AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mar 30 Juin - 2:33

[Suite de : Si tout était à refaire... Le ferais-tu ?]

La neige... Cette douce poudre blanche et froide qui tombait sur les Montagnes de l'Eternité...
Ces montagnes étaient un lieu calme, agréable, propice pour une période de repos... Etait-ce pour ça que le mercenaire avait choisit de donner un rendez-vous ici ? Peut-être... Ou pas. Qui sait ?
Là où il se trouvait ? Un petit chalet - abandonné, tranquille et calme (du moins avant que les deux compagnons y arrivent) - se trouvant juste au dessus d'un petit village isolé dans les montages. D'extérieur très modeste, à l'intérieur, il s'averait plutôt confortable...
Un homme d'une quarantaine d'année se trouvait dans la pièce principale du chalet, la salle à manger. Là, trônait une cheminée où brûlait un agréable feu qui réchauffait le corps engourdit de cet homme qui était confortablement assis dans un fauteil.
Pièce classique pourvue d'une légère couche de rouge qui donnait un aspect réchauffant en plus du feu, c'était vraiment un endroit agréable... Le vrai problème était le manque de chambres, qui était censé poser un problème... Oui, puisqu'il n'y avait que deux chambres. Enfin, je dis bien était censé...
Le mercenaire revoyait encore sa discution avec la Neko, lorsqu'ils s'étaient arrêté non loin du chalet... Un sourire se dessina sur son visage alors qu'il repensait à ses paroles, et à la réaction de la Neko.


"- Je connais bien un endroit sympa, mais y a que deux chambres... On va devoir chercher ailleurs.
- Je dors avec lui normalement... Je pourrais pas continuer ?"

Sur le coup, le mercenaire avait bel et bien était surpris... Mais bon, qu'est ce qu'il y pouvait après tout, hein ?
Etirant ses jambes, il passa ses bras derrière sa tête, fermant ses yeux. Trois jours... Ca ne faisait que trois jours qu'ils était ici... Enfin, l'autre gamin pouvait encore arriver n'importe quand, et heureusement. Jouer la nounou... Pas son truc.
Ressortant lentement de son fauteil, il finit par se retourner, et attrapa son arsenal en laissant le feu réchauffant crépiter dans la cheminée. Partant en direction de la chambre de l'étage supérieur, il entrouvrit la porte, constatant avec plaisir que rien n'avait bougé. Pas un chalet abandonné pour rien me direz vous...
Il envoya donc ses armes valser sur le lit, ainsi que les quelques tenues qu'il avait en plus. Allant vers une armoire déjà toute prête pour accueillir vêtment et arme dans un double fond caché, le mercenaire prit son temps pour ranger le tout, en profitant pour ressortir un fusil à lunette ancien derrière une planche sur le côté de l'armoire.
Se positionnant avec l'arme, il vérifia la nettement de la lunette et la présence de munitions, avant de ranger le tout.
Puis, attrapant des vêtements, il se glissa dans la salle de bain se trouvant à l'étage supérieur. Le chalet avait était aménagé comme si la partie supérieur et la inférieur n'étaitent pas ensemble, permettant ainsi plus de liberté.
Se glissant dans un bain d'eau chaude, le mercenaire profitait de la chaleur de l'eau dans ces contrées froides. Plus qu'a attendre, ensuite il pourrait faire son boulot... Soupirant, il rejeta sa tête en arrière, laissant l'eau couler dans son cou. Encore une semaine et demie, onzes jours... Rah... Il avait déjà envi de foncer sous sa couette et de pioncer jusqu'à être débarassé...


- Hmm... Comment il peut faire ses contrats avec cette gamine trop innocente sur le dos...

Soupirant, il repensait au coup qu'elle lui avait fait pour avoir son manteau... Il avait refusé de lui en acheter, prétextant qu'elle devrait choisir ses vêtements et que l'autre lui ramenerait des vêtements... Cependant, elle n'était pas stupide. Elle avait trouvé le moyen de prendre la cape du mercenaire, refusant de lui la rendre, puis avait même feind le sommeil jusqu'à ce qu'Hisoka cède dans un souprie exaspéré... La vie avec elle allait pas être facile...

Sortant de la salle de bain alors que la vapeur d'eau s'en échappait encore, il en avait profité pour boire un peu, et maintenant changé dans des vêtements plus... Adapté, a ce milieu, il se contenta de descendre à l'étage d'en dessous, cherchant la Neko.


- Alvinyyyy' ? Tu veux pas descendre au village, acheter de la nourriture, la gazette et des clopes pour moi s'te plait ? Tu serais un ange si tu faisais ça... Enfin, nan. Si tu faisais ça sans faire de connerie, sans faire peur a un marchand, sans acheter un autre manteau, sans te perdre, sans te faire enlever, sans revenir traumatiser ou autre... Tant que tu reviens juste avec ce que je t'ai demandé, rapidement, et saine et sauve, sans avoir eu de problème. Merci ~

Posant lentement son regard sur une fenêtre, le mercenaire regarda longuement la neige tomber... Ces flocons blancs qui teintaient le sol de leur couleur pure... Soupirant, un léger soupire s'échappa de ses lèvres, suivit d'un murmure inodible...

- La neige... Si pure... Pourquoi le sang la tache-t-il si souvent ?,

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mer 1 Juil - 12:23

La neige, blanche, limpide... Pur. Alvinykiosa était là, le nez collé contre une vitre, ses coudes posé sur le rebord de la fenêtre et dans ses mains, son visage. Elle regardait les flocons tombés doucement sur le sol déjà recouvert d'une épaisse couche de neige. La jeune Nékos, pendant ses trois jours de vie avec le pote de son gardien, avait apprit à la rapide à cuisiner, même si la plupart de ses plats finissaient cramé - entièrement ou non - ellle avait du aussi supporté l'horrible odeur de tabac qu'émanait les cigarettes de l'autre homme avec qui son gardien l'avait laissé. Dans un léger soupire, elle se redressa, sa queue faisant d'ample mouvement nerveux. Trois jours... Aucun signe de vie de son gardien.

-Ani...

Souffla-t-elle, regardant toujours l'épaisse neige, puis les escaliers recouvert de neige et de glace qui menait à un petit chemin passant par une forêt pas bien épaisse et déboulant sur un petit village de montagne. Le chalet était agréable, confortable et une agréable odeur de feu de bois régnait. La Nékos laissa son regard tombé sur la croix noir pendant à son cou... Un soupire passa de nouveau ses lèvres tandis qu'elle fut prise d'un sursaut en entendant son fénéant collocataire lui demander, pour l'énième fois d'aller au village faire les courses, prendre la gazette et des clopes. La jeune Nékos en avait marre, rabbattant les oreilles de colère avant de grogner quelques mots à l'adresse de l'homme.

-Tu peut y aller pour une fois !! Je suis pas à tes ordres et j'aime pas aller aux villages, les gens y sont bizarres avec leurs grandes ailes blanches et parfois noir ! Ils me regardent toujours bizarrements !

Alvinykiosa soupira un long moment avant de reprendre.

-Puis arrête de fumer ! J'aime pas l'odeur ! C'est mauvais pour toi et ça te fera économiser de l'argent !

La nékos fixait son interlocuteur sur l'étage, avant de tourner le dos, grognant quelques mots entre ses dents. De toute manière, elle avait envie de sortir... Mais pour ses clopes, il pouvait rêver, elle n'acheterait pas de tabac alors qu'il ne faisait aucun effort. Nombreuses fois où il lui a soufflé sa fumée au visage, fumé à l'intérieur. Nombreuses fois où il se foutait de sa gueule éperdumment et elle se souvient d'un épisode avec un marchand de couteau. Alvinykiosa, rejetant les souvenirs du voyages balança sa tête en arrière avant de fixer méchamment son collocataire du moment.

-Tsss... T'auras pas de clopes je te préviens. Bref, tu l'as mis où ton porte-monnaie ?

S'avançant vers le porte-manteau à l'entrée, elle enfila le sien. Rien que pour l'avoir elle avait du piqué la cape de l'homme, s'enrouler dedans, se mettre dans un coin et mimer le sommeil pour qu'il daigne lui acheter un manteau chaud pour les montagnes. Si elle n'avait pas fait ça, elle était sûre que l'homme l'aurait laissé greloter de froid voir mourir de froid. Enroulant aussi une écharpe qu'elle avait trouvé sur le lit de la chambre qu'elle occupait, la jeune Nékos balaya le comptoire de la cuisine pour tomber sur le porte-monnaie de l'homme. L'attrapant rapidement et le fourrant dans une poche du manteau, elle ouvrit la porte, refermant un peu plus le col contre son cou.

-J'y vais.

Finit-elle par dire avant de refmer la porte derrière elle et de prendre le chemin du village. Pendant qu'elle marchait dans la neige craquant sous ses pieds, elle se souvenait quand les deux compaires s'étaient arrêté dans un village. La jeune femme avait littéralement flashé sur un couteau de bouché dans une vitrine, l'homme cédant à son 'caprice' voulant bien payé le couteau. Alvinykiosa eut la malchance de céder à sa part de sadisme en regardant le marchand d'une voie et d'un regard qui ne disait rien de bon et de dire "Je pourrais l'essayer ? *w*" le marchand ayant prit peur dans la demi-seconde qui suit, et, quelques part, c'était normal.

La jeune femme arriva au village, passant dans plusieurs magasins pour prendre de la viande à griller, du poisson, des légumes, du pains, de la charcuterie en tout genre. Elle finit dans une petite boutique de tabac pour prendre un paquet de cigarettes. Alvinykiosa était trop gentille et ce fut dans un soupire qu'elle revient les bras chargés de sac comportant ses achats, dans la poche de son manteau le porte-monnaie ainsi que le paquet de clope que l'homme ne verrait suremet pas de si tôt.

Alvinykiosa poussa la porte, tapant ses chaussures, secouant la tête pour enlever la neige et les flocons avant d'enlever manteau et écharpe ainsi que chaussure, déposant ses sacs sur le comptoire.

-Je suis de retour !

Dit-elle, passant dans la cuisine pour ranger les provisions et la nourriture, elle mit de côté ce qu'elle allait cuisiner pour le dîner. Alvinykiosa restait pensive, jetant de temps à autres quelques regards aux fenêtres, espérant voir la forme de son gardien qui lui manquait atrocement en ce moment. Pourquoi ? Ca, elle ne le savait pas vraiment... Gardien ? Plus ? Statut indéfinis pour un moment.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mer 1 Juil - 21:46

- Ehh beh, t'es pas rapide...

Toujours affalé dans son fauteuil, Hisoka soupira avant de se lever pour aller récupérer la gazette, puis retourna s'assoire prêt de la cheminée... Le feu doux réchauffait les lieux, le tout dans une agréable fond d'odeur de bois brûlé, qui était accompagnée de la douce odeur de la nourriture qui chauffe... Enfin, pour l'instant douce, car le mercenaire était déjà convaincu que le repas allait finir brûlé.
La sensation de chaleur au travers de ces vêtements... Le froid ne l'atteignait pas. Le contact du papier frais dans ses mains... Il frémit. Puis, lâchant un soupire, il regarda lentement à l'extérieur...
La neige tombait encore. Douce, légère, libre, froide... Flocons par flacon, c'est ainsi que cette étendue blanche perdurait. Refermant ses yeux un instant, il songea à l'extérieur, au petit village... Il ne put réprimer un sourire en s'imaginant la Neko grelottant, appeurée par les anges à l'extérieur. Sadisme ? Un peu. Pas seulement.
Pourquoi ne sortait-il pas acheter ses cigarettes ? Pourquoi n'allait-il pas se procurer des munitions, des armes, des contrats, des info ou autre ? La réponse était simple...
Dans des petites contrées comme celle ci, un peu coupée du monde dans le froid de la montagne, sa tête était encore connu...
Il avait fait beaucoup de bruit ici, commettant crime comme contrat, meurtre comme massacre... Mais surtout, il avait été prit dans un grand combat où il avait faillit perdre la vie, et qui avait parcourut toute la montagne en peu de temps...
Ce faire attraper ? Reconnaitre ? Risquer les problèmes à lui et la Neko, alors que c'était sa seule garantie pour récupérer son épée indème ? Jamais de la vie. Bon, il devait bien avouer que sa lui évitait de se trainer dehors par ce froid, mais ! Il avait une excuse.

Reprenant un sourire amusé qui lui permit de dissimuler son air préoccupé, il se retourna vers la gazette, parcourant les titres d'article un à un, du gros titre ou plus petit. Mais... Rien. Aucune nouvelle concernant un jeune homme masqué, un assassin, ou un utilisateur d'ombre, encore moins d'un homme mystérieux portant une épée et utilisant deux flingues... Mit appart un avi de recherche provenant du pays des Neko.
Si l'avi était encore là, il n'était pas mort... Bonne nouvelle. Se tournant vers la cuisine, il réfléchit un instant... Jusqu'à ce qu'un grand sourire se peine sur son visage. Pourquoi la rassurer alors qu'elle trépignait d'impatience et tremblait d'effroie à l'idée qu'il soit mort ? Non, il allait bien évidement garder tout cela pour lui...

Refermant la gazette avant de l'envoyer sur la table, le mercenaire se releva lentement, faisant craquer sa nuque brièvement. Puis, partant en direction de la cuisine, il observa un long moment les mouvements de la jeune femme, visant surtout à la déconcentrer et la mettre mal à l'aise, pour se moquer encore une fois d'elle... Bon, ok, il pouvait rien manger après, mais, c'était marrant de lui faire remarquer sa cuisine déplorable...
Puis, plus sérieusement - ou pas -, il s'avança vers elle, la regardant d'un doux regard innocent, en étant presque crédible dans son rôle d'homme pur et saint, si on en oubliait ses manières et son caractère... Ainsi que ses paroles.


- Mes cloooopes... =3

Et oui, les clopes avant tout... Reprenant sa position habituel, il regarda la Neko de haut, un sourire aux coins des lèvres.

- Puisque j'aurais rien de mangeable se soir, j'voudrais au moins un truc agréable a consommer ~

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mer 1 Juil - 23:44

Rabbattant ses oreilles vers l'arrière brutalement en entendant la remarque de l'homme quand elle venait de rentrer, Alvinykiosa grogna quelques mots entre ses crocs avant de s'inquiéter plutôt de sa cuisine plutôt que des remarques qu'on lui faisait. Elle sortit deux assiettes comme à son habitude et mit la table pendant qu'elle laissait la poêle pour cuire la viande chauffer avec une noisette de beurre. Elle finit de mettre la table et retourna dans sa cuisine quand son exécrable collocataire arriva, la regardant faire toujours avec insistance ce qui avait le don de la mettre mal à l'aise et de lui faire foirer sa cuisine. Alvinykiosa ferma quelques instants les yeux, essayant de ce concentrer pour ne pas penser à cet homme qui s'avançant pour demander ses clopes, ses yeux se tournèrent vers l'homme avant de lui faire face, s'appuyant prés de la cuisinière et des plaques qui chauffaient doucement.

-Je te l'ai dit non ? Je n'en n'ai pas acheté.

Elle mentait mal, fallait l'avouer, mais elle ne voulait pas qu'il fume à l'intérieur et que l'odeur du tabac empeste tout le rez de chaussé, jetant un oeil à la viande et entendant la seconde remarque, elle éteignit les plaques dans un soupire, sortit de la charcuterie, du pain et passa à côté de l'homme, montant quelques marches de l'escalier grinçant menant à l'étage.

-Si t'es pas content... Bref, j'ai pas envie de manger, je suis fatiguée... Je vais me coucher.

Montant les autres marches dans un léger silence, Alvinykiosa soupira, ouvrit la porte de la chambre avant de laisser sa voie ferme résonner. Véxée ? Oui, un peu. Elle faisait des efforts pour essayer de s'améliorer et quoiqu'elle faisait, elle se prenait les mêmes réflexions chaque fois qu'elle s'approchait de la cuisine. Elle en avait marre... Qu'il cuisine si il n'aimait pas ce qu'elle faisait ! Qu'il fasse pour qu'on rigole.

-Bonne nuit.

Finit-elle en fermant la porte, se laissant tomber sur le lit dans un soupire. Sur le dos, elle passa un bra ssous sa tête pour lui servir d'oreiller et de son autre main, elle prit doucement la croix noir à son cou et la porté à ses yeux. Alvinykiosa la regarda tristement avant de murmurer le surnom qu'elle avait donné à son gardien. Après quelques minutes, elle se mit sur le côté, regardant le réveil affichant l'heure et l'interrupteur. D'une main, elle éteignir la lumière, de l'autre, elle enleva ses vêtements et se glissa sous les draps.

Ses yeux ouverts toute la nuit fixant le réveil, elle ne réussit pas à dormir de la nuit, comme les nuits précédentes, regardant les heures défilées, écoutant les bruits du chalets et espérant entendre la porte s'ouvrir signalant le retour de son gardien. Même en petite tenue, elle serait sortit en furie de la chambre, lui sautant au cou. Il lui manquait... Fallait l'avouer. Mais où était-il ? Avec qui ? Que faisait-il ? Quand allait-il rentrer ? L'avait-il oublié ? Ses trois questions torturaient son petit esprit toute la nuit, comme les précédentes.

Vers 6h du matin, elle réussit à s'endormir pour se réveiller à 7h ou 8h. Ses rêves tourmenter par l'image de son gardien, ses paroles et des chimères créer de toutes pièces. Des fantasmes si on peut dire ceci... Mais je ne rentrerais pas dans les détails, laissant ce qui est à Alvinykiosa à Alvinykiosa.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Jeu 2 Juil - 0:25

Bingo, en plein dans le mile... Attrapant ce que le Neko avait eu la 'bonté' de lui laisser, il se servit charcuterie et pain, ce contentant de manger avec un sourire satisfait aux lèvres... La pauvre, s'il lui en fallait si peu... Attrapant un verre d'eau, il laissa le liquide gelé couler dans sa gorge, lui remettant les idées en place. Attrapant un autre bout de pain, il se contenta de le grignotter en prenant son temps, profitant de ce repas seul, au calme...
Terminant son bref repas, il rangea tout ce qu'il restait, avant de monter à son tour les premières marches de l'escalier, laissant le feu brûler dans la cheminée. Cet endroit était calme... C'était agréable, revigorant pour la pauvre carcasse de ce mercenaire solitaire malmené par la vie.
S'arrêtant doucement, il fit demi-tour, retournant au rez de chaussé. Un bref regard vers la porte. Un doux soupire. Il s'avança, déposa sa main sur la poignée... Sentant déjà le froid l'envahir, il ne put que frissonner en sentant cette caresse glacée parcourire son échine, et ouvrit sans bruit la porte.

Le froid. La solitude. Le noir. Les Ténèbres. Le milieu de vie classique du mercenaire... Glissant sa main dans sa poche, il attrapa son bandeau qu'il avait retiré après son premier jour de voyage avec la Neko. Nouant le tissu noir autour de ses yeux rouges sang, il inspira longuement l'air froid de cette nuit gelée.
Le fait d'avoir séjourné ici ne lui avait pas fait que des ennemis... Sans bruit, il laissa le froid le prendre au corps, son souffle devenant une buée glacée. Se dirigeant vers la ville, il emprunta un petit chemin passant non loin de celle ci, arrivant dans un grand bâtiment perdu dans la montagne...
Un sourire. Le lieu propice pour exercer sa seconde nature...

Il rentra sans une seule hésitation, poussant les grandes portes, sentant la chaleur des lieux l'enivrer... Il sentait déjà l'appelle de cette passion qu'il avait pour ça...
Les parfums des femmes semblaient fade, leur rire était dépourvu de toute mélodie... Une seule chose attirait vraiment le mercenaire ici.
Le bruit des des dés, les voix qui fusent, les mises qui haussent...
Le battement des cartes, les voix calmes et posées qui pariraient leur vie sur le poker.
Le tintement des pièces perdues, de celle lancées dans un dernier espoir, un dernier pari...
La douceur des jeux de hasard.

Laissant échapper un rire mauvais caractéristique, le mercenaire fila s'assoire à une table de poker, se retrouvant avec des vieilles connaissances... Tous des pourris. Un sourire sur son visage. Il attrapa ces cartes, sans pouvoir les voir... Voilà ce qu'était le hasard. Il avait un don pour ça...
Une fois quelques parties jouées - la plupart gagnée - il s'avança vers les lancés de dés...

Il y resta la plus grosse partie de la nuit. Puis, ressortant dans ce froid infernal, il retourna simplement vers le petit chalet, son porte-feuille plus remplit... Montant cette fois ci réellement à l'étage après s'être débarassé de la neige sur son corps, il se contenta d'aller nettoyer ses armes, changer les munitions, charger ses flingues, et tout le blabla habituel...
Au final, il ne ferma pas l'oeil, comme il avait prit l'habitude de faire.

Au petit matin, lorsque la Neko se leva, il était en train de bailler bruyament au rez de chaussé. Osant lui accorder un regard - il avait retiré son bandeau - il ne put retenir un éclat de rire, avant de lui faire glisser sur la table de quoi prendre son petit déjeuné, puis sortir de la cusine, s'installant face à elle à table.


- Eh bah, t'a l'air d'avoir bien dormie... T'es su-blime se matin. L'autre serait ravi de te voir dans cet état tiens, il part quelques jours pour te sauver, il se retrouve avec un zombie pour l'accueillir... Charmant.

Soupirant longuement, il lança un regard à la Neko, avant de refermer ses yeux de sang.

- Mange, t'en as besoin. Soit au moins en forme quand il reviendra.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Jeu 2 Juil - 0:50

Comme prévu, la nuit avait été longue et son heure de sommeil bien courte pour regénérer les batteries de la Nékos. Sortant du lit tel un zombie, les yeux cernés, elle attrapa rapidement quelques fringues qui traînaient, les mettant de manière négligé. Après un rapide passage dans la salle de bain, une bonne douche froide et un coiffage de cheveux rapidement. Alvinykiosa traîna des pieds dans les escaliers, baillant bruyamment et s'étirant dans un gémissement de douleur et d'inconfort. La jeune Nékos s'asseya brutalement sur une chaise, entendant d'une oreille une voie d'homme rire... Se moquant de son état sans aucun doute. Alvinykiosa, pas d'humeur à le supporter vu son état, grinça des dents et rabbata ses oreilles sur son crâne immédiatement, grognant légèrement avant de fusiller de son regard de zombie l'homme qui s'en fichait royalement. A croire qu'il adorait l'emmerder... La jeune nékos posa son menton sur la table, laissant ses bras pendre pitoyablement en-dessous. La femme regarda son interlocuteur qui lui mit sous le nez de la nourriture, rien qu'a l'odeur, son estomac se tordit brutalemment et elle se redressa vivement, repoussant l'assiette.

-Zombie, zombie, j'aimerais t'y voir toi... Je dors plus depuis trois jours...

Le mal de crâne, une migraine indescriptible prit aussitôt la tête d'Alvinykiosa qui se leva de table, allant s'affaler brutalement sur le canapé, se tournant vers le dossier de celui-ci, sa queue bougeant nerveusement de colère et d'attente ainsi d'inquiétude. Comment elle pouvait dormir de toute façon ? Elle savait même pas si il était encore en vie... La jeune femme grogna de nouveau, passant une main sur son front légèrement fièvreux... Dans un léger soupire, elle se releva en grognant, allant chercher un verre de lait bien frais.

Elle se traîna jusque dans la cuisine, d'un pas lent et las, elle tatonna pour trouver la poignet du frigo, l'ouvrit un peu difficilement, ses forces manquait faute de sommeil et de nourriture. Son ventre arriver tout de même à grogner malgré la force avec lequel il s'était contracté à la moindre odeur de nourriture. Alvinykiosa chercha des yeux la bouteille de lait qu'elle avait acheté hier, l'enlevant du frigo, elle l'ouvrit, détacha la petite capsule emprisonnant ce délicieux breuvage laiteux pour boire la bouteille en une gorgée. Le chaton jeta la bouteille, ferma le frigo d'un léger coup de talon et se traînant jusqu'au canapé, se laissa tomber dessus.

Alvinykiosa émit un grognement, se tournant vers l'homme avant de soupirer. Elle ne voulait n'y entendre une réflexion sur son comportement, ni sur son physique, ni même sur la couleur de ses pelotte de laine. Elle voulait juste essayer de se reposer, essayer d'être au calme et de ne plus entendre la moindre réflexion sortant de la bouche de cet homme.

-Y a des clopes dans mon manteau, va fumer dehors et laisse-moi tranquille, ca me fera des vacances.

Reposant sa tête contre le canapé, elle se stoppa, se demandant, un peu en retard je vous l'accorde, comment s'appellait l'homme. Alvinykiosa releva de nouveau sa tête, cherchant de son regard fatigué son collocataire.

-Aufaite... Tu t'appelles comment ? Nan pas que j'y tienne de l'importance à savoir ton nom, d'ailleurs ça m'arrange, je préfère te donner un autre comme Géraldine ou Bernadette. Ouais c'est bien Géraldine !... Mais... Tu connais mon prénom alors que je connais pas le tiens, c'est bizarre, rhaaa saleté de mal de crâne ! Bref... Je dois te donner un surnom ou je vais savoir ton nom ?

La jeune Nékos avait remit sa tête sur le divan, ne cherchant même plus à voir le visage ou même la forme de son interlocuteur, elle était d'humeur massacrante et exécrable. Son gardien ne revenait pas, elle avait pas dormit depuis son départ et elle avait un sombre crétin pour lui faire remarquer qu'elle ne savait pas cuisiner et qu'elle ne servait à rien d'autres que coursière pour faire les courses et lui chercher ses clopes. Son mal de crâne l'a fit de nouveau grogner et grimacé, et, espérant un peu de gentillesse, elle tourna la tête vers l'homme.

-Simple curiosité, même si je connais la réponse, t'aurais rien contre le mal de crâne ou un somnifère ?

Autant croire aux miracles dans ce cas présent... Alvinykiosa se promettait que si il lui donnait un médicament quelconque qui pourrait lui servir dans son état, elle essaye de faire un repas comestible et encaisse toutes ses réflexions pendant les deux jours à venir sans broncher. Remettant sa tête contre le dossier du canapé et fermant ses paupières pour tenter de s'endormir, peine perdu, sa migraine ne la quittait pas.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Jeu 2 Juil - 14:11

Des pas dans la neige. Le bruissement de cette douce couche de flocon blanc qui craque à chaque pas. Silhouette noire sur un fond blanc. Silencieuse. Pas un bruit. Juste le son des flocons qui tombe sur cette couche de neige, et les battements du coeur de cette personne...
Une tenue noire, ressemblant à une camisole recouverte de sangle attachée. Un visage fin, pâle, portant encore quelques légères traces de blessure, nottament une estafilade sur la joue droite. Regard sombre, cerné, un oeil bleu pâle, l'autre masqué par un cache oeil.
Des cheveux noirs corbeau, courts, retombant sur le front de cet individu.
Une épée dans le dos, large, effrayante. Un détail qui rendait cette silhouette encore plus repoussante.
Marchant entre les anges, cette personnes ne parlait pas, ne les regardaient même pas, malgré quelque uns de ces êtres ailés qui le dévisageait...


...


Un soupire. Le mercenaire partit chercher une petite boite sur la table. Fouillant rapidement, il en sortir un simple cachet, et attrapa un verre d'eau. S'approchant de la jeune Neko avant de lui faire gober le tout sans lui demander son avi, il haussa les épaules, et se dirigea vers le manteau de la jeune femme. Glissant sa main dans la poche du vêtement, il attrapa le paquet de clope, et l'ouvrit lentement. Tirant deux cigarettes, il en glissa une entre ces lèvres, l'autre dans sa poche.

- Un truc contre les maux de tête. Je prend pas de somnifère, mais j'ai quelques trucs pour les douleurs, mal de crâne ou autre.

S'avançant vers la porte, il déposa sa main sur la poignée, avant de brièvement se retourner vers la Neko.

- Hisoka.

Ouvrant la porte pour ensuite s'engouffrer dehors, il s'adossa aussitôt à un mur du petit chalet, tirant un briquet de sa poche.
Allumant sa clope, il tirant une grande bouffée de cette fumée revigorante, laissant ce goût amer et ocre envahir sa bouche. Un soupire de soulagement s'échappa de ses lèvres. Immobile, silencieux, il laissa la fumée s'échapper de ces lèvres, montant lentement vers le ciel gris de cette journée froide, comme les autres. Les montagnes de l'éternité... Lieu de souvenir et de souffrance pour ce mercenaire âgé et fatigué de la vie. Ecrasant le mégot de sa cigarette qu'il avait grillé en un temps record dans la neige, il se redressa ensuite, tirant la deuxième de sa poche, l'enchaînant aussitôt.
Il pouvait tenir avec une part jour, mais à cause de la Neko, il n'avait pas fumé depuis un moment déjà... Haussant les épaules, il releva la tête vers le ciel, perdant son regard de sang dans les nuages gris.

Une fois sa seconde clope grillée elle aussi, il retourna à l'intérieur, allant jeter ces mégots dans la poubelle. Relevant le nez, il en profita pour attraper un morceau de pain qu'il mangea rapidement, avant d'aller s'enfoncer dans le fauteuil le plus proche, sa joue droite dans sa main, le regard perdu dans le vide.


...


Il avait quitté le petit village. Toujours aucun bruit, ce silence parfait. Des battements de coeur lent, interminable... Une solitude bien trop lourde pour ce jeune homme.
S'arrêtant pour s'assoire sur un petit rocher couvert de neige, il ne prettait même plus attention au froid.
Une main sur le visage, son regard triste perdu dans la neige blanche, trop pure pour lui. Il resta longuement ici, perdu face à sa solitude glacée, bien plus que cette neige dans laquelle il errait sans fin.
Puis, dans un effort, il finit par reprendre sa route... En appercevant un petit chalet, il fermant lentement son oeil, s'approchant de la porte. Un soupire.
Devait-il vraiment rentrer ? Sa main se perdit sur la poignée froide... Il hésitait. Peut-être que oui, peut-être que non, qui sait...
Lachant un soupire, sans rouvrire son oeil, il se contenta d'attendre sans bruit, d'être prêt à choisir.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Ven 3 Juil - 19:31

Alvinykiosa se recrovillait doucement, ayant avalé le médicament, dans un dernier ronronnement de soulagement, elle ferma ses paupières. S'apprêtant à dormir lorsqu'une étrange impression traversa son esprit, rapidement, la jeune femme leva la tête, fronçant les sourcils. Une aura... Imperceptible, les oreilles de la Neko dresser vers la porte. Dans un mouvement, elle sauta sur ses pieds, courrant à moitier vers la porte. La jeune neko soupira quelques instants, faisant signe à l'autre de ne pas faire de bruit. Est-ce une impression ? Non... Les narines de la jeune femme humèrent l'air en silence, cet odeur, non, pas de doutes, c'est lui.

Elle posa sa main sur la poignets, l'ouvrant brutalement, dans un énorme sourire qui déforma son visage, la neko sauta sur l'homme, enserrant son cou dans ses bras, laissant la tête de l'homme se loger contre elle. Alvinykiosa laissa ses yeux se fermer, son corps se collant contre celui de son gardien enfin revenu. Son odeur, sa présence...

Un bruit sourd, et les deux personnes tombèrent dans la neige, Alvinykiosa se mettant à ronronner bruyamment, laissant sa queue battre et fendre l'air de gaiété. Elle avait enfouis sa tête dans la nuque de l'homme, laissant sa respiration chaude et régulière se perdre contre cette peau, qu'elle avait, subitement, envie de mordre à pleine dent. Ce qu'elle se retint de faire. Humant l'odeur suave de l'homme, ses ronrons semblant être une douce berceuse. Alvinykiosa sentit, dans ce paysage froid et blanc, un feu de bois devenu brasier, se rallumant au creux d'elle, une douce chaleur la prenant tandis qu'elle ressera ses bras contre le cou de l'homme, passant une main dans ses cheveux corbeau pour jouer avec quelques mèches. Laissant entrevoir quelques mots, entendre quelques syllabes et son souffle chaud lécher la peau tiède de l'homme.

-Ani... ~ ♥

La neige, le froid, même dans ce moment tiède d'un étrange sentiment et chaud de retrouvaille, la jeune Nékos frissonna brutalement. Ses ronrons cessant dans un miaulement de froid. Alvinykiosa se releva, restant à quatre patte au-dessus de son gardien. Ses yeux de feux se perdant dans son oeil. La jeune femme avait monté qu'il lui avait manqué, énormément même. Lentement, elle embrassa le front de son gardien, heureuse de le revoir en un morceau, même si la neige froide avait fondu dans son dos et que l'eau glacé coulait doucement le long de sa colonne vertébrale, lui arrachant un frisson horriblement désagréable qu'elle encaissa sans rien laisser paraître.

La jeune femme était heureuse de le revoir, restant ainsi un petit moment avant de se relever, glissant à l'oreille, juste avant de se remettre sur pied, quelques mots qu'elle avaient hâte de lui dire. Depuis qu'Hisoka était entré dans sa vie, elle voulait le hurler pour qu'il comprenne de ne plus jamais la laisser avec ce type.

-Je t'aime Ani ! Je t'aime...

Le second avait été murmurer, pourquoi le répéter ? C'était un mystère, même pour elle. Lentement, la jeune femme quitta le corps de son gardien, se relevant, épousstant rapidement la neige de ses vêtements. Puis le froid la prit au corps, brutalemment, ses pieds, dans la neige, lui rappella rapidement qu'elle détestait celle-ci. Alvinykiosa sauta sur un coin sans neige, sur le paillason du chalet, essuyant maladroitement ses pieds gêler. La jeune neko tourna la tête vers l'intérieur du chalet, cherchant Hisoka des yeux pour lui annoncer la bonne nouvelle.

Il était vivant, il était de retour. Il était là.

Croisant les bras, Alvinykiosa avait envie de se coller contre son gardien et de plus le lâcher. La jeune femme le regarda se relever, un sourire indélébile présent sur ses lèvres. Elle ne pouvait pas l'enlever, même avec tout ses efforts, elle était heureuse de le revoir. L'invitant à venir à l'intérieur chauffer du chalet. Alvinykiosa attrapa un pull qui traînait pour se réchauffer, filant dans la cuisine pour préparer quelques choses de chaud pour le petit groupe. Ensuite, elle sauterait de nouveau sur son gardien pour ne plus le lâcher, non mais ! Il était partit, il allait devoir supporter son côté chaton en manque de câlin et tendresse pendant deux ou trois semaines.

Les yeux de feux de la jeune femme regardait un placard, celle-ci en équilibre sur un tabouret bancal qu'elle avait rapidement trouvé. Elle prit un sachet de café, de thé et à côté des plaques chauffantes, il y avait déjà la boîte de chocolat en poudre et le lait. Fidèle à elle même, sa boisson chaude préférer était le chocolat chaud accompagné, généralement, de chantilly et de fruit frais qu'elle dévorait au coin du feu.

Alvinykiosa fit chauffer de l'eau, prépara une tasse de thé, une autre de café et sa tasse de chocolat Chaud avec, imprimer en couleur pétante, un chaton. La jeune femme prit le plateau avec elle, allant rejoindre son gardien et Hisoka dans le salon, posant ce qu'elle tenait dans les mains sur la petite tables avant de sauter sur son gardien. Se mettant sur ses genoux, face à lui. Ses genoux encadrant les jambes de l'homme, elle le regarda avant de lui sourire. Allant lover sa tête contre l'épaule de l'homme, ronronnant, laissant sa queue de chat faire des mouvments amples.

Résumé ? Câlin powa ! Et il n'aurait pas d'autres choix de toute manière.

Relevant la tête, faisant face à son gardien, elle prit une mine boudeuse et sérieuse quelques secondes, après avoir montré d'un coup de tête les différentes tasses posé sur le plateau à porté de main. Reposant son regard de feu sur l'homme, elle soupira avant de déclarer d'une voie ferme.

-Ne me laisse plus avec LUI ! Il a été méchant, horrible ! Il voulait me laisser mourir de froid dehors ! J'ai du lui attrapé sa cape pour qu'il daigne m'acheter un manteau T___T Il pue la cigarette ! Il arrête pas de fumer ! Il est missant et critique toujours ma cuisine... Même si je fais tout cramer, c'est pas gentiiiiiiiiiiiiiil T___T Me laisse plus avec lui T_T

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Sam 4 Juil - 20:24

Alors que la jeune fille était encore dans la cuisine, les deux hommes en profitait pour parler, le jeune assassin prenant son temps pour retirer correctement de son dos l'épée de son compaire...

- Tch, t'as été long.
- Ah ? J'ai hésité à te laisser jouer la nounou plus longtemps pourtant...
- Tsss ! S'pèce d'enflure, t'aurais bien aimé hein !
- Bingo, mais j'ai été obligé de revenir plus tôt que prévu. Ah, au faite, reprend ça.
- Yeaaaah ! Mon épée d'amooooooooooooooour <3
- ...
- Tu m'as manqué tu sais ? x3
- Hem... Si j'te dérange hein...
- Haha, désolé ~
- Elle est efficace. J'aime bien son poids et sa forme.
- Et encore, j'connais un coin pas loin où on peut trouver encore mieux ! Faudra que j't'y emmène, tu feras pas long feu sans armes de ciconstance tu sais.
- Peut-être...

Lentement, l'assassin ferma ses yeux, sa joue calée dans sa main, coude sur la table. Pensif, il repensait brièvement à son combat qui suivit le départ de la Neko et du mercenaire. Un long soupire... La liberté... Celle ci serait bien ephémère. Soupirant longuement, il réfléchissait à tout cela...
Ouvrant les yeux en sentant la Neko venir déposer les boissons sur la table, une légère surprise le saisit lorsqu'il la sentit ce placer sur ces genoux. Il avait oublié tout ça, en si peu de temps... Aurait-il réellement dût revenir comme ça ? Sa vie était incompatible avec cette Neko trop innocente et gentille... Soupirant doucement, il se contenta de passer ses bras autour de la taille de la jeune femme. La chaleur de son corps, sa tête dans le cou de l'assassin... Il referma lentement son oeil bleu pâle.

Puis, la jeune femme se décolla, avant de commencer à se plaindre du comportement d'Hisoka... Bizzarement, ça ne surpris pas le jeune homme, qui regarda brièvement le mercenaire. Ce dernier ce contenta de rouler des yeux avec un sourire amusé, avant d'attraper la tasse de thé pour boire tranquillement.
Un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'assassin, qui soupira - amusé - avant de passer sa main dans les cheveux de la Neko, lui caressant la tête comme à son habitude.


- Ma pauvre, t'a dut passer de sacrées journées... Je te laisserais plus seule...

Lui souriant, il attrapa sa tasse de café, et laissant l'amertume agréable de la boisson couler dans sa gorge. C'était agréable d'être réchauffé ainsi par ce doux mélange, le tout dans un chalet accueillant, où il retrouvait en plus sa protégée... Alvinykiosa... Une personne dont il ne pouvait plus se passer, bien qu'il hésite à présent à l'impliquer plus dans sa vie bien trop sombre pour cette Neko souriante.

- Haha, au moins le café est commestible ~
- Héhéhéhé ! Tu vois, on est deux !
- Je plaisante, j'attendrais tout à l'heure pour donner mon avis sur la cuisine, tu le sais bien...

Resserant sa prise autour de la taille de la Neko, le jeune homme laissa son regard contempler le visage de la Neko, un léger sourire aux coins des lèvres. Puis, refermant son oeil en se rejetant au fond de la chaise, il soupira, passant une main dans les cheveux de la jeune femme.

- Tu m'as manqué tu sais...
- ... Je sors, pas envi de tenir la chandelle pendant votre moment émotion -,-
- Va répérer ton endroit où je pourrais m'acheter des armes si t'a le temps, savoir s'ils ont des trucs intéressant.
- Okay, mais débrouille toi pour que se soit finit quand je reviens. Soit vous arrêtez, soit vous allez dans la chambre, mais je veux pas vous voir comme ça toute la journée moi !
- Mon pauvre, tu manques d'affection, c'est ça ?
- La ferme --
- ... Et voilà, débarassé de lui ♫ Alors, tu te remets de ton petit séjour avec lui ?

[Rep pourriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ♫]

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Dim 5 Juil - 15:51

Ses yeux regardèrent Hisoka partir, un léger sourire triomphant sur les lèvres, la jeune femme se tourna vers son gardien, passant ses bras autour de sa nuque, approchant son visage du sien, son regard se durcit quelques instants, avant qu'elle se mette à sourire tendrement. Plus jamais, elle ne voulait plus jamais être séparer de lui, que ce soit Hisoka qui s'occupe d'elle en l'harcelant ou un autre, non, elle ne voulait plus... Doucement, elle se releva, se retirant des genoux de son gardien, s'affalant sur un fauteuil en face, attrapant sa tasse de chocolat chaud pour commença à la siroter, la douce odeur du chocolat l'enivrait et celle du lait la rendait folle... La jeune neko bu en silence, laissant le crépitement des flammes de la cheminé le briser. Puis, Alvinykiosa leva les yeux vers l'homme, reposant sa tasse sur la table, vide.

-J'étais inquiète pour toi... J'avais aucun signe de vie... Et même si Hisoka en avait, il m'en parlait pas. A croire que cela l'amusait de savoir des choses que je ne savais pas alors que je voulais les savoir au plus vite...

La neko fixait le fond de sa tasse avant de se lever, souriant faiblement, elle attrapa le plateau et se dirigea vers la cuisine. Il falait qu'elle en parle. Posant le plateau avec sa tasse, Alvinykiosa posa une mains sur son crâne. Il fallait qu'elle en parle, de ce miroir, du corbac, de sa mort... De l'accident même. Hisoka n'avait donné que de vagues détails sur ce qui c'était passé, elle, elle n'avait pas dit, ni à lui, ni à quelqu'un d'autres ce qu'elle avait vécu. Doucement, elle ferma ses yeux, revoyant ce théâtre, mais l'ambiance mélancolique qui y régnait avait disparut, tout était noir, des lumières bleutés menant à la scène sombre où seul le miroir brisé en haut à droite semblait briller. Encore là... Pourquoi ? Alvinykiosa revient vers le salon, regardant la cheminé puis son gardien, dans un léger soupire, elle s'appprocha, se mettant dans son dos, glissant ses bras autour du cou de son gardien. Glissant ses lèvres prés de l'oreille de l'homme, sans avoie une envie particulière de le titiller... Bien qu'il fallait l'avouer, ça l'a démengeait.

-Après l'accident... Le corbac et moi on a eut une petite discussion. Elle m'a demandé d'abréger ce qui restait de sa vie... Je l'ai fait. Il suffisait de briser un miroir dans lequel on se reflétait.

Alvinykiosa passa une main sur l'oeil qui pouvait voir de l'homme, fermant les siens en même temps. Projetant dans son esprit cette vision de ce théâtre plonger dans les ténèbres, ces lumières bleutés et ce chemin vers cette scène dépourvus de leurs marrionettes. Le miroir brisé, où plus rien ne se reflète que le néant. A côté, la porte des trois arcanes dans l'ombre, bien sceller. La jeune femme laissa le temps à son gardien de voir toute la pièce avant d'enlever ses doigts lentement. La neko resserra son emprise, un frisson glaciale lui parcourant l'échine de manière désagréable. Alvinykiosa enfouis son visage dans le cou de l'homme. Doucement, elle respirait son odeur, lentement, elle se souvenait des mots du corbac lui demandant d'abréger ce qui restait de son existence, lui laissant son corps et ses pouvoirs. Elle aurait voulu lui demander beaucoup de chose, mais elle avait fait ce qu'elle lui avait demandé. Maintenant, et à jamais, le corbac et elle était devenu deux personnes distincte.

La neko se redressa, desserrant son emprise avant de sourire, reprenant un peu du poil de la bête. D'un rapide coup d'oeil, elle regarda l'horloge accrocher à un mur, il faudrait peut-être préparer à manger... Hé voilà, ils allaient pouvoir se moquer tout les deux de ses dons culinaires inexistant. Une de ses mais se perdit dans les cheveux corbeau de son gardien, s'abaissant de nouveau au niveau de sa joue pour lui laisser un petit baiser. Se dirigeant vers la cuisine, elle laissa sa voie s'entendre.

-Je vais essayer de faire quelques choses de comestible... Sinon il va encore se foutre de moi. C'était un calvaire ses jours avec lui T__T L'est vraiment missant ! Il m'envoyait faire les courses tout le temps, les personnes ailés du village arrêtait pas de me mal voir ! T___T J'avais l'impression qu'il voulait me mangeeeeeeeeer T____T Et lui, il s'en foutait royal ! Il me riait au nez en disant que j'étais aussi, probablement, le seul chaton de tout le village.

Alvinykiosa chouinait à moitié dans son coin, se souvenant de chaque moment passé avec Hisoka. Du réveil sur la moto et du sursaut plus qu'énorme qu'elle avait eut... Jusqu'au moment où Ani venait de revenir. La jeune neko secoua la tête avant d'ouvrir le frigo que disposait la cuisine, sortant de la viande à faire griller. Personellement, elle n'avait pas envie de manger de la viande et elle sortit des pattes à faire cuir. Préparant la poêle et l'eau pour faire cuire les pattes. Doucement, elle s'adossa contre un rebord de la cuisine, regardant les plaques chauffer doucement. Dans un léger rire elle se remit à s'adresser à son gardien.

-Hisoka est vraiment trop méchant ! Il a pas arrêté de m'en faire baver ! T_T C'est la première fois que je cuisine et il se plaignait juste de la qualité médiocre ou que je faisais tout brûlé. Il a jamais essayé de prendre ma place... T_________T C'est pas ma faute si je n'ai jamais cuisiné avant ! Mon créateur m'a juste appris à parler de toute manière...

Elle étouffa un miaulement de résignation... Alvinykiosa passa une main sur son visage, puis dans ses cheveux, tournant la tête pour regarder son gardien. Un sourire sur ses lèvres.

-Tu m'as manqué toi !

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mar 7 Juil - 17:52

* Les êtes ne faisant que tuer comme nous finisse par mourrire d'une manière ou d'une autre... Le Corbac n'échappait pas à la régle... *

Il regarda longuement la silhouette de la jeune femme dans la cuisine, alors qu'elle se plaignait encore d'Hisoka et du temps passé avec lui... Si elle savait ce que c'était de souffrire de la solitude, elle ne l'aurait surement pas prit aussi mal... Enfin, elle était encore jeune et innocente après tout... Quelque part, il l'enviait... Oui, malgré certain problème, il l'enviait de pouvoir sourire et d'être capable d'executer ses désirs sans hésiter...

* Un sacrifice... Finalement, elle a eu raison... Comdamné à mourire, autant le faire en offrant ce qui nous reste de vie à cette innocence enfantine... *

Fermant les yeux pour rejeter sa tête en arrière, il soupira longuement, visualisant de manière brève ce fameux miroire, avant de regarder sa main, paume ouverte.. Fermant lentement son poing dans un soupire, il ouvrit lentement son oeil bleu pâle, le posant sur la Neko.

- S'il n'a pas essayé, c'est juste car il ne sait pas cuisiner. Lui comme moi, on a été formé pour tuer depuis qu'on est gamin, alors la cuisine... Mit appart mettre le feu au chalet, on ira pas loin tu sais.

Plaçant sa main devant ces lèvres pour étouffer un baillement, il s'enfonça un moment dans le fauteuil où il se trouvait, profitant d'un peu de confort pour son corps brisé après son voyage. Un peu de repos ici... Ca ne lui ferait pas de mal. Enfin, seulement accompagné d'entraînements, comme il l'avait prévu. Récupérer un arsenal, s'entraîner avec Hisoka, laisser le temps à la Neko de s'habituer à la vie... Puis il verrait en fonction des mouvements des Datenshi. En gros, c'était son plan pour leur séjour ici.

- Toi aussi tu m'as manqué... J'arrivais plus à dormir sans mon p'tit chaton blottit contre moi tu sais ?

Ironie ? Ou pas, qui sait ? Toujours est-il qu'un sourire amusé se dessina aux coins des lèvres du jeune homme, qui se releva en s'étirant. Il était déjà un peu plus à l'aise ici... Et le faite qu'il ne se balade plus avec un masque bizzare le soulageait un peu. Même s'il devrait le remettre plus ou moins souvent. Passant une main dans ces cheveux, il descendit celle ci jusqu'à sa nuque, la massant doucement...
Puis, doucement, il s'avança vers la cuisine, se glissant sans bruit derrière la jeune femme. Elan d'affection... Il enlaça ces épaules douces de ses bras, tirant la Neko contre lui, laissant sa tête venir contre celle pouvue d'oreilles de chat de la jeune fille.


- Ca va brûler...

Déposant une petite pichnette sur le front de la Neko dès qu'elle tourna la tête vers les plaques, il lui tira la langue. Moquerie, puisqu'elle venait à peine de commencer à lancer ses plats, mais il se doutait qu'elle stressait assez pour se laisser avoir. Soupirant doucement, il laissa ses bras relacher ce doux corps qu'il aurait aimé avoir contre lui indéfiniment. S'adossant à un rebord tourné en direction des plaques, il ferma doucement son oeil, lâchant un nouveau mais bref soupire. Puis, rouvrant son oeil, il passa sa main dans les cheveux de la jeune Neko, puis sur sa joue, de manière brève, avant de lui accorder un léger sourire. Passer un peu de temps avec elle... Ca lui avait manqué, quoiqu'il dise.

- Au moins, le temps est passé plus vite que si tu t'étais ennuyée non ? Et puis, c'était pas si long, je me suis dépêché...

Se décollant doucement du rebord, il déposa doucement sa main sur l'épaule de la Neko, puis la remonta jusqu'au cheveux de la demoiselle, caressant sa tête comme il avait l'habitude de le faire. Souriant légèrement, il s'éloigna, se tournant vers elle le temps de lui adresser quelques mots.

- Je vais me laver, j'en ai pas pour longtemps... Tes affaires que t'avais laissé son dans mon sac. Si t'es d'accord, on pourrait marcher un peu après, non ? Je viens de revenir, j'ai pas envi de me lancer dans des entraînements infernaux avec Hisoka ou d'aller acheter des armes, ça attendra demain.

Sans attendre de réponse, la silhouette sombre du jeune homme se glissa dans la salle de bain. Il soupira pour la énième fois, pouvant enfin se laisser aller à la fatigue du voyage... A peine sortit de son combat qu'il avait enfourché sa moto, honnêtement, c'était pas dans le genre reposant... Laissant son dos tomber contre la porte, il déposa les vêtements qu'il avait prit pour la suite dans un coin, avant de commencer à retirer ce qu'il portait. Défaisant sangle par sangle cette espèce de camisole renforcée qu'il portait et qui lui donnait un parfait air de malade mental tout droit sortit de l'asile, il laissa enfin la tenue tomber sur le sol, puis la déposa dans un coin, et partit faire couler l'eau de son bain - non pas douche à cause d'une envie de se détendre un peu - et entreprit de terminer d'enlever ses vêtements pour ce glisser dans l'eau chaude, qui pourrait avec un peu de chance le soulager de la fatigue et de la douleur de son corps jusqu'à ce soir.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Jeu 9 Juil - 1:45

L'eau chaude avait créer une légère brume qui s'était déversé dans toute la pièce créant un écran opaque de brume d'eau. La porte de la salle de bain s'ouvrit lentement, sans bruit, tandis qu'Alvinykiosa s'y glissait sans bruit, laissant ses yeux experts et son ouïe fine entendre le corps de son gardien entrer dans l'eau. Immédiatement ensuite, elle enleva ses propres vêtements avec précautions, les laissant en tas avec ceux de celui qu'elle appellait, ou plutôt, surnommait Ani. La jeune Neko sentit un frisson froid et désagréable la traverser, la chaleur de la salle de bain faisant chauffer un peu ses joues leurs donnant une jolie couleur rouge pâle.

Ce fut à pas de velour, qu'elle s'approcha de la baignoire, jetant un oeil sur l'homme, ce fut quand il ferma ses yeux quelques instants pour soupirer qu'elle se glissa dans l'eau brûlante, soupirant de plaisir et se recrovillant en face d'Ani, se plaçant entre les jambes allongés de celui-ci, laissant sa queue s'enrouler autour de ses genoux.

L'eau chaude contre sa peau tiède lui fit un bien fou, ses muscles se détendant un à un. Dans un mouvement de rotation, elle fit craquer sa nuque involontairement, soupirant avant de regarder son reflet dans l'eau, souriante.

-Tu as eut une super idée pour le bain... Ca fait un bien fou !

Alvinykiosa soupira, remontant son regards vers l'homme qui avait viré de sa couleur pâle de peau légèrement réchauffer par la chaleur pour un pivoine bien prononcer. Bégéyant quelques mots et ne pouvant pas parler sous le choc d'avoir la jeune femme dans son bain sans aucune gêne. Non, elle ne savait pas ce que cela signifiait, elle était simplement dans le bain avec une personne qu'elle aimait, pour elle, c'était normal.

Arquant un sourcil, Alvinykiosa plissa des yeux pour regarder son gardien qui semblait étouffer de chaleur ou alors pas en forme. Doucement, elle se leva, se penchant sur un côté de la baignoire pour attraper un petit canard jaune fluo avec le bec orange. Elle le mit à l'eau, le laissant flotter sur l'eau chaude gaiement, balançant et tanguant au grés du faible courant de l'eau dans lequel baignait Alvinykiosa regardant, d'un air joueur son petit canard toute contente et toute fière de l'avoir acheter. Remontant ses yeux vers l'homme, elle désigna le petit canard d'un doigt.

-Je te présente coin-coin ! Je l'ai acheté dans un petit magasin... Il y avait aussi des tortues roses et bleu et des grand lézards orange.

La jeune femme regarda en plissant ses yeux son gardien avant de soupirer, se détendant un peu plus dans l'eau. Quelques questions émergèrent dans son esprit, mais elle n'osa pas les poser, se demandant si ce n'était pas indiscret...

Pourquoi était-il rouge ? Elle ne faisait que prendre un bain avec lui... Rien de mal... Etait-il malade ? Pas bien ? Avait-il trop chaud ? C'était vrai que l'eau était bouillante, mais il avait les robinets juste à côté, il aurait bien pu rajouté de l'eau froide dans ce cas-là. Alvinykiosa lâcha un léger soupire, laissant sa queue sortir de l'eau doucement, faisant mine d'être la tête d'un animal allant retrouver coin-coin qui voguait sur l'eau.

-Tu es tout rouge Ani... Tu as mal quelques parts ? Trop chaud peut-être ?

Elle baissa légèrement les oreilles, espérant qu'il allait bien. Jamais, l'idée que prendre un bain avec un homme quand on est une femme est malsain ne lui traversa l'esprit. Après tout, elle n'en savait rien de tout ça ! Rien du sexe ou autre pratique douteuse, elle n'était que pureté... Pour l'instant, je précise.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Sam 11 Juil - 17:19

- T... Tu... Qu...

Rouge, complètement rouge. Sans aucune gêne, elle était venu dans l'eau avec lui, dans son innocence bien trop grande. Incapable de bouger, incapable de dire quoique se soit, il osa à peine accorder un regard au visage de la Neko, et détourna attivement le regard, encore et toujours pivoine... Lui dont les contacts actuel c'était limité à des calins et quelques bisoux échangés avec la Neko, se retrouver avec elle, nue à nue dans une baignoire étroite... N'était pas quelque chose qui l'enchantait à vrai dire. Il était plus que mal à l'aise, mais n'osait même pas bouger, de peur d'agraver sa situation ou autre. Il ne dit rien, il ne laissa rien ressentir, il garda juste son regard fuyant tourner sur le côté. Déposant ses bras sur le rebord de la baignoire, il les croisa, et glissa doucement sa tête entre eux. Lâchant un long soupire, il ferma les yeux, déjà complètement dépassé par tout cela. Quand même, tout aussi innocente qu'elle soit, elle qui avait déjà eu des problèmes aux Pays des Neko sur ce point, venir comme ça, sans aucune gêne dans le bain du jeune homme était... Déplacé ? Enfin... Il n'y pouvait malheureusement rien, et soupira longuement, légèrement désépéré, sans non plus le montrer de manière forte, pour que la Neko ne s'imagine pas des choses complètement absurde.

- Ca va, ça va, ne t'inquiète pas... Je vais bien.

Ce qui était vrai, sans l'être au fond... Oui, dans la forme, il allait bien. Mais dans le fond, non : il se retrouvait avec une Neko nue dans son bain, alors qu'il était tout juste capable d'offrire des calins, et elle n'avait aucune gêne à le faire. Autant cela aurait juste était pour le provoquer ou autre, il aurait pu la renvoyer dehors, mais là... Elle était trop pure et innocente pour qu'il puisse le faire... Être ainsi, c'était vraiment humiliant, et vraiment gênant... Il venait tout juste de revenir en plus... Comment il était censé réussir à refaire des câlins à la jeune Neko qui jouait avec son canard après ça, hein ? Tch...
Lentement, il passa une main sur son visage, puis la glissa devant ses lèvres, étouffant un long baillement. Compréhensible, puisqu'il n'avait pas dormit depuis un bon moment déjà. Enfin, rien d'important... Refermant doucement ses yeux, pour le moment, il voulait surtout oublier la situation dans laquelle il était. Mais comment oublier sa au fond, hein ? Lâchant un énimère soupire - surement pas le dernier - il s'enfonça dans l'eau, tête y comprit pour se raffraichir les idées un instant. Puis, rejetant les cheveux qui tombait devant son oeil capable de voir, il se massa distraitement la nuque, avant de repdnre sa position inutiale. Un nouveau soupire. Pourquoi devait-il vraiment se retrouver dans ce genre de situation...? Mais surtout, ce qui l'inquiètait le plus : comment pourrait-il être à l'aise après que la Neko lui ai fait ce coup ? Honnêtement, dormir dans le même lit qu'elle après ça... Ca devenait plus que gênant. Enfin... Lâchant encore un long soupire, il ferma son oeil, laissant sa tête se recroqueviller dans ses bras.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Dim 19 Juil - 23:02

La jeune Nékos jouait paisiblement dans son bain qu'elle partageait sans gênes avec l'homme. A vrai dire, elle ne savait pas ce que cela signifiait, ni ce que cela avait d'important. Depuis ses premiers jours, et ses premiers bains, elle les avaient passé sous les yeux de son créateurs consencieux, toujours à l'affut du moindres défaults. Voyeurisme ? Perversité ? Ou simple devoir professionel ? Nul ne le sait et nul ne le saura un jour. Mais ses concepts corrompus par l'esprit de l'Homme n'atteingnait et n'avait pas encore sa place dans celui d'Alvinykiosa qui incarnait l'insouciance et la pureté de l'innocence. De ce fait, de sa simple innocence, elle n'était ni Homme ni bête, simplement un chaton égaré dans un monde noir et sombre où, avant, elle avait une place de prédateur et se retrouvait désormais au milieu de cette chasse, ne sachant ni sa place, ni ce qu'elle représentait réellement.

Doucement, son petit canard jaune au bec orange glissa le long de l'eau vers l'homme, cogna son petit bec contre la peau pâle du dit Ani avant que la queue tremper de la jeune femme vienne l'enlacer et l'emmener sous l'eau sous ses paroles d'une voie qu'elle avait déformé exagérement et volontairement.

-Muhaha tremble misérable devant le terrible monstre de la baignoire !

Une bulle d'air s'échappa du petit canard tandis que le "monstre" représenter par la queue de la nékos emmenait jusqu'au fond de la baignoire le pauvre et misérable canard de bain. Après quelques minutes, le "monstre" dessera sa prise et coin-coin - ainsi était le nom du canard - ressurgit à la surface de l'eau, reprennant sa balade au grés du faible courrant de la baignoire.

Les yeux de chats de la femme s'étaient posé sur l'homme, tandis qu'elle détaillait sa posture et essayant de comprendre à ce qu'il pensait. Après un léger soupire, son regard avait glisser sur son reflet dans l'eau. A cette simple vue, elle porta une main juste en-dessous de son reflet, regardant cette main qui, jadis, ne lui avait pas appartenue.

Simple copie ? Ou réelle personne ? C'était une question qui torturait son esprit par moment et auquel personne ne semblait apte ou prêt à y répondre.

Alvinykiosa brouilla son reflet quelques instants, relevant les yeux vers 'Ani'. Elle lâcha un bref soupire, et tandis qu'il regardait ailleur, elle sortit de l'eau lentement attrapa une bouteille de savon qui traînait. Sentant comme une gêne dans l'air, elle préféra se laver dans la cabine de douche dont la parois en verre étaient légèrement opaque, n'offrant qu'une vue floue sur la personne à l'intérieur. Ouvrant les robinets, l'eau froide raffrachis les idées du jeune chaton tandis qu'il se lavait minutieusement, n'oubliant ni oreilles, ni queues, ni cheveux.

Après quelques minutes, elle ressortit dégoulinante d'eau les yeux fermés, cherchant à tatons une serviette. Alvinykiosa lâchait un miaulement d'inconfort en sentant le savon lui piquer les yeux et une fois qu'il fut enlever, elle cligna quelques instants, retrouvant cette vue flouté par la vapeur d'eau répendu dans la salle de bain.

Ses prunelles noisettes regardèrent 'Ani', elle lui décocha un de ses magnifiques sourire dont elle avait le secret, se glissant en face de lui, s'accroupissant à sa hauteur. D'une main, elle écarta quelques mèches humides du front de son gardien, déposant un léger baiser sur celui-ci avant de sourire, étouffant un bête ricanement.

-Je vais te laisser te laver tranquille et préparer à manger.

Les cheveux corbeaux de l'homme relever par Alvinykiosa retombèrent se plaquer contre son front, la femme se relevant et dans des bruits d'eau elle sortit de la salle de bain, laissant ses vêtements en tas ave ceux d'Ani.

D'un petit pas pressé, Alvinykiosa parcourus le couloir reliant la salle de bain et les chambres, passant par la mezanine qui donnait sur le reste du chalet et le rez-de-chaussée. Jetant un oeil pour voir Hisoka, le chaton se stoppa, laissant sa queue faire de bref et rapide mouvement pour s'essorer.

Quelques minutes passèrent tandis que son regard, retrouvant sa couleur de feu, traînassait encore dans les pièces qu'elle surplombait. Un frisson glacial lui parcourut l'échine, lui indiquant que c'était le moment d'aller enfiler de nouveaux vêtements. Chose qu'elle fit, en commençant par se rendre dans la chambre qu'elle allait partager, désormais, avec son gardien.

Alvinykiosa ferma la porte de la chambre, laissant la serviette enrouler autour de son buste tomber lentement sur le sol après avoir parcourus et survoler ses formes. La jeune neko se dirigea vers un miroir accrocher sur la porte d'un placard refermant les quelques vêtements qu'elle avait pus acheté avec l'argent d'Hisoka, à son insu, bien entendu.

Ses yeux parcourus sont corps, elle regardait ses quelques cicatrices au niveau de ses membres, plus précisement juste derrière les épaules un peu au-dessus des homoplates et, en bas, juste au-dessus des cuisses tourné vers l'extérieur de celles-ci. La jeune femme passa une main sur son ventre avant de se tourner, attrapant ses longs cheveux pour dégager son dos; immadiatement, ses prunelles de feux se stoppèrent sur son tatouage : la marque d'AshVritt. Elle la regarda longuement, en silence.

Un soupire brisa ses quelques minutes, Alvinykiosa jetta un oeil sur la porte, pui revient sur son dos à nu dans le miroir. La jeune neko soupira de nouveau, laissant ses cheveux lui barrer les yeux. D'un léger mouvement de tête, elle dégagea son regard et ouvrit le placard.

Il ne fallut pas plus d'une vingtaine de minute pour qu'elle ressorte de la chambre, ses cheveux coupés maladroitement. Un T-shirt, un pantalon avec des bretelles rouges accrochés dessus, ses pieds nus comme à son habitude et, au bout de sa queue, un des bracelets qu'elle avait piqué à Hisoka, adorant son style cuir noir et pique. Autour de son cou, elle finissait d'accrocher un énorme collier ou pendouillait une clochette, assez grosse il fallait l'avouer.

Après un rapide coup d'oeil, pour voir ou étais Hisoka, elle se dirigea vers la cuisine et s'attela, comme elle l'avait dit, au dîner. Sifflotant de manière plutôt gaie et aussi concentrer qu'a chaque fois ou elle cuisinait... Pour en faire des plats cramés, certe, mais la volonté de bien faire était au moins là.

Spoiler:
 

________________________________________

Au même moment, dans une autre contrée, sur le pont reliant deux montagnes de l'éternité, une jeune elfe était là, un sourire démentiel sur le visage, marchant sur le pont d'un pas mi-dansant, mi-trottant. Lentement, doucement, elle souriait, ricanait, prise de folie et on le savait rien qu'a son regard sans cesse agité. Tantôt attirer par une créature imaginaire tantôt par un oiseau qui venait de pousser son cri strident ou tantôt, par de la poussière qu'elle chassait vainement d'un mouvement de main. La jeune elfe, ses oreilles sortant de sa chevelure rouge méché de noir et ses yeux vérons, couleur fauves, s'arrêta brutalement. A sa ceinture, deux lames, sur ses vêtements, 5 à 6 mètres de chaînes entourait et ornait ses habits. L'elfette, changeant brutalement d'humeur, persiffla au vent, ses yeux coléreux posé sur une personne dont la cape voletait au gré des vent glaciales des montagnes.

-Qu'est-ce que vous me voulez ? Le temps tourne et je dois y aller !

L'homme, endrapé dans sa lourde cape brune sourit doucement, ne bougeant pas et ne cillant pas devant ce regard destructeur que lui lançait cette elfe.

-Le temps, toujours le temps... Tu es une véritable pendule sur pattes !

L'elfe pencha la tête sur le côté, son regard colérique virant vers sa folie habituel, son expression crispé dans la colère se déforma pour de l'intérêt et du sadisme.

-C'est exact ! Et je dois rejoindre mes aiguilles qui m'attendent...

Elle montra, d'un doigt, un versant de montagne, un petit village qui ressemblait à une tache noir de là où se trouvait les deux personnes. L'homme, après un rapide regard sur le village, reposa ses yeux sur la femme qui s'était dangeureusement approché de quelques grandes enjambés.

-Pourquoi tu me déranges moucheron ? Ce n'est ni ton heure, ni ton endroit, ni moi qui toi te tuer ! Tic... Tac... Je suis une pendule qui ne doit pas être en retard, veuillez bien m'excuser.

L'elfe se glissa vers le côté, son regard démentiel pris d'une lueur de sadisme. L'homme se retourna lentement, la stoppant dans son élan de reprendre sa route.

-Tue quelqu'un pour moi.

Sa voie avait été ferme, et ses quelques mots suffit à arrêter l'elfette qui se retourna lentement, son regard froid et noir se posant sur l'homme. Puis, quelques secondes plus tard, il se déforma de nouveau pour de la folie et de l'intérêt.

-Qui donc ? Une tours ? Un fou ? Un roi ? Hoho ! Voudrais-tu que je fasse tomber les reines ? Mais non, mais non, je n'ai pas le droit de faire ça...

Elle prit une voie triste d'enfant vexé et déçue. L'homme sourit à voir la femme lunatique changer aussi rapidement d'humeur.

-Non, un homme, un pion.

L'elfe dressa les oreilles, souriant de son sourire sadique et démentiel, son regard intéresser scrutant le visage de l'homme.

-Qui ? Qui ? Arrête de me faire patienter ! Le temps coule et j'aimerais pas le rater !

L'homme, après avoir réprimer un ricanement moqueur, fouilla dans une poche de sa lourde et épaisse cape, sortant un avis de recherche venant des terres Nékossienne visiblement. Il le déplia devant les yeux brillant et pétillant de l'elfe qui trépignait d'impatience, battant des mains, heureuse.

-Oh oui ! Oh oui ! J'irais le tuer !

Elle était heureuse, elle fit volte-face, et prit son chemin de son pas mi-dansant, mi-trottant, chantant à tue-tête sa contine funêbre. Lâchant, de temps en temps, des ricanements d'enthousiasme et parlant à elle-même.

-Nous allons de nouveau tuer Sarrios ! Tic, tac, tic, tac... Le temps s'accélère pour cet être sa fin est proche...

Elle marqua une pause, s'arrêtant... Hésitant, elle tourna la tête en arrière, l'homme encapuchonner avait disparut, elle sourit de plus belle.

-Ou pas !

Spoiler:
 

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
L'Ombre
.: Jouet de la Fondatrice:.

.: Jouet de la Fondatrice:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 521
Age : 24
Date d'inscription : 28/08/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   Mer 22 Juil - 16:47

Sortant de l'eau après ses 'mésaventures' assez gênantes avec la jeune Neko, notre Ombre avait prit le temps de se laver, et attrapa distraitement une serviette. Séchant son corps, il enfila rapidement ses affaires, composée d'un pantalon simple et léger, et d'un T-shirt noir à manches longues. Cette tenue lui suffisant tant qu'il était à l'intérieur, reprit sa serviette, entreprenant de finir de sècher ses cheveux dégoulinants d'eau. La serviette encore sur le visage, il stoppa un instant ses moments, repensant à la Neko qui était venue partager son bain... Une rougeur apparaissant sur son visage, il chassa rapidement ces pensées de son esprit, terminant de sécher ses cheveux.
Entrouvrant la fenêtre de la salle de bain pour évacuer la vapeur, il resta un instant dans cette pièce, adossé à un mur, bras croisés, regard perdu sur le sol. Il était censé avoir été conditionné pour ne pas être affecté par tout ce qui concerné le sexe opposé et ses charmes, et tout ce qui était sentiment lié à un attachement plus ou moins fort... Alors pourquoi c'était-il retrouvé aussi gêné ? Pourquoi son coeur c'était-il emballé ainsi...? Serait-il en faite un echec ?
Mais, surtout... Il réalisait seulement maintenant qu'il ressentait quelque chose de bien trop fort envers la Neko pour être une simple relation de gardien / protégée... Soupirant, il passa une main sur son visage, rejetant sa tête en arrière. Il savait qu'il c'était beaucoup attachée à elle - surement trop - mais... Il n'avait jamais était honnête avec lui même jusqu'au bout. Fermant son oeil, il laissa sa main retomber le long de son corps, pour glisser sur le surface lisse du mur derrière lui. Le faite d'aimer n'allait-il pas l'empêcher de bien la protéger ? Il ne savait pas. Il ne savait plus. Il se posait trop de questions, sans doute...
La vapeur ayant quitté la pièce, il resta encore un moment, jusqu'à ce que son corps finisse par frissoner à cause de l'air extérieur glacial qui c'était infiltré par la fenêtre. Se décollant enfin du mur, il s'approcha de la fenêtre qu'il referma lentement, puis se dirigea vers la porte, sortant de la pièce sans bruit, refermant silencieusement la porte après son passage.

Passant une main sur son visage, et relevant une mèche de cheveux du même mouvement, le jeune homme s'avança dans la salle, jetant un oeil en direction de la cuisine, pour ensuite marcher en direction de la fenêtre. Déposant doucement sa main sur la vitre, il laissant son regard se perdre dans cette étendue blanche, observant les quelques flocons de neige présents tomber doucement sur le sol...
Se retournant sans prévenir, il repartit en direction de la cuisine, s'approchant sans un bruit de sa belle protégée... L'observant un instant, il ferma ses yeux avec un léger sourire ironique sur les lèvres, puis glissa sa tête dans le cou de la jeune femme, y déposant un baiser.


- Je sors, profite d'être seule pour te concentrer sur la cuisine. Je suis sur que tu vas faire un plat super. A tout de suite ♥

L'enlaçant au niveau de la taille, le jeune homme lui rendit son baiser sur le front de tout à l'heure, essayant surtout de ne pas repenser à la scène... Puis, se décollant à contrecoeur de cette douce chaleur que dégageait le corps de cette belle Neko dont il c'était secretement éprit, il lui adressa un bref signe de la main, avant d'attraper une veste assez épaisse trainant sur une chaise, pour se glisser dehors.

- Oh ? Pas dans le lit ? Bizzare... Elle t'a pas comblé hein ? =/
- Toujours avec ton humeur douteux... Alors, t'a repéré des trucs intéressant ?
- Ah ça ! T'imagine même pas ! Les anges de ce coin ont un de ces tours de poitrines ! Et un déhanché sublime ! Vraiment superbes, j'regrette pas d'être venu moi !
- ... Je te parlais des armes...
- ... Oh... Ah, ouais aussi. Une paire de flingue, qui ressemble à Ebony et Ivory. T'en aura besoin, puisque Ebony et Ivory ne sont pas dans leurs vraies forme.
- Hmm...?
- Quand l'utilisateur peut contenir, elles changent de formes et deviennent plus puissantes. Mais tu verras quand t'en sera là. Pour l'instant, faut déjà revoir tout ton style de combat.
- Demain. On commencera demain.
- Hmm... Comme tu veux. Viens, j'voudrais te montrer un endroit. Une zone non-fréquentée où on pourra surement s'entraîner.

Se mettant en marche, les deux hommes discutaient brièvement, réussissant à avoir une discution à peu prêt sérieux entre deux remarques stupides d'Hisoka, qui ne s'en lassait pas. Montant assez haut dans les montagnes, les deux hommes arrivèrent ainsi sur un petit plateau, non loin d'une forêt de sapin couvert de neige. Lieu agréable et bien éloigné, il semblait parfaitement approprié pour un entraînement assez violent malgré tout. Se mettant d'accord pour utiliser ce lieu, les deux hommes redescendirent donc la montagne, et ne tardèrent pas à arriver au chalet.
Retirant la neige sur sa veste et ces chaussures, notre Ombre leva le nez en voyant Hisoka rentrer comme tel, commençant déjà avec ses remarques... Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, alors qu'il entra à son tour, retirant sa veste pour la déposer sur le dossier d'une chaise trainant non loin.


- Whaaa t'a pas fait cramer le chalet, bravo ! On mange quoi ?
- La politesse, tu connais ?
- M'en fou, la politesse ça se mange pas.

_________________
My only friend is my pain...
~ Laisse moi mourir dans mon royaume de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même la neige a son ombre... [Pv : Alvinykiosa (Miss Corbac)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» neige et eau
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Neige demande un RP...
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freesby :: Archives du dormeur-
Sauter vers: