencontré durant cette soirée. La chaleur de l'être, ses bras entourant ses épaules accentuait cette sensation de bien-être. Un sommeil profond et sans rêve arriva bien vite, prenant la néko qui sombrait lentement, enlisant son esprit dans l'engourdissement du sommeil lent et profond.

Le souffle régulier, les bruits des battements de son coeur faiblissant dans ses oreilles, cette sensation de bien-être, le visage calme et paisible, blottis contre l'homme, elle dormait paisiblement. Un sommeil de belle au bois dormant, un simple sommeil pour oublier tout ce qui c'était passé... Le temps d'une nuit, d'un moment.

Le soleil, comme le premier jour, quelques rayons masquer par le rideau chatouilla la joue de la Néko, dans un miaulement d'inconfort, ses paupières frétillèrent, s'ouvrant lentement. Alvinykiosa eut l'impression de revivre ce matin, ou ses yeux venaient de s'ouvrir pour la première fois depuis ses souvenirs. Mais ses yeux s'ouvrirent sur la chambre de l'homme auprés duquel elle s'était endormis. La nékos miaula un peu avant de remettre les draps au-dessus de son cou, voulant, visiblement, passer encore un peu de temps sous les draps chauffé et tiède de la nuit passé. Refermant ses yeux, pendant quelques minutes, elle resta au calme.

Une douce odeur de nourriture titilla ses narines, ses oreilles bougèrent, entendant le bruit d'un plateau repas qu'on lui apportait au lit et de bruit de pas. Ses yeux s'ouvrirent, elle leva la tête pour voir l'homme s'approcher avec un petit déjeuner au lit. Dans un sourire, elle s'étira tel un félin avant de s'assoir, souriant doucement, se frottant les yeux. Repliant ses jambes en tailleurs, elle laissa l'homme installer le plateau. Posant ses yeux de feu sur l'homme, elle sourit de plus belle.

-Merci ! Vous avez bien dormis ?

Ses oreilles, tel un gps, cherchait le chant des oiseaux qu'elle trouva sans mal, faible, mais présent. La jeune néko tourna la tête en direction du chant, souriant et savourant ce petit concert, lui rappellant la première chose qu'elle a entendu après les battements de son coeur. Son ventre la rappela à la réalité, et elle posa son regard gourmand sur le petit déjeuner plus que complet qu'on lui avait apporté. Alvinykiosa ne sut pas vraiment par quoi commencer, mais se décidé pour un croissant qu'elle coinça entre ses dents, mangeant par petites bouchés, la tête tourné vers l'homme, les oreilles bougeant au file des bruits qu'elle pouvait entendre, sa queue se mouvant lentement. Elle sourit, simplement. Un simple sourire plus que sincère et radieux, elle était contente, heureuse, ayant passé une excellente nuit, elle était juste... Contente.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 1:03

- Oui, j'ai passé une excellente nuit, merci.

Ouvrant la fenêtre avant de s'assoir sur un coin du lit, il regarda la jeune femme manger, et son visage se tourner vers lui. Un sourire... Un simple sourire. Fort, doux, réconfortant, agréable... Oui, ce simple sourire suffit à réconforter son âme gelée.

- Apparemment, je n'ai pas besoin de vous demander si la votre a été bonne... Vous êtes radieuse, un vrai plaisir.

Ces paroles étaient sincère, c'était sensible. Lentement, le jeune homme se laissa tomber en arrière, s'allongeant sur le matelas... Ne bougeant plus, ses yeux se refermèrent doucement, alors qu'il se perdait dans ses pensés.

D'abord, il repensait à cette nuit... Un moment vraiment agréable, passée contre une Neko vraiment joyeuse à présent. Pour lui, une présence de ce genre était vraiment inhabituel et très agréable, et revigorant.
Une pauvre Neko innocente... Elle avait eu de la chance, elle aurait pu tomber sur d'autre genre de personne. Rouvrant lentement les yeux, le jeune homme passa sa main sur son masque, songeant à la suite. Il devait modifier son vrai visage, et continuer de bosser sur ces contrats... Et en plus s'occuper de la Neko. Pour combien de temps d'ailleurs...? Bonne question...


- Dites moi... Je ne sais rien de vous. Pourrais-je au moins connaitre le nom de celle avec qui j'ai passé ma nuit ?

Un petit sourire c'était dessiné sur ses lèvres. Fin, mais là. Il reporta lentement son regard sur le plafond, puis, finit par se relever, allant chercher des vêtements propres, et adressa un rapide signe de la main à la jeune femme.

- Prennez votre petit déjeuné tranquillement le temps que j'aille me doucher.

Entrant dans la salle de bain, il en referma doucement la porte derrière lui, et retira ses vêtements, dévoilant sa peau pâle recouvert de son immense tatouage. Lentement, il examina son corps, et finit par se glisser son l'eau chaude. Laissant le liquide ruisseler sur son corps, il se savonna et se rinça, avant de profiter du contacte chaud et revigorant de l'eau sur son corps, restant perdu dans ses pensées, enfin au calme...
Que devait-il faire à présent, hein...? Attendre ? Apparemment...
Alors que l'eau coulait toujours sur sa peau, il entendit la porte s'ouvrire doucement... N'y faisant d'abord pas attention, s'imaginant qu'il s'agissait de la porte de la chambre, la surprise fut cependant de taille...


- Que...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 13:08

Le croissant disparut dans le gosier de la nékos, tout comme le chocolat chaud dont elle lécha les traces de lait avec sa langue, elle engloutit aussi tout le reste pour avoir le ventre bien remplit. Après cela, elle s'étira de nouveau, faisant craquer nuque, épaule, doigts. Alvinykiosa regarda l'homme allongé à l'autre bout du matelas, elle le fixa un moment, souriant quand celui-ci avoua avoir passer une bonne nuit. La jeune femme tourna la tête vers la fenêtre, le soleil avait remplacé l'astre lunaire. Les yeux de feu posé sur le ciel dégager parcourut par quelques nuages blanc, la néko réfléchissait, si ce qu'elle avait fait hier passerait inaperçus... Ou non.

Ses yeux glissèrent sur l'homme quand celui-ci demanda son nom, surprise au début qu'il ne l'ai pas demandé plus tôt, son visage se détendit dans un sourire.

Son nom ? Elle n'était même plus sûr que c'était réellement le sien... Quelqu'un l'avait appelé ainsi, elle en avait déduit que c'était son prénom. A part ce nom, elle n'a aucune preuve de son existence et ce qui c'est passé la veille accentuait son impression de n'être pas ce qu'elle devrait être. Dans un soupire, elle secoua légèrement la tête, se débarrassant de ses pensées, elle devait juste répéter ce nom qui, pour le moment, portait le nom de son existence et était la seule preuve d'elle avec ses quelques souvenirs.

-Je m'appelle Alvinykiosa et vous ?

Voyant l'homme garder le silence et décider d'aller prendre sa douche, la jeune Nékos sortit des draps du lit, se mettant debout et bougeant quelque peu sa queue pour ne pas la laisser s'engourdire. La jeune femme prit le plateau pour le ramener à la cuisiner tandis que l'homme allait se doucher. Une fois le plateau posé, les yeux de feu d'alvinykiosa furent attiré par une gazette soigneusement plié sur une table. Les gros titres étaient masqué à moitié par un plis.

La Nékos prit le journal, le dépliant pour lire les gros titres, ses yeux lurent d'abord le nom de la gazette national, puis le titre "La mort du roi, le peuple en deuil", il y avait aussi, en bas à droite, un avis de rechercher. Ne s'intéressant pas à ce genre de chose, les yeux de feu de la jeune femme furent attiré en haut à droite, juste à côté du gros titres de la mort du roi Nékossien... "Le retour du Corbac !". Corbac ? Corbac ? Ce nom tilta dans son esprit, et instinctivement, elle lut les quelques lignes qui étaient inscrites à la machine en-dessous du titre.

"Après plus de deux ans d'absences, le corbac signe un nouveau meurtre. Trois brigands fervant de Scian ont été retrouvé égorgé et tuer sauvagement par le mercenaire sanguinaire porté disparut. Sa marque inscrite dans le sang de ses ennemis se trouvait un peu plus loin sur le mur d'une maison. Un homme passant par là témoigne avoir vu une silhouette s'échapper de la scène après l'avoir entendu arriver. Il donne aussi quelques détails en appuyant le fait que la silhouette possédait des attributs de nékos-chats. Le corbac serait de notre nation ? En plus de l'assassin du roi, les troupes de l'armée royal recherche ce sanguinaire mercenaire, rappelons que la prime sur sa tête est astronomique ce qui aiderait beaucoup le royaume à son dévellopement !..."

La suite était sur une autre page. Alvinykiosa ouvrit le journal à la suite de l'article, ses yeux s'arrondirent en voyant la photo du symbole qu'elle avait tracé instinctivement. Ses yeux tombèrent sur ses doigts ou quelques infimes traces de sangs séché persistaient. Serait-ce elle le mystérieux corbac ? Non impossible... Une sanguinaire mercenaire... Elle n'était qu'une innocente Nékos à la recherche des preuves de son existence... Elle ne savait pas se servir d'une arme, pourtant... Ses hommes... C'est elle qui les a tué, c'est elle qui les a exécuté...

La jeune Néko posa une main sur son crâne, fit quelques pas en arrière, reculant, ses yeux se fermèrent avec insistance, un miaulement de douleur s'échappa de ses lèvres. Sa tête... Sa marque... Son dos... Son dos la brûlait, sa tête lui faisait atrocement mal. Dans un nouveau miaulement, elle ouvrit ses yeux, se dirigeant vers la salle de bain à pas de loup pour ne pas déranger. Elle hésita un momenet, la mains sur la poignée. Entrer ? Juste un peu d'eau... Juste... De l'eau et un miroir.

Au final, elle ouvrit la porte, se glissant dans la salle de bain, elle se débarassa de son haut, elle se dirigea en serrant les dents vers le lavabo, fit couler de l'eau glaçé, elle en prit dans ses mains, posa le liquide rafraîchissant sur son visage. L'eau dégoulina, la bouche ouverte, le soufle court, elle regardait l'eau couler lentement. Quelques secondes, puis sa machoire se ressera, elle passa une main dans son nuque, glissa sur sa peau jusqu'a sa nuque, elle massa ce symbole et la partit de peau qui portait le tatouage du camp d'esclave de la guerre d'AshVritt. Dans un miaulement de douleur étouffer, elle continua d'essayer de détendre la peau et de faire partir cette douleur qui dévorait cette parcelle de peau.

Corbac... Corbac...

Penché au-dessus du lavabo, son autre main se crispant sur le rebord, elle souffrait en silence, les dents serrer enfermant dans sa bouche et sa gorge tout miaulement ou cri de douleur. Alvinykiosa ferma fortement ses yeux, voyant sur ses paupières par flash la scène ou elle a tué ses hommes, puis... Ses doigts trempant dans le sang de ses adversaires, ses doigts s'animant sur le mur de cette maison, ce symbole se dessinant instinctivement. Cette impression de ne pas être dans son corps. Une voie retentit dans son esprit, la même voie, le même timbre.

*Tu le sais... Ce n'est pas ton corps*

Une nouvelle douleur au niveau de la nuque, sa main se crispa sur sa peau, ses yeux fermé tout comme sa machoire. Ses canines entaillèrent ses gencives et un fin filin de sang s'écoula de ses lèvres. Cette voie retentit de nouveau. Sa voie...

*Tu n'as jamais été un chat ! Souviens-toi... Souviens-toi... Le Corbac c'est...*

La chaleur, étouffante, prit à la gorge de la jeune Alvinykiosa, le goût du sang emplit sa bouche, elle cracha dans le lavabo une petite gerbes de sang. Ce liquide pourpe se mêla à l'eau avant de disparaître. Sa main se crispa de plus en plus sur sa nuque. Cette voie... de nouveau... Sa voie.

*... Toi.*

Un seul mot... La jeune Néko lâcha un miaulement de douleur, rouvrant ses yeux, dans un mouvement, elle laissa son dos cogner contre un mur froid et glâcé, elle se laissa glisser à son bout, une main crisper sur le haut de son tatouage. La jeune femme recrovilla ses jambes vers elle, son visage fermé dans un grimace de douleur, ses gencives entaillé de plus en plus, cette douleur...

C'était sa voie... C'était ses pensées... C'était... Elle ?

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 13:33

Le bruit de l'eau qui coule dans le robinet se fit entendre, sans que la Neko semble y faire attention. Ce tournant vers elle, il déposa un morceau de tissu épais imbibé d'eau froide sur le front de la jeune femme, et sans lui demander son avi, la prit dans ses bras. Toute la partie inférieur du corps de l'assassin était masquée par les Ombres. Il ne fit même pas attention à la tenue de la jeune femme.
Allant la déposer sur le lit sans lui demander son avi, le jeune homme retourna dans la salle de bain, enfilant rapidement sous vêtements, pantalon, et récupérant les vêtements de la jeune femme dans un soupire, les ajoutant à ses propres vêtements sales. Elle se changerait plus tard.
Préparant quelques bandes de tissu humide dans de l'eau fraiche, il en apporta quelques unes dans une bassine qu'il déposa sur la table de chevet du lit, et regarda longuement la Neko... Lâchant un soupire, il la fit s'allonger sur le ventre, son silence ne lui donnant pas vraiment le choix.

Passant sur elle, sans oser prendre appuit sur son corps, il attrapa une bande de tissu, et observa son dos. Une marque était présente là où sa main c'était crispée... Juste en dessous de sa nuque... Il soupira, et passa doucement le tissu sur cette marque, cherchant à appaiser la douleur et l'esprit de la jeune femme.
Il laissait ses mains répandre le liquide frais sur le dos de la jeune femme, passant parfois une main dans ses cheveux ou sur sa joue pour la réconforter. Il détestait ce montrer ainsi, dévoilant son corps tatoué, mais il n'avait pas vraiment le choix... Doucement, il retira le sang présent aux coins des lèvres de la jeune femme, et retira celui qu'il apperçut sur ces doigts.


- Calmez vous... Doucement... Fermez vos yeux, détendez vous un peu...

Il se retira doucement, et prépara de nouveau l'amer médicament croisé avec de l'eau, faisant en sorte qu'il soit moins dillué cette fois ci. Le posant à côté de la bassine ou les bandes reposaient dans l'eau froide, il souffla à la jeune femme de le boire, avant de déposer des bandes fraiches sur la totalité de cette marque gachant la peau douce de son dos.
Remontant les draps juste au dessous des bandes de tissu, il lui fit signe de ne pas bouger, attrapant la chaise qui trainait pour se mettre face à elle. Lâchant un soupire, il posa sa main sur le front de la Neko, la regardant avec, il fallait bien l'avouer, une pointe d'inquiètude...


- Vous pouvez me le dire à présent... Qu'est ce qui vous met dans cet état ? Tout semble allait bien, mais il existe une chose capable de vous rendre ainsi en quelques instants... Quoi ?

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 14:50

Les yeux qui se fermèrent lentement, la gorge sèche et noué, la jeune Nékos s'était recrovillé sous les draps, sa queue entourant ses mollet et elle, tremblante, regardait encore et encore cette scène ou elle tue ses trois hommes. Encore et encore... Elle regarde, comme extérieur à la scène, ses doigts dessiné le symbole sur le mur, encore et toujours cette sensation de ne pas être dans son corps. La jeune femme entend la voie de l'homme lui souffre de prendre le médicament, elle obéis simplement, se relevant en grimaçant, elle avala le liquide avec difficulté avant de rester assise sur le matelas, les oreilles baissé, le regard vide. Quelques choses d'humides et de froid dans le dos sur une brûlure qui la lance et lui fait plus que mal. La jeune femme passe une main sur le tissu imbibé d'eau avant de soupirer. Alvinykiosa se recrovilla de nouveau remettant les draps sur elle, elle ferme ses yeux, et regarde sans pouvoir arrêter ce manège infernale, le regard de l'homme la suppliant de l'épargner. La Nékos ouvre les yeux, préfère regarder vaguement la pièce et le regard de l'homme poser sur elle, un léger silence plâne, elle entrouvre ses lèvres et seulement quelques mots arrivent à sortir de son être. Tandis que quelques vertiges violent la prenne. D'un faible mouvement de menton, elle désigne la gazette encore ouverte sur l'article du corbac.

-Ces hommes... Je les ai tués...

Sa gorge se ressere, un miaulement sort de son être, elle referme les yeux, déglutit difficilement, pose une main sur son font bouillant. Elle a chaud... Elle a l'impression de tomber... Elle se force à terminer sa phrase, se recrovillant un peu plus sur elle.

-Corbac... Moi... ?

C'était une question à elle-même, lentement, elle ferme ses yeux, insconscience. Enfermer dans les bras de morphée dans un sommeil agité mais calme en apparence, elle revit de nouveau ce combat, l'adrénaline, l'envie de tuer, son regard, sa voie dur et froide s'élève et dans son esprit, un vide, immense, un manque... Soudain... Un froid immense.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 15:43

Il attrapa vivement la gazette, cherchant l'article sur la mort de trois hommes... Il se raidit en lisant le nom du Corbac, qui fut ensuite prononcé par la jeune femme...
Le Corbac, cette mercenaire disparue depuis deux ans, prétendue mort chez les Datenshi, à la suite d'une histoire où le jeune homme était lié... La dernière chose qu'il avait fait hors du château Datenshi depuis ces deux dernières années... Elle, cette Neko innoncente, le Corbac ? Quelque chose clochait... C'était étrange...


- Le Corbac... Dracos Maniak, la mercenaire qui était contrôlée par une drogue administrée par sa propre famille... Ce fameux Corbeau blanc... Ce serait toi, hein ?

Passant doucement un morceau de tissu froid sur le front de la jeune femme, il la regardait de manière sérieuse, et distante. Encore le Corbac... Une personne à qui il n'aurait pas dût être lié une nouvelle fois.
Il se tourna, allant chercher son haut qu'il enfila, et reprit la gazette en main, humidifiant régulièrement le dos de la jeune Neko avant de repasser les draps sur son corps. Les douleurs devraient ce calmer malgré tout sous peu... Le Corbac... Repenser à tout cela ne l'aidait pas vraiment... Il rechutait dans les ombres là où il aurait pu sortir des Ténèbres... Fermant doucement ses yeux, il posa sa main sur le front de la Neko, sans la retirer cette fois...


- Dormez un peu... Oubliez tout cela... Un sommeil sans rêve sera le mieux...

Restant ainsi, une main sur le front de cette jeune femme, les yeux clos, il réfléchissait silencieusement...
Le Corbac, encore... Etait-ce réellement une bonne idée ? Dans ces conditions, pas vraiment... Il était quand même déjà recherché par tout le pays, alors si en plus il devait s'occuper du Corbac... Mais en même temps, qui ne risque rien n'a rien.
Lâchant un soupire, il retira doucement sa main, déposa sans lui même y faire attention un baiser sur le front de la Neko, puis, il se redressa et partit dans la salle de bain, attrapant une lame au passage et une tenue à sangle ainsi qu'une petite boite dans ses affaires.
Se plaçant devant le miroire, il retira doucement son masque, observant son visage. Lâchant un soupire, il attrapa ses cheveux, qu'il trancha net. Les longues mèches noires tombèrent au sol, laissant une coupe bien plus courte au jeune homme. Il fouilla dans la boite, en tirant des lentilles virant sur le bleu pâle, qu'il plaça sur ces propres iris.
Continuant de fouiller dans son amas de matériel divers pour s'adapter, il finit par trouver un cache oeil qu'il déposa sur son oeil droit. Regdardant sa nouvelle apparence dans la glace, il remit son masque sur son visage, et soupira. Au moins, le trouver serait plus difficile...
Mais.. Maintenant ? Le Corbac, comment pouvait-elle l'être, que c'était-il passé ? Il ne savait plus vraiment... Non, il ne savait plus... Il se contenta d'enfiler son haut, se préparant ensuite à retourner aux côtés de la jeune femme...


[Post pourriiiii --"]

Spoiler:
 

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 16:58

Dans ses songes, le corbac déchu de la races des semi-dragons voguaient dans des fragments de souvenirs de ses "deux semaines de vie" officiel. Silvius... Sa voie, son enseignement son visage et enfin sa mort. Etait-il vraiment celui qu'elle devait appeller maître et peut-être père ? Etait-il vraiment de sa famille ? Etait-il vraiment ce qu'il disait ? Son créateur ? Le sommeil de la jeune femme fut quelque peu mouvementé, en extérieur on ne voyait que son visage calme et détendu. A l'intérieur, un vide, un gouffre, un manque énorme et un froid glaciale pénétrait l'esprit et l'être de la jeune nékos, la faisant douter sur tout et n'importe quoi. Son existence ne pouvait pas se résumer à un simple nom... Et pourtant...

Quand elle rouvrit les yeux, son premier réflexe fut de contracter chacun de ses muscles, se recrovillant de nouveau sur elle-même, le regard vide et perdu dans le vague. Alvinykiosa soupira longuement avant d'entendre les bruits de pas de l'homme, elle leva ses yeux vers lui avant de les rabaisser lentement, remontant les draps sur elle.

Et maintenant ? Maintenant... La Nékos resta recroviller, fixant de temps en temps l'homme avant de refermer ses yeux. Soupirant, le médicament avait fait son effet, les douleurs, les brûlures et autres symptômes qui était apparut s'était envolé.

-Merci..

Souffla-t-elle simplement, gêné, elle ne savait même plus quoi dire. Elle ne savait, à vrai dire, même plus qui elle était vraiment. Le sceau des souvenirs, inébranlable, avait juste lâché quelques parcelles d'elle d'avant sous le coup de l'adrénaline et du besoin de se défendre d'hier soir. La jeune néko posa une main sur son visage, caressant sa joue d'un doigt avant soupirer, glissant son regard de feu vers l'homme et étendit ses jambes.

-Oublié ce que je vous ai dis. Hier j'ai bel et bien tué trois hommes et peut-être fait ce symbole mais c'était instinctivement, mon corps a simplement reproduis des mouvements qu'il semblait connaître, rien de plus.

Elle esquissa un sourire, essayant de se réconforter elle aussi d'une certaine manière. Lentement, elle passa une main sur une de ses oreilles, caressant celle-ci. Aucune impression, rien... Même pas cette voie, sa voie, qui résonnait dans sa tête lui affirmant que ceci n'était pas son corps. Plus rien... Absolument... Rien. Dans un soupire, cela la rassurait tout ceci a surement été.. Un mauvais rêve. Un aliment qu'elle a mal digéré. Dans un sourire, elle s'assit sur le matelas, d'une main, elle rattrapa le linge imbibé d'eau maintenant tiède et le posa à côté de la bassine. Les yeux de feu de la jeune d'moiselle se posèrent sur son corps, d'un soupire, elle venait de penser qu'a part la tenue avec laquelle elle était partit de chez Silvius, elle n'avait pas une fringue de rechange. Tournant la tête vers l'homme, elle se décida à lui demander si elle pouvait lui en emprunter.

-Je peut vous emprunter quelques vêtements ? Je n'avais que ceux d'hier.

L'homme haussa les épaules et dit simplement qu'elle pouvait se servir. La jeune nékos se leva, passant à côté de l'homme et ouvrit une armoire, cherchant de quoi s'habiller. Quelques choses qui lui plaisait ou attirer son oeil. Son choix se porta sur une chemise noir de l'homme, un pantalon de toile, une ceinture grise délavé et pour les sous-vêtements... Tant pis.

La jeune femme s'engouffra dans la salle de bain, posant le tas de vêtement encore plié soigneusement sur le rebord du lavabo, elle glissa son corps sous l'eau chaude qu'elle tiédit petit à petit. L'eau dévalait son corps, ses formes pour enfin s'écraser sur le sol de la douche. Alvinykiosa regarda ses mains quelques instants, tout était redevenu normal... Tout. D'un sourire, elle se lava le corps, les cheveux, les oreilles et sa queue de chat. Une fois savonné et nettoyé de fond en comble, la jeune nékos sortit de la douche, attrapant deux serviettes, une qu'elle passa autour de son cou pour éviter à ses cheveux de dégouliner sur le sol et pour sécher ses oreilles et l'autre pour sécher son corps. Une fois chose faîtes, elle enfila la chemise, le pantalon qu'elle fit tenir avec la ceinture passant le bas de la chemise par-dessus le pantalon. La jeune demoiselle étendit les serviette qu'elle avait utilisé, après avoir libéré sa queue de chat des vêtements. Elle sécha ses oreilles, sa queue mais laissa ses cheveux dégoulinants comme à son habitude. Ressortant de la douche ainsi habillé, ses cheveux gouttant sur le sol. Innocente et semblant aller beaucoup mieux, elle tourna la tête vers l'homme réajustant le col de la chemise.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Dim 14 Juin - 19:58

- Des mouvements qu'il semblait connaître, hein...?

Le jeune homme haussa les épaules, tout sauf convaincu. Il répondit distraitement à la question de la jeune femme, la laissant prendre des vêtements et aller ce doucher.
Le jeune homme en profita pour retirer un peu son masque, et regarda longuement par la fenêtre. Un vent frais soufflait, caressant sa peau pâle, alors qu'il songeait à la suite... Déjà, changer de taverne. C'était une évidence, puisqu'il venait de modifier son physique... De plus, il devait acheter des fringues pour la miss et, ce soir, il devrait executer son contrat... Rah.
Il remit son masque, et ressera les sangles pour que le col monte jusqu'à masquer le bas de son visage, et attendit que la Neko soit prête, regrouppant rapidement ses affaires. Lorsqu'il entendit la porte s'ouvrire, il finissait de remonter son col autour de son cou, et prit la parole sans même avoir eut le temps de ce retourner.


- Nous quittons cette taverne. Nous allons aller en centre ville, vous acheter des vêtements et ce dont vous aurez besoin, avant de chercher un autre endroit ou passer la nuit. Ensuite, nous prendrons une ou deux chambres, celon votre besoin d'intimité. Désolé, mais rester ici serait une mauvaise idée pour moi. Vous n'êtes pas obligée de venir, mais je pense que se serait mieux pour vous de rester avec moi pendant un certain temps.

Passant rapidement sa main sur son masque pour le remettre en place, il enroulant son écharpe autour de lui, pour que la différence au niveau de ces cheveux ne soit pas perçut le peu de temps qu'il passerait en bas.
Se retournant enfin, il posa son regard sur la jeune Neko, et lâcha un long soupire plaintif en la voyant, les cheveux dégoulinant... Il s'avança vers elle, laissant échapper un petit grognement râleur, et attrapa la serviette qu'il passa dans les cheveux de la jeune femme.


- Vous pourriez au moins faire un effort, en sâchant que nous n'allons pas stagner ici...

Sèchant les cheveux de la jeune femme avec un agacement pas vraiment réprimé, il eut vite finit, passant une main dans la chevelure soyeuse pour vérifier si elle était sèche.
Envoyant la serviette dans un coin de la chambre, il attrapa son sac et la main de la Neko, lui adressant un sourire avant de sortir de la chambre.
La laissant aller chercher ses propres affaires, l'assassin attendit la jeune femme vers les escaliers, avant de descendre à l'étage en dessous avec elle. Arrivant vers le tavernier, il lui accorda un regard froid de son unique oeil capable de voir, et lança une poignée de pièce sur le comptoire.


- Je paie les deux chambres.

Sortant de la taverne avec la Neko par la suite, il soupira, et se tourna en direction du centre ville... Souriant encore une fois à la Neko, il lui lâcha la main, la laissant libre de la reprendre ou non si elle le souhaitait. Il ne connaissait pas son comportement. Reprenant sa marche, il commençait à chercher le meilleure emplacement de lieu où il pouvait passer la nuit... Dans le centre ville, a distance moyenne de la résidence royale, se serait surement le mieux... Un bon endroit pour intévenir sans être au coeur de la forteresse ennemie.

- Je te laisse guider, prend ce que tu veux. Je paie de bon coeur.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Lun 15 Juin - 1:38

Non sans surprise, l'homme grommela en séchant les cheveux de la nékos qui se laissa faire, fermant un de ses yeux et baissant les oreilles pour ne pas compliquer la tache. Une fois la serviette envoyé en boule dans un coin et la main de l'homme passé pour vérifier sa chevelure sec, Alvinykiosa laissa ses oreilles repointer leurs bouts du nez tandis qu'elle sentit la main de l'homme prendre la sienne. Lui expliquant clairement qu'il quittait l'auberge ce qui ne la dérangeait pas plus que ça au fond. Dans le couloir, elle prit la clefs de sa chambre, l'entrebailla le temps de prendre son sac ainsi que le fourreau de l'épée qu'elle avait récupéré chez son maître. La jeune Nékos accrocha le fourreau au sac, rejoignant rapidement l'homme et laissant la main de celui-ci prendre de nouveau la sienne, il paya les deux chambres, la Nékos fit un léger et faible sourire au patron et sa femme la fusilla du regard aussi agréablement qu'un alligator enragé qui a fait une overdose de chili corne carne. Dans un soupire, elle n'y fit pas plus attention.

Alvinykiosa sentit le contact de la main de l'homme quitter la sienne, hésitant à la reprendre, elle préfèra se mettre à sa hauteur, faisant plusieurs pas sans qu'elle ne cherche à reprendre cette main. Ainsi, l'homme lui offrait de faire les boutiques pour avoir un peu d'équipement sur elle. Les yeux de la Nékos s'arrondirent avant qu'elle ne sourit doucement, glissant ses doigts dans la main de l'homme, enfermant cette main froide dans la sienne. Elle marchait simplement, souriante. Ses yeux dévalant les enseignes des boutiques, elle entraina l'homme dans beaucoup de boutique et de marchand.

Sac tout d'abord, ou elle eut le coup de coeur pour une besace sans fond en bandoulière neuve dans un style simple fermer par une grosse boucle d'argent et ayant sur le dessus un symbole de chat broder avec du file rouge. Rangeant ses quelques affaires et les deux armes dedans une fois l'achat fait. Contente de pouvoir enfin avoir un sac pour tout mettre et tout retrouver.

Vêtement ensuite, normal, elle acheta de quoi avoir des vêtements pour deux à trois semaines, vêtements court, léger, ne pouvant pas gêner les mouvements en pleins combats au corps à corps. A chaque fois, la nékos faisait un véritable défilé devant l'homme, dés fois inconsciemment pour avoir son avis. C'était sa manière de montrer son enthousiasme. Variant les styles, et passant devant une boutique médical, elle eut un gros coups de coeur sur une camisole encore neuve de couleur rouge sang avec des sanles noirs. La nékos obtiens donc cette camisole, coupant deux ou trois sangles pour qu'elles ne touchent plus le sol. A l'essayage, la jeune alvinykiosa ressemblait déjà plus au corbac qu'a une pauvre Nékos innocente dans une camisole.

Arme ensuite, car même si ses souvenirs de mercenaire sanguinaire connu sous le nom de Corbac était encore scellé et enfouis, elle gardait une adoration complète envers les armes lourdes, légère, blance ou à feu. En bref, ils passèrent un long moment, dans toutes les boutiques du genre ou Alvinykiosa, heureuse, regardait les armes, demandait des renseignements mais n'osait rien acheté.

Dans une boutique, la porte tintèrent pour dirent que les deux personnes venaient d'entrer. La jeune nékos attira l'oeil d'un nékos à l'acceuil qui sauta sur l'affaire. S'avançant, souriant, se frottant les mains, oui, on sentait déjà le coup tordus à mille mètre et pourtant... Alvinykiosa enivré par son shopping, elle, souriante, ne se doutait de rien. Après tout, elle n'avait pas vu, encore, ce côté là des hommes.

-Mademoiselle ! Que puis-je pour vous ? Une arme vous intéresse ?
-Bonjour ! Oui, la rapière que vous avez en vitrine, c'est une rapière runique de confection naine ?
-Une connaisseuse ? Et ravissante qui plus est ! Exactement, cette rapière avait autrefois sa jumelle mais nous ne l'avons pas retrouvé, c'est une rapière de confection naine portant une rûne d'attaque. Je vous sort l'arme pour que vous la voyez de plus prêt.
-Merci !

Après un rapide regard vers l'homme qui était resté en retrait, indifférent devant les achats de sa protégé. Le jeune Nékos alla prendre la rapière en question, il la tendit avec un sourire charmeur à la jeune femme, la laissant la prendre en mains et la soupeser.

-Belle lame... Acier ?
-C'est un alliage fait maison ! Je peut vous faire visiter les forges si vous le désirez... Mais il y fait chaud...
-Jolie lame non ? T'en penses quoi ?

L'homme qui était resté en retrait arriva, posant une main sur l'épaule d'Alvinykiosa, fusillant l'autre Nékos de son oeil capable de voir avant de regarder la lame, haussant les épaules simplement. Comme à son habitude depuis qu'ils avaient commencé les boutiques. Le jeune nékos déglutit difficilement, lâchant un petit rire nerveux avant de reprendre doucement l'arme des mains d'Alvinykiosa qui lui retendait.

-D'autre clients m'attendent, désolée mademoiselle ! Repassez me voir si vous voulez acquérir cette lame ! Au plaisir de vous revoir !
-Aurevoir !

Alvinykiosa glissa ses doigts dans la main de l'homme comme à son habitude, enlaçant cette fois ses doigts avec ceux de son ange gardien qui avait, d'un regard meurtrier, enlever un danger potentiel de la route de la nékos innocente. Ressortant de la boutique pour débouler sur le centre ville, la jeune Nékos fit le récapitulatif de son équipement, vêtement, affaire, sac...

Pendant sa réflexion, ses doigts jouèrent avec ceux de l'homme sans se soucier de sa réaction, regardant les boutiques en s'amusant avec la main de celui qui l'avait un peu prise sous son aile.

Elle remarqua enfin la boutique qu'elle cherchait, une petite enseigne discrète, quelques mannequins exposés en vitrine. L'homme soupira, demanda si on avait tout et quand son regard bleuté tomba sur Alvinykiosa, celle-ci pointa du doigt la boutique de lingerie, souriant simplement sans osé dire un mot.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Lun 15 Juin - 2:09

Les boutiques... Le grand calvaires du jeune homme froid, taciturne et silencieux. Du monde, des fringues, des vendeurs chiants, des heures et des heures pour trouver un seul article, ou rien... Un vrai cauchemar.
La Neko, elle, avait l'air de s'y plaire pourtant. Elle avait décidé de prendre la main du jeune homme, qui regarda longemps ce membre froid dans ce membre chaud et regorgeant de vie et de plaisir... Une innocence déconcertante.

D'abord, les sacs. Le genre de truc inutile et qui prend de la place souvent pour pas grand chose... Ok ça éviterait au jeune assassin d'en avoir plein les bras, mais bon. Il laissa la jeune femme acheter un sac, sans fond, gros avantage, et lui paya sans demander son reste...
Segundo, vêtement. Pas vraiment mieux... La Neko essaya plusieurs tenue, toujours des ensembles courts - qu'elle ne s'étonne pas d'attirer des regards mal placé - et de plus, elle faisait tout une série de défilé devant le jeune homme criant silencieusement au désespoire, tout cela pour un simple avi... Lorsqu'ils ressortirent, le jeune homme voulait déjà s'arrêter.

Ensuite, arme. Là, c'était déjà plus son domaine... Enfin, il l'aurait cru. Les armes de ce pays étaient vraiment déplorable... Dans toutes la série de vitrine, aucune arme ne lui sembla vraiment intéressante... Des armes belles sans aucun avenir en combat, des trucs trop lourd, impossible à manier, non tranchant... Il y avait de tout.
La Neko le fit entrer dans une boutique, s'étant éprise d'une superbe contrefaçon... Lâchant un soupire et remarquant que cet homme qui parlait de forge était surement incapable lui même de tremper une lame, il observa surtout les regards descendant légèrement de cet homme. Lâchant un soupire, il se décolla dans son coin sombre, se glissant aux côtés de la Neko en posant une main sur son épaule. Elle ne broncha pas. Lentement, le visage du jeune assassin se tourna vers sa cible actuel : Un pervers qu'il voulait impressionner. Succès garantit. Ce regard sombre malgré le faite qu'il soit clair et l'envi de tuer du jeune homme suffiire à ce Neko, qui préféra aller se réfugier de l'autre côté du comptoire.

Ils quittèrent ainsi les boutiques, le jeune assassin étant convaincu qu'ils en avaient finis... Se laissant tout de même guider, il se disait qu'il allait trainer la jeune femme au marcher noir plus tard, lorsqu'ils auraient le temps. Ne prêtant plus attention aux doigts jouant avec les siens, laissant doucement sa voix s'élever.


- Bon, problème réglé... On a tout, plus qu'a trouver une auberge et...

Il regarda le doigt de la jeune femme, ne s'imaginant pas que le pire était à venir... Son calvaire ne faisait que commencer...

- ...

Dans un soupire désespéré, il regarda la boutique de lingerie - féminine uniquement évidement - et se laissa entraîner avec une envie folle de disparaitre dans les ombres...
Obligé de suivre la Neko entre les rayons de sous vêtements, il rabaissa légèrement son masque, préférant masquer son regard sous la honte produite par cette scène...
Lui, l'assassin ayant tué le Roi des Nekos deux jours aupparavant, réduit à suivre une Neko innocente dans une magasin où il ne trouverait que des femmes et des sous vêtements...
Vous pensiez avoir toute la peine du monde sur vos épaules hein ? Bah vous n'avez rien vécu, vous...
Allant s'adosser à un mur juste à côté de la porte de la cabine d'essayage ou la Neko était allée se fourer, il attendait, yeux fermés, qu'elle daigne enfin sortir avec ses sous vêtements... Posant enfin son regard unique sur la porte, il lâcha un soupire agacé, essayant de garder sa voix calme.


- ... Vous avez bientôt finie ? Non pas que je déteste ce genre de lieu, mais... Je préférerais les enfers...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Lun 15 Juin - 2:38

Quelques femmes de la boutiques ricanèrent en silence, échangèrent quelques mots et paroles lorsque les drôles de compagnons entrèrent dans la boutique. Alvinykiosa lâcha les doigts et la main de l'homme, ne l'obligeant pas à l'aider à choisir les modèles, se doutant bien que ce genre de boutique n'était surement pas sa tasse de thé, mais ne ne pouvait pas se douter à quel point cela était un calvaire plus qu'énorme pour le mercenaire dont elle ignorait pratiquement tout. Alvinykiosa se fit plaisir, découvrant chacuns de ses goûts vestimentaires, en esthétisme d'arme et en lingerie. La jeune nékos prit quelques ensembles, filant dans une cabine d'essayage ou, juste à côté adossé contre le mur, l'homme l'attendait fixant la porte avec insistance.

La jeune nékos enleva ses vêtements rapidement, faisant un petit tas non-loin, elle avait accroché la bandouilière de son sac sans fond à un crochet et elle essaya les ensembles. D'abords seulement avec son avis pour les deux premiers, le troisième, elle se tourna et se retourna pour essayer de se décider si elle le prenait. N'arrivant pas à se faire un avis et n'imaginant même pas que cela ne se fasse pas, attrapant le rideau d'une patte et le tirant comme une fleure, elle posa ses yeux de feu sur l'homme tandis que tout les regards se posèrent sur elle.

-J'arrive pas à me décider, t'en penses qu....

Alvinykiosa sentit ses joues la brûler, une effroyable rougeur la prit violemment en sentant autant de regard sur elle. La Nékos, par réflexe, attrapa le bras de l'homme sans chercher à croiser le regard d'autres femmes, elle le tira vers elle, referma le rideau derrière lui. Le front posé contre le torse de l'homme quasiment coller contre elle, sa machoire refermer tout comme ses paupières, ses joues virant au pivoine. La nékos sentit son coeur s'emballer battre bruyamment et rapidement. La seule consolation, si on peut appeler sa comme ça, était de sentir l'homme devant elle, la coinçant contre le mur de fond de la cabine. Au moins, elle savait qu'a part le regard de l'homme, dont elle se soucia après, plus aucune autre paires d'yeux ne pouvait se poser sur elle.

Alvinykiosa se sentit ensuite encore plus gêné envers l'homme, l'entraîner dans une boutique de lingerie et maintenant dans la cabine d'essayage même du magasin, retenant son souffle de peur de se faire réprimander, attendant la sentence en baissant les oreilles instinctivement.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Lun 15 Juin - 3:03

Il n'avait pas vraiment eu le temps de réagire, qu'il fut entraînée dans la cabine même ou la Neko se trouvait en sous vêtements... Heureusement qu'il portait un masque, car il réalisa rapidement le gène qu'il ressentait, et la rougeur dévorer ses joues... Là, elle avait vraiment fait très fort...
Il sentait le coeur de la Neko battre, le front de la jeune femme contre son torse... Il posa son regard sur elle, plutôt sévère, mais... Avec sa vue plongeante, dans cette situation, il préféra refermer ses yeux et resta sur l'image d'une Neko gênée, oreilles rabattues. Et comment lui hurler dessus un coup après, hein ?
Il lâcha un soupire, restant un moment immobile, avant de doucement tendre ces vêtements à la jeune femme... Si il sortait, la jeune femme serait en plus encore dans cette situation gênante... S'il restait...
Sérieusement, là, il se demandait si il était vraiment maudit.


- Change toi, on prend tout, et on part...

Passant sa main sur l'orifice du masque, il préféra rester à mit distance de la Neko en attendre qu'elle se change en silence... Cependant, il repensait à ce contact chaud et réconfortant contre lui... C'était étrange pour lui d'abord de tel contact. Lui qui était voué à la froideur de la solitude...
Restant silencieux et ne cherchant même pas à poser son regard sur le corps de la jeune femme, il préférait respecter sa pudeur.
Lorsqu'elle fut enfin changée, il l'attrapa par la main et ouvrit le rideau, foudroyant de son regard pas vraiment rassurant toute personne ayant l'audace de tenter de ce moquer de la Neko... Résultat ? Silence pesant, toute trop intimidée par ce regard de tueur.


Sortant du magasin après avoir tout payé, le jeune homme ne lâcha pas la main de sa protégée, il préféra se diriger sans un mot vers une taverne... Il attendit d'être a une distance respectable du magasin, avant de lâcher un soupire pour regarder la Neko.

- ... Boooon... Alors, pour ce qui est de ce soir... Vous souhaitez encore dormir avec moi ou une chambre séparée...? Soyez honnête si vous avez une préférance, ça ne me gène pas.

Il devait bien l'avouer, ce corps chaud contre le sien réchauffait son âme glacée de solitude... Haussant les épaules, il se remit en direction de la taverne qu'il avait repérée - à une distance qui lui convenait - en attrapant instictivement les doigts de la jeune Neko, les enlaçant entre les siens...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Lun 15 Juin - 21:00

Alvinykiosa, rouge pivoine, le front poser contre le torse de l'homme qui s'était retenu de baisser les yeux sur la vue magnifique et plongeante qu'il avait, il se décolla lentement, lui tendant ses vêtements et lui tournant le dos. Lui ordonnant, d'une voie non pas froide mais plutôt gêné, de se rhabiller et qu'il prennait le tout. La jeune nékos s'éxécuta sans contester, s'habillant simplement, ses mains quelques peu tremblantes, son regard fixant le sol. La jeune femme sentit les doigts de l'homme attraper sa main, un frisson parcourut le corps de la Nékos lorsque les regards des acheteuses du magasins se baissèrent rapidement, leurs bouches entrouverte et n'osant pas dire un seul mot, une seule syllabe devant le regard froid et destructeur de l'homme qui tenait toujorus sa main enfermer dans la sienne. Ils payèrent les achats et quand ils sortirent, il y avait toujours ce silence pesant entre les deux personnes, Alvinykiosa, rouge pivoine, le front poser contre le torse de l'homme qui s'était retenu de baisser les yeux sur la vue magnifique et plongeante qu'il avait, il se décolla lentement, lui tendant ses vêtements et lui tournant le dos. Lui ordonnant, d'une voie non pas froide mais plutôt gêné, de se rhabiller et qu'il prennait le tout. La jeune nékos s'éxécuta sans contester, s'habillant simplement, ses mains quelques peu tremblantes, son regard fixant le sol. La jeune femme sentit les doigts de l'homme attraper sa main, un frisson parcourut le corps de la Nékos lorsque les regards des acheteuses du magasins se baissèrent rapidement, leurs bouches entrouverte et n'osant pas dire un seul mot, une seule syllabe devant le regard froid et destructeur de l'homme qui tenait toujorus sa main enfermer dans la sienne. Ils payèrent les achats et quand ils sortirent, il y avait toujours ce silence pesant entre les deux personnes, Alvinykiosa s'en voulait profondément, ses oreilles toujours baissé et la rougeur sur ses joues à peine estomper. Pourquoi avoir de tel réflexe ? Elle se rendit compte qu'il faudrait faire plus attention à l'évenir, cette sensation de honte n'avait été qu'une mauvaise expérience plus que désagréable à ne jamais recommencer.

Alvinykiosa ne se rendit pas tout de suite que les doigts de l'homme s'était enlaçé aux siens. Il lui demandait si elle voulait dormir dans une autre chambre ou de nouveau avec lui. La jeune Nékos n'aimait pas dormir seule et elle aurait bien voulu se rendormir une nouvelle fois dans les bras de l'homme, c'était agréable et... Elle avait passé une belle nuit. La Nékos se mit à la hauteur de l'homme ne sachant pas vraiment comment dire qu'elle voulait passer une nouvelle nuit avec lui. Prenant sa respiration, et détournant le regard, Alvinykiosa se lança.

-Je voudrais bien dormir avec vous... S'il vous plaît.

La jeune Nékos posa son regard sur l'homme, dans un léger soupire. L'homme haussa les épaules, cachant un sourire en coin que la Nékos ne devina même pas une seconde. Elle ne faisait que regarder la taverne ou il se dirigeait, laissant ses yeux parocurirent les quelques vosages des personnes aux alentours et autres boutiques ou maisons qu'elle n'avait pas vu lors de sa première balade dans la citée. Lorsqu'ils arrivèrent dans la taverne, la Nékos suivit simplement l'homme jusqu'a la chambre, se posant sur le lit une fois arrivé. Alvinykiosa s'allongea en lâchant un énièreme soupire, essayant de ne plus penser à ce qu'il c'était passé dans la boutique. Après un rapide coup d'oeil au plafond, elle ferma les yeux simplement, soupirant, passant ses bras derrière sa tête. Sa queue bougeait plus rapidement, tapant contre le matelas de manière nerveuse. Lorsque que la jeune femme se releva pour s'assoir sur le matelas, elle regarda l'homme s'installé. Dans un soupire, elle tourna la tête vers la fenêtre. Le soleil se couchait déjà... Ils avaient donc passé toute leurs journées à faire les magasins ? Alvinykiosa s'étonna elle-même de cette découverte.

La Nékos posa son coude sur ses jambes en tailleur, laissant tomber son menton dans sa paume, les yeux toujours rivés vers la fenêtre. Alvinykiosa sauta sur ses jambes, ouvrit la fenêtre et passa la tête, croisant ses bras et les posant sur le rebord de celle-ci, ses yeux de feu contemplait la chute du soleil et l'arrivée de la nuit. Une petite balade nocturne lui ferait du bien... La jeune femme se remit droite, tendit le cou pour voir un bout de son colocataire.

-Je vais sortir ce soir, j'ai envie de me balader.

Alvinykiosa se remit sur le rebord de la fenêtre, attendant la réponse de la part de l'homme. Elle réfléchissait simplement, un coude poser sur le rebord et son menton dans sa paume. Ses yeux perdu sur le coucher de soleil qui continuait doucement, sa queue bougeait lentement de quelques mouvements nerveux qui trahissait son envie de sortir un peu. La Nékos ne savait pas ce qu'elle avait, mais à l'approche de la nuit, elle n'avait qu'une envie : sortir un peu. La jeune femme se redressa ensuite, étirant jambes et bras faisant crauquer nuque, épaules et doigts. Alvinykiosa s'approcha de l'homme, une irresistible envie d'un calin, d'un contact, de bras qui se referme sur elle, quelques secondes, quelques instants. Un peu en biais de l'homme, fixant son visage masquer, elle soupira, hésita quelques secondes avant de s'approcher lentement, se glissant contre lui, passant ses bras autour de sa taille et posant sa tête contre son torse. Quelques secondes à ne plus se sentir seule et même si son contact était froid, c'était agréable. Elle ferma ses yeux, et laissa dans un souffle quelques mots pour justifier son acte.

-Juste un peu... Quelques instants...

Contre l'homme, simplement, elle poussa un léger soupire, laissant ses bras se resserer un peu plus. Elle avait froid à l'intérieur et se simple contact arrivait à faire partir ce froid. Lentement, la Nékos se décolla après ce câlin, regardant le visage de l'homme avec un léger sourire. La jeune femme glissa ses doigts dans les cheveux de l'homme au niveau de sa frange, débarassant son visage des quelques cheveux qui s'était immiscé dessus. Dans un sourire, elle glissa ses doigts dans les mains de l'homme. Notant qu'il la vouvoyait toujours, dans un léger soupire suivit d'un sourire, elle laissa son regard de feu se planter dans l'oeil bleuté de l'homme derrière son masque.

-Vous pouvez me tutoyer vous savez.

Alvinykiosa enleva doucement ses mains de celles de l'homme, se tournant pour regarder un peu mieu la chambre, elle prit son sac qu'elle avait laissé dans un coin, sortant quelques affaires pour le lendemain. La nékos rangea le tout dans un tiroir d'une commode avant de se relever, jetant à oeil à la fenêtre regardant le coucher de soleil se finaliser.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Mar 16 Juin - 2:44

- Une chambre s'il vous plait.

Prenant les clefs sans prendre la peine d'écouter une réponse, le jeune homme ammena avec lui la Neko à l'étage, la laissant entrer dans la chambre avant de refermer celle ci. Lâchant un soupire en voyant la Neko s'installer sur le lit, il conserva un léger sourire, et entreprit de s'installer rapidement. Ecoutant d'une oreille distraite la jeune femme, il n'était pas vraiment d'accord sur le coup... Ne répondant pas tout de suite, installant encore deux et trois choses, il sentit cependant un corps chaud venir se glisser contre le sien froid. Il eut à ce moment la vérification qu'il haïssait les contacts physiques...
D'abord incapable de réagire, il était assez... Surpris, de sentir ce front contre son torse et ces bras autour de sa taille venir aussi spontanément. Regardant longuement la Neko, il finit par lâcher un soupire inaudible, et ses bras passèrent doucement autour d'elle, alors que son regard était fuyant.


- Comme vous voulez... Mais ne rentrez pas trop tard, et faite attention à vous...

L'étreinte ce ressera. Il se laissa faire. Elle se sentait seule, hein...? Compréhensible.
Elle se retira doucement de son corps, alors qu'il avait aussitôt retiré ses bras. Il laissa la main de la Neko venir dans ses cheveux, puis ses deux mains rejoindre les siennent, n'osant pas vraiment la regarder dans les yeux au départ, cédant après quelques secondes, alors qu'elle prit par la suite la parole...
La tutoyer ? A vrai dire, il n'avait jamais tutoyé personne, le vouvoyament étant une manière de mettre de la distance... Lâchant un soupire, il ne pouvait pas vraiment refuser non plus ce plaisir à la jeune Neko...
Il était trop gentil avec elle...
Elle se retira et observa la pièce, alors que le jeune assassin, lui, préféra se pencher par la fenêtre, observant la vue. Il pouvait sortir par là. Se tournant brèvement vers la jeune femme, il lui adressa un bref sourire.


- Hmm... Fais attention. Si tu tardes, je viendrais te chercher... L'idée que tu sortes ne me rassure pas vraiment. Je sors aussi, le temps de régler une histoire. Pour ce qui est du repas, je te préparerais quelque chose... Ou je t'emmenerais dans un endroit sympa. Ok ?

Sans attendre de réponse, il s'élança par la fenêtre, sortant un carré de papier de sa poche qu'il déplia machinalement. Ce soir... Encore le client d'hier. Exigeant comme personnage... Soupirant, il observa la demande, qui était assez contraignante encore une fois.
Assassiner le patron d'un marcher noir lui faisant de l'ombre, et ceux avec une arme à feu fournie... Un flingue... Rien que ça hein ? Pfpf...
La cible passerait devant le palais royal, ce soir, vers 21h... Bon bah, plus qu'a se préparer.

A 21h, le coup de feu résonna. La cible executée, le jeune homme put revoir son client, l'informant qu'il viendrait voir sa marchandise prochainement.

Rentrant ensuite à la taverne, le jeune homme attendit, dans le silence et sa solitude habituelles...

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   Mar 16 Juin - 3:48

Faisant un léger signe de la main à l'homme qui partit, Alvinykiosa hocha et acquièsa de la tête sur ses paroles. Ayant un petit sourire, ce vide semblait être combler... Pour le moment. La jeune Nékos attendit un moment, glissant son regard dans les différentes pièces avant de soupirer longuement, elle attrapa un fruit d'une main qu'elle mangea sur une chaise, les yeux rivés vers la nuit tout juste tombé. Naturellement, Alvinykiosa se demandait bien ou était passé celui qui le servait d'ange gardien et la personne avec lequel elle se sentait aussi bien pour le moment. Naturellement, elle s'imagina quelques scénarios avant de soupirer. Jetant le trognon de la pomme dévorer. D'un mouvement de manche, elle sécha le jus du fruit de ses lèvres, elle attrapa un sweet large et légèrement trop grand pour elle, puis sortit simplement par la porte. Descendant les escaliers de l'auberge, fit un signe au patron, traversant la taverne sans regarder les occupants... Ne remarquant pas qu'un groupe de jeunes l'avaient repéré, quatre hommes, deux filles. Ils avaient du boire pas mal, et quand Alvinykiosa passa la porte après cinq minutes, le groupe paya ses consommations avant de disparaître, les mecs avec un léger sourires aux lèvres et les filles ricanant simplement. Elle aurait peut-être du faire plus attention pour une fois.

Marchant simplement dans les rues. La jeune Nékos fourra ses mains dans ses poches, glissant son regard sur les bâtiments, les habitants, les marchands qui fermaient ou encore les lumières dansantes de la nuit, les rires des tavernes ouvertes et bien d'autres choses. Après de longues minutes de marches, Alvinykiosa trouva enfin un point ou grimper sur les toits, ce qu'elle fit sans attendre. Droite, sur un toit, en équilibre, un petit sourire sur les lèvres, elle regardait la lune encore pâle et dans un sourire, elle s'élança sur les toits. Jouant avec les rayons blafards de la lune, les ombres et la lumières, la chevelure de la Nékos se faufilant tel des flammes dansante dans les deux milieux. Elle traversa la moitié de la ville ainsi, sautant de toit en toit, jouant, un sourire sur les lèvres.

Vers 20h30, Alvinykiosa était sur un toit plats, allongé sur un rebord, une jambe dans le vide ainsi que sa queue se balançant dans le vide lentement. L'autre jambe plié et ses bras derrière sa tête. En parfait équilibre, elle se demandait déjà si il ne fallait pas rentrer... La jeune Nékos se releva, sauta sur le toit plats, lorsqu'elle releva les yeux, il y avait un petit groupe de personne en face d'elle. Quatre hommes, deux filles un peu plus en retrait.

-Héhé ! Salut petit chaton ! On profite de la nuit ?

Alvinykiosa haussa simplement les épaules, fourrant ses mains dans ses poches et ne bougea pas, refermant son visage en reserrant ses poings. Cela lui rappelait, étonnnement, une autre situation... De la veille. Un des hommes, celui qui venait de parler, s'avança lentement, les mains dans les poches, défiant d'un regard pervers celui de feu de la jeune Nékos qui ne broncha pas, ne bougea pas d'un centimètre.

-C'est dangeureux tu sais...
-Très dangeureux par les temps qui coure, on peut tomber sur des mauvaises personnes...
-...Avec de mauvaises intentions.
-Et quand on est aussi mignonne, il faut faire attention...

Les deux filles ricanèrent doucement, tandis que l'homme se rapprocha un peu plus, son sourire s'étirant doucement. Une de ses mains sortirent de ses poches, la jeune nékos soupira lentement, faisant un pas pour passé à côté de l'homme qui devait pas avoir très des 27 ans.

-Je ferais attention.

Laissa-t-elle entendre d'une voie qui s'était refroidit instinctivement. Elle ne put pas faire un pas de plus, que l'homme s'était retourné, attrapant ses bras et la tirant vers lui en bloquant les mouvements de ses membres supérieurs. Alvinykiosa écarquilla les yeux avant de serrer ses machoires, voyants les autres rappliquer dans un rire moqueur et les filles, en arrière, regardant simplement.

-Lâche-moi !
-C'est vraiment pas prudent de se balader en pleine nuit en ayant un si jolie visage...
-... Tu pourrais tomber sur des mauvaises personnes, très mauvaises.

Une main se glissa sous son haut, remontant. Alvinykiosa se raidit, comprenannt un peu mieux les "mauvaises intentions" dont il parlait. Ainsi l'Homme était capable de ça ? La jeune nékos, encore innocente, allait découvrir avec douleur l'autre facette que l'Homme peut montrer la plupart du temps. Essayant de se débattre, elle sentit le mec dans son dos refermer sa prise, ses poignets se faisant enfermer dans une même main et relever vers le haut. La tête de l'homme se glissa dans le cou de la Nékos, mordant à pleine bouche et violemment la peau de la Jeune femme, ses yeux dévorant déjà son visage et le reste de son corps.

Un miaulement de douleur retentit, tandis qu'Alvinykiosa essayait de se débattre, sentant sa peau se fendre sous les dents de celui qui lui faisait mal. Le sang coula lentement sur sa peau, quelques gouttes... L'homme retira sa bouche, déposant quelques baisers et léchant dans un coup de langue provocateur le sang, glissant une main sous le haut de la Nékos en allant murmurer à l'oreille de celle-ci quelques mots.

-Laisse-toi faire... Tout va bien se passer
-Que... ?

Cette main se glissa sous les sous-vêtements d'Alvinykiosa qui se raidit d'autant plus, sentant un autre venir en face, glissant une main vers la ceinture, jouant avec la boucle avant de la défaire, la laissant tomber sur le sol dans un bruit métallique qui laissa les yeux de la Nékos s'arrondirent de frayeur. Elle serra les poings et la machoire, tandis que ses mains chaudes et brûlantes parcouraient son corps qui frisonnait d'horreur. Dans un miaulement de colère, elle libéra un de ses poignets et avant que l'homme en face d'elle n'aille plus loin, ses doigts se prolongèrent de griffe et tranchèrent net la gorge de l'homme. Le visage crisper dans le dégoût et la colère, elle sentit les doigts de l'homme de derrière s'enfoncer dans sa nuque, enfermant toute voie de respiration.

Une seconde... Deux... Le sang de l'homme gicla sur son corps et ses vêtements, son visage et le reste, Alvinykiosa entendit les cris d'horreur des deux filles et avant qu'elle ne puisse faire quoique que ce soit, elle sentit un genoux s'enfonçer brutalement dans son estomac. Toujours cette main qui enfermait sa gorge, l'empêchant de respirer correctement.

Les yeux rivés vers la lune, elle fut roués de coup tout simplement, mais ce ne fut que des coups. Et quand un des hommes voulut refaire une approche, le corbac se réveilla brutalement, il se retrouva avec un oeil en moins, oeil dans la main de la Nékos qui le jeta sur le sol, léchant d'un coup de langue le sang sur son visage.

-Alors les gars, on veut jouer ? Laisser-moi participer

Après ses paroles, les filles disparurent dans la cage d'escalier, un des hommes attrapa une barre de fer, l'autre agonisant en tenant sa tête entre ses mains et le troisième voulant immobiliser la jeune femme. Dans un sourire sadique, elle se releva, évita le coup de barre de fer et dans un mouvement rapide, esquiva le corps de celui qui voulait l'attraper. Jugeant bon de partir de cette scène, le corbac disparut simplement...

Alvinykiosa courrait sur les toits, sautant et sautant de nouveau de toit en toit pour rentrer, elle se jeta littéralement par la fenêtre de la chambre, s'écrasant sur le sol après une légère roulade. Les yeux pleins de larmes. Elle se releva lentement, tremblante, laissant son corps basculer vers l'arrière, son dos se plaquer violemment contre un mur. Le visage, les vêtements empestant le sang, elle laissa sa machoire se resserer et dans des sanglots silencieux... Elle pleura. Le corps parcourut de marques de cou, son cou saignant encore de la morsure jusqu'au sang, les boutons de la chemise chapardé à l'homme pratiquement défait et son pantalon intact... Sauf la ceinture qui manquait à l'appel.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si tout était à refaire... Le ferais-tu ? [PV L'Ombre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et si tout était différent?
» Membres du staff
» Et si tout était dans ce journal...
» Tout était dit
» Il y a un temps pour tout [Pomona]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freesby :: Archives du dormeur-
Sauter vers: