AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Topic 1 : Entrez.

Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Topic 1 : Entrez.   Ven 31 Juil - 16:07


« Il est temps. »
-Ils ont intérêt à nous remercier d'ouvrir à nouveau nos portes pour eux. Regarde-moi ça, doit y avoir trois prostitué et quatre gay !
« Merlin... Ta gueule. »


Brisinganoth, Brising et Brisingali ainsi que leurs frères Merlins étaient à nouveau réunis dans la petite court de l'horlogerie. Le grand et sinistre portail s'élevait devant eux. Derrière, des fous, des cinglés, des héros, des hommes, des femmes, qui voulait tous la même chose : la puissance des horlogers.
Après les derniers évènements, l'horlogerie devait compter à peine une dizaine d'horloger dans ses effectifs. Il était donc urgent d'avoir de nouveau adepte dans les sous-sols et dans Cage pour assurer la continuité de leurs missions divines.
Merlin semblait détacher, parcourant des yeux la foule avant de soupirer. Ce mage rouge n'était pas emballé et ses frères et soeurs semblaient tout aussi perdu dans leurs pensées. Les autres Horlogers se tenait un peu plus en arrière. Derrière leurs maître respectif. Bizarrement, Merlin n'en n'avait aucun. Il s'était juré de ne former qu'un seul disciple digne de ses dons; ce qui n'avait jamais trouvé.
Brisingali avait un petit sourire, elle trépignait d'impatience de choisir ses disciples et de les écarter des griffes de ses frères et soeurs. Derrière elle, 4 disciples tous des femmes. Elle était vêtue de sa traditionnel tenue de mage comportant du blanc cassé, du rose pâle et du gris sobre.
Brisinganoth avait, derrière elle, deux disciples. Tout deux avaient les poings et pieds ainsi que le cou, d'étrange collier et de chaîne terrifiante. Elle, comme toujours, n'était qu'un bout de glace, elle avait hâte de commencer à torturer et d'éliminer ceux qui, pour elle, n'était bon à rien et pas digne d'avoir leurs savoirs.
Brising souriait, derrière lui, aucun disciple. Mais tout les jeunes horlogers étaient passé entre ses mains. Il souriait, ricanait, prit de violent frisson. Puis, soudainement, il fit un petit pas, dirigea vers le portail sa canne.

« Bienvenue ! Bienvenue ! L'horlogerie réouvre ses portes ! Une fois entré, vous ne pourrez en sortir ! »

Le lourds et sinistre portails s'ouvrit dans un grincement horripilant. Les horlogers regardèrent les nouveaux venus avec un léger sourire sadique. Dans un grondement sauvage et terrifiant, le silence fut fais. Merlin toussota pour s'éclaircir la gorge. L'évitant doucement au-dessus de la foule.

- Bienvenue comme l'a dit mon compatriote... Nous sommes les premiers horlogers ayant été créer par Onës lui-même. Après quelques... Problèmes rencontrés, nous avons pris une grande décision de faire de vous, pauvre gueux sans cervelle. L'un des notres.

Le mage marqua un petit silence avant que son visage sérieux et calme déraille vers un sourire sadique et démentiel.

-Ce ne sera pas ce que vous croyez. Nous n'allons pas vous faire de cadeau et ma mission première est de tous vous exterminez ! (Il brandit son baton vers les cieux) Ô temps, serviteur des Horlogers que nous sommes, création d'Onës le divin, je t'ordonne dés à présent de te stopper. En dehors de ses murs, plus rien ne doit bouger, plus rien ne doit évoluer !

Après ses quelques paroles dit d'une voie ferme et grave. Une onde de choc gigantesque parcourus tout Freesby. Scellant le monde dans le temps où il était. Plus rien ne bouge, plus rien ne vit, plus rien. Ceux dans les murs de l'Horlogerie semblait être les seules créature à pouvoir bouger ne serais-ce que le petit doigts. Le mage Merlin reposa pieds à terre doucement, il désigna une personne dans la foule.

-Ô vie, toi qui, symbole d'Onës, je t'ordonne de te retirer de cet être sans cervelle ni force. Il profane ses lieux sacrés.

Il eut un silence, une seconde, la personne s'effondra sur le sol, les yeux ouvert, la bouche ouverte, morte.
Les yeux se reposèrent sur Merlin qui ramenait son baton vers lui, toussotant pour avoir de nouveau l'attention de toute l'assemblé.

-Voici un petit exemple de nos pouvoirs. A présent, vous ne pouvez allez nulle part qu'ici ~ Bienvenue à l'horlogerie !

Les quatres horlogers créer par Onës sourirent tous du même sourire carnassier. Merlin était pas peu fier de son coup, un silence de mort traversait l'assemblé qui semblait trembler devant le petit exemple du mage de rouge vêtue.

Brisinganoth s'avança, au bout de ses poignets de longues chaînes cliquetant à chacun de ses mouvements. Le portail se refermait lentement, tout le monde était entré apparament.

« Nous n'allons ni vous demander votre nom, ni votre race, ni vos techniques. Nous savons déjà tout ça. Nous allons simplement vous demander de mourir si vous êtes faibles et de rester en vie pour les plus puissants. La première tours sera votre dortoir. Nous commencerons les sélections... Hm... Ce soir. »

La voie de Brisinganoth était fluide sans pour autant être expressif. L'Horloger se tourna vers ses pairs avant d'hocher lentement la tête. Les quatre fils d'Onës se retirèrent sans un dernier regard vers les nouveaux arrivants. Les autres Horlogers retournèrent à leurs occupations, Plusieurs se mirent en place pour garder la porte des sous-sols, celle des autres tours et des autres bâtiments.
Pris comme des animaux en cage, il n'avait qu'un seul bâtiment à disposition : La première tour et seulement son rez de chaussé. Humide, sinistre, froid et très peu acceuillant.


~ Horlogerie - Informations ~

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
Driemd

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13
Age : 25
Date d'inscription : 31/07/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Sam 1 Aoû - 15:06

Driemd avait parcouru des kilomètres durant des centaines d'années. S'était arrêté au milieu de déserts ardents, exténué, assoiffé. Il s'était nourri de la nature, des matières premières essentielles à la vie. Il était retourné aux origines. Le fou avait été séparé de ses frères de guerre lors de la grande guerre. Il avait erré seul, n'avait pas cherché à les retrouver pour ne pas se rappeler leur échec, mais peut-être parce qu'il ne se sentait pas prêt.

Mais aujourd'hui il l'était.

Il avait parcouru les quelques premiers kilomètres de la plaine d'espoir sur le dos givré de Lelil, son dragon. Il avait eu la surprise inhabituelle de voir quelques voyageurs, qu'il avait tué par souci de discrétion. Driemd était revenu car il avait entendu des échos au sujet de ses frères. On disait que deux d'entre eux étaient revenus, apparaissant à divers endroits du continent. Le lien magique et télépathique qui les unissait n'était plu, rompu par leurs longues années de séparation.

Mais aujourd'hui, il revenait.

Il terminait sa marche à pied. Ses jambes ne craignaient plus la douleur et la souffrance, même lorsqu'il était sous sa forme humaine, comme maintenant. Son visage était impossible à identifier grâce au masque magique qu'il s'était forgé. Ce masque symbolisait une identité qu'il ne voulait pas tout de suite révéler. Enfin, il savait que certaines forces magiques n'auraient aucun mal à percer cette frontière... Ses cheveux d'ébène étaient désordonnés et relevés magiquement, formant une sorte de flamme noire sur le crâne de l'enchanteur. Pour la première fois, il s'était équipé d'une armure solide. Durant toutes ses années d'errance il avait souvent été nu, et le contact d'un vêtement était encore difficile à supporter. Mais Driemd était prêt à faire des concessions.

Dreimd arrivait face à un imposant bâtiment, qu'il apercevait déjà depuis plusieurs minutes. Une petite foule était amassée devant les lourdes portes d'entrée, ouvragées d'une main de maître. Ce lieu, aux nombreuses tours, était l'horlogerie. La faction qui avait tenté la première de vaincre les fous, et qui s'était joint aux peuples soumis pour les chasser.

Dreimd voulait entrer, car il savait qu'aujourd'hui était un jour important, le jour où l'horlogerie recrutait ses partisans. Dreimd n'avait pas besoin de cela, mais il voulait voir les horlogers, les revoir. Dreimd franchit une arche, et intégra difficilement la foule compacte. Devant eux, un portail sombre, fermé, gardé par quatre individus: Les horlogers. Dreimd ne se souvenait pas d'eux avec beaucoup de précision. Avec que Dreimd ne puisse les observer davantage, une voix se fit entendre:

"- Bienvenue comme l'a dit mon compatriote... Nous sommes les premiers horlogers ayant été créer par Onës lui-même. Après quelques... Problèmes rencontrés, nous avons pris une grande décision de faire de vous, pauvre gueux sans cervelle. L'un des nôtres."

A ces paroles, Dreimd eut une soudaine envie de bondir et de s'attaquer aux horlogers. Mais mieux valait ne pas compromettre ses chances... Il savait être discret lorsqu'il le fallait.

Le mage, Dreimd le connaissait bien. C'était Merlin, celui qui en connaissait tant sur les fous, celui qui avait su percer leurs défenses. Dreimd ne l'aimait pas. Il prononca une première formule dont Dreimd connaissait les effets. Ralentir le temps dans les alentours du lieu. Puis une autre, qui tua sur le coup un minable du premier rang. Une simple démonstration de force, et un tour de passe passe... Voilà comment l'horlogerie se faisait respecter par le peuple.

"Voici un petit exemple de nos pouvoirs. A présent, vous ne pouvez allez nulle part qu'ici ~ Bienvenue à l'horlogerie !"

Intéressant. Dreimd n'avait donc plus le choix. Il sentait qu'il allait beaucoup s'amuser ici. Peut-être que d'autres fous étaient là, dissimulés tout comme lui dans l'assemblée. D'un côté il l'espérait.

« Nous n'allons ni vous demander votre nom, ni votre race, ni vos techniques. Nous savons déjà tout ça. Nous allons simplement vous demander de mourir si vous êtes faibles et de rester en vie pour les plus puissants. La première tours sera votre dortoir. Nous commencerons les sélections... Hm... Ce soir. »

Dreimd eut un petit rictus sous son masque. Ils ne savaient pas tout, non. Mais l'enchanteur n'eut pas le temps de s'attarder. Poussé par le mouvement de la foule il rejoignit le rez-de-chaussé de la première tour. Des mages et des guerriers de tous horizons étaient là, à rêver au pouvoir des horlogers. Dreimd avait envie de leur dire de se révolter, de ne pas obéir à ces êtres si perfides. Certes les fous l'étaient tout autant, et d'ailleurs qui ne l'était pas en ce bas monde? Mais les horlogers étaient terribles. Geoliers de pions dans leur tour de mort...

Le fou des eaux espérait simplement qu'il n'avait pas été démasqué. Il s'était installé dans un coin de la pièce aux odeurs méphitiques, en tailleur, les yeux fermés et s'éloignant vers d'autres lieux spirituels. Il ne voulait pas être dérangé, cela aurait pu le mener à sa perte... Mais suffisait-il de vouloir pour pouvoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Lun 3 Aoû - 14:46

¤ Qu'est ce que je fais là ? ¤

Cette phrase était la seule que la jeune fille pouvait formuler dans sa tête tandis qu'elle passa le portail, personne parmi tant d'autre. Oui, elle était attirée par le pouvoir des Horlogers. Oui, elle voulait devenir aussi puissante qu'eux. Mais au point d'en perdre la vie ? De souffrir pour peut-être que du vent ? Ce n'était pas dans ses habitudes. Elle avait parcourut un peu le monde depuis son départ de la Lande des Nékos, mais c'était la première fois qu'elle s'arrêtait quelque part. Cela faisait ... Quoi, trois semaines, même pas qu'elle avait été chassé de chez elle et la solitude lui avait fait du bien. A présent, elle se trouvait dans les premiers rangs d'une foule, pas certaine de sortir de cette endroit en un seul morceau.
Les portes se fermèrent et un des hommes prononça une formule. D'après les paroles, Violine comprit que le temps s'arrêtait en dehors de ces murs. Ok, c'était des magiciens. Elle était bien barrée ... La jeune fille n'avait aucune aptitude magique, juste tout dans les griffes. Un homme mourut à quelques pas d'elle. Violine n'eut pas peur non, c'était plus profond ... Elle comprenait enfin qu'elle n'était rien et que ces gens pouvaient la tuer en claquant des doigts. Effrayant, non ? Et bien, pas vraiment en fait. Cela donnait surtout à la Néko de la motivation pour essayer de ne pas se faire tuer. Elle écouta ensuite le blabla des Horlogers, puis ils furent libérés. Violine regarda autour d'elle. La plupart des personnes avaient l'air sinistre. Pas étonnant vu l'endroit. Elle décida d'aller faire un tour et pénétra dans le rez-de-chaussée. L'endroit lui fit froid au dos. Elle allait devoir vivre là ? Super ... Enfin, la madame avait dit que les sélections commençaient ce soir, la jeune Néko se devait donc de se reposer. Pessimiste elle ? Ouais, pour une fois. C'était une sorte de fatalité. Elle n'avait pas peur, pas pour l'instant en tout cas.
Elle remarqua un homme, seul. Elle se dirigea vers lui et s’arrêta à quelques pas. Peut-être que son éloignement était la cause du désir de ne pas être dérangé … Tant pis. Violine se rapprocha et fit un grand sourire.

« Bonjour ! »

Lâcha-t-elle d’un ton joyeux, faisant tache au milieu des murmures des autres. Quelques personnes se retournèrent mais la Néko avait l’habitude et n’y prêta guère attention.
Revenir en haut Aller en bas
Enris
.: Neutre:.

.: Neutre:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 48
Age : 27
Date d'inscription : 22/02/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Lun 3 Aoû - 18:58

Il était entré dans cette grande batisse seulement pour se réchauffer et pour savoir l'heure. Il s'est bien fait avoir quand il remarqua que les portes étaient verrouillées. Enris n'avait pas écouté un seul mot de ce que les magiciens avait dit à la foule à cause de sa rage intérieur qui montait. D'ailleurs, ses cheveux commençait à devenir rouge vif. Ce qui étonna quelques personnes autour de lui...

Je veux sortir...Je veux sortir...Je veux sortir...Je veux sortir...Je veux sortir...Je veux sortir...

Après la rage, ce fut la panique. Les mouvements rapides de ses doigts montrait inconsciamment son stress. Ses cheveux revinrent noir mais il avait toujours aussi peur de ne plus jamais sortir. Son habileté unique ne servait à rien ici. Il s'assit par terre, ramena ses jambes contre lui et attendit la suite des choses, espérant une voie vers la liberté de cette tour de fous.



[Hrp: J'ai changé la couleur de mon écriture pour le bien de la cause.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raion Kana
.: Pure:.

.: Pure:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 119
Age : 25
Date d'inscription : 09/06/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Lun 3 Aoû - 20:25

Bon...

Cette fois, elle s'était définitivement mise dans la merde toute seule. Et quelle merde!

Lorsque Raion s'était approchée de l'attroupement formé autour du bâtiment, elle était vraiment très loin de se douter qu'il s'agissait d'un recrutement. Sa curiosité naturelle l'avait emporté sur sa prudence et elle avait voulu voir... Bêtise sans nom, elle le savait pourtant, que ses sentiments la menaient à sa perte...

Une bonne punition pour lui apprendre à y réfléchir à deux fois. Coincée comme elle était, elle aurait tout le temps d'y réfléchir. La jeune femme s'adossa à un mur en écoutant attentivement les marmonnement du sorcier le plus avancé. Le chef de la communauté, à n'en pas douter. Bon il représentait l'Horlogerie... Très bien...

Qu'est-ce que l'Horlogerie?

Génial, ils ont un lien avec le Grand créateur de toute chose... Des fanatiques? Peut-être. Mais avec la présence de femmes, elle ne pouvait pas s'autoriser un carnage sans bonne raison... Et puis...

Un type qui arrête le temps... vaut mieux pas s'y frotter.

Ainsi, la jeune femme prit la décision de rester, bien malgré elle. Le magicien parlait de souffrance, d'extermination (bel assassinat, d'ailleurs) et de cruauté... Tant de choses qu'elle connaissait intimement qu'elle se détendit légèrement. En revanche, lorsque ce type annonça qu'il leur faudrait tenir tous dans la tour... elle faillit sortir son arme et le dézinguer...

Où avait-il vu que leur nombre réussirait à s'y installer sans qu'il n'y ait d'escarmouches? Et il ne comptait pas la faire dormir au milieu de tous ces hommes?!

Apparemment si.

Il faudrait tenir. Ne pas les tuer.

Ou alors...

C'était précisément ce que l'on attendait d'eux. Qu'ils fassent eux-mêmes la pré-sélection, de manière à éjecter les plus faibles d'entre eux. Mais bon, se mettre tout le monde à dos n'était pas la meilleure idée pou le moment. Raion laissa courir son regard sur ceux qui l'entouraient. Certains empestaient la peur, d'autres la mort. Certains étaient des criminels recherchés, d'autres de simples passant pris au piège, comme elle...

Dans ce mélange hétéroclite, seuls quelques uns pourraient revoir leur pays et leur famille.

Elle plus rien ne l'attendait dehors. Alors si l'aventure pointait le bout de son nez maintenant et lui permettait en prime de se faire un joli pactole... Pourquoi pas. Quitte à risquer sa vie et le peu de santé mentale qu'il lui restait, autant s'amuser.

Et souffrir.

Puisque c'était la seule chose qu'elle sache faire

Souffrir...

Et faire souffrir.

***

Le groupe avait pénétré dans la tour dans une angoissante atmosphère, emplie de murmures et de tension. Impassible, Raion se dissimula dans un coin du vaste hall de pierre froide. La bas de la tour ne comportait qu'une seule pièce, humide et sombre, sentant le renfermé et la moisissure. D'un coup de botte, elle se dégagea un espace propre et s'adossa à la pierre, promenant ensuite son regard sur la foule devant ses yeux... Elle qui ne supportait pas d'être enfermée avec tant de monde, elle était servie...

« Bonjour ! »

Une voix joyeuse résonna jusqu'à elle, guidant ses yeux jusqu'à une petite neko qui cherchait à faire la conversation à un homme à l'air sombre. Raion détourna le regard. Après tout, si ça l'amusait...

Son oeil vert se ferma et elle entreprit une petite sieste, histoire d'apaiser ses nerfs avant le soir, et surtout...

Pour oublier cette immonde engence grouillant autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valymir
.: Neutre:.

.: Neutre:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 24/04/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Mar 4 Aoû - 0:12

Flottement dans l’espace, inerte pensée futile divine. Ca ne pouvait pas tomber à un pire moment. L’agencement du monde et de la destinique du monde pouvait parfois prendre des allures plutôt néfastes aux yeux de certain. Bjorn avait pratiquement tout oublié de cette chose qu’il considérait comme la fantaisie des Dieux en manque de jouets. Blasphème certes, mais pas forcément faux. Il tiqua, retraçant les derniers événements dans sa mémoire alors qu’il retrouvait son masque. Son air était amusé, enjoué. Le géant était dans le fond, à moitié caché par la pénombre. Il était tombé lourdement sur le sol dans un bruit sec. Il avait fondamentalement évité tous contacts avec cette fantaisie. Il savait Merlin et Sa Sainteté en contact, mais ne savait rien d’autres. L’important pour le moment n’était pas de méditer ses propres idées mais de retrouver Valymir et Dracos. Valymir apparut comme par enchantement à un mètre du sol prêt à abattre son pied armé sur quelque chose qui n’était plus là. Le géant tiqua, c’était la pire situation dans laquelle il pouvait être plongé. Sans plus réfléchir il s’élança, rapidité, fluidité, ses mouvements étaient incroyablement rapide pour sa carrure. Atteignant le niveau de Valymir, il déposa son genou sur le sol et se prépara à l’impact…

Valymir ne comprit pas. Il se retrouva au milieu de nulle part, ou tout du moins pas à l’endroit exact ou il devait être. Hawke lui avait parlé de cette…Absurdité. Que faisait-il là ? A l’origine ce qui devait être un simple voyage vers la capital c’était transformé en un sorte de roman épique. C’était tout bonnement absurde. De plus son mouvement était déjà lancé, le calme se fit plus vif à son esprit et ses ardeurs se calmèrent dans un chuintement feutré. Il remarqua le géant prêt à le recevoir. Sa silhouette dansait dans le vent, sa cape virevoltait légèrement alors qu’il allait frapper. En théorie ça n’aurait pas du se passer comme ça…
Son talon entra en contact de l’avant bras du géant qui fermait les yeux. Aucun doute sur le fait que ça allait être rude. De la bouche de Bjorn s’échappait un murmure, ses paupières clignèrent et il y eut un léger flottement dans l’air. Le bras du géant s’abaissa de quelques centimètres et puis retenu le pied de Valymir. D’un seul coup, une quantité folle d’air fut projetée aux alentours. Dans un bruit véloce, le sol craqua sous le poids de Bjorn appuyé par le coup du garçon. La masse du géant s’enfonça encore projetant des éclats et de la poussière autour d’eux automatiquement balayé par le souffle. Le bruit se fit plus hargneux et se répercuta dans toute la pièce. L’air se fit moins agressif et le souffle retomba légèrement. Valymir perdit l’équilibre, totalement étonné. Son pieds n’aurait pas du rencontrer une telle résistance. Il chuta sur le sol au milieu d’un léger nuage de poussière. Il scruta devant lui mais ne vu rien, qu’était il arrivé à Bjorn. Il comprenait sa réaction, mais de là à agir comme ça. Le géant toussa légèrement et observa son bras. Une plaie assez profonde c’était formée. Le garçon avait une sacrée force. Extasia…Un nom qui devenait de plus en plus intriguant. Valymir c’était déjà relevé. Bjorn se releva et pesta ouvertement, sa chaude voix résonna.

Non mais ça ne va pas, produire un tel coup pour pas grand-chose !

Valymir n’esquissa aucun sourire, les traits totalement imprégné dans un air détaché. Il fixait l’ombre du géant qui gesticulait à un mètre de lui.

C’est toi qui t’es interposé de ton propre chef, je ne suis pas responsable.

Et si je ne l’avais pas fait, tu aurais pu blesser quelqu’un voir pire, idiot.


Valymir arqua son sourcil dans une mimique bien qu’indéchiffrable ne faisait qu’irriter le géant. Il allait ouvrir la bouche pour se montrer plus énervé mais Valymir le prit au dépourvu.

Ou sommes-nous et ou est le Corbac ?

Je…Nous…

Bjorn c’était tourné vers la foule environnante. La plupart avait les yeux rivés sur eux. La poussière était totalement retombée. Là où c’était trouvé le géant il y a quelques secondes gisait un escarpement dans le sol, massif et profond. Ils avaient attirés l’attention. Ou peut être pas. A en voir les différentes personnes, ils feinteraient l’indifférence ou serait totalement indifférent. Il devait parler à Valymir mais ce n’était pas le bon moment et il ne remarquait pas le Corbac. C’était un véritable fiasco, au-delà de sa mission de baby-sitting qui c’était transformé en guerre sainte et l’idée que ce garçon soit d’Extasia, sans oublier les différentes anicroches et maintenant l’horlogerie, tout allait bien. Il grogna. Puis se força à sourire. Sa main allait se masser la nuque. Son bras droit, ballant, était couvert d’une blessure.
Le géant médita la marche à suivre quelques instants puis attrapa Valymir en plaçant son bras autour de son cou. L’étreinte était puissante, Valymir ne cilla pas pour autant. Les deux compagnons allèrent se perdre dans la pénombre légère. Laissant les dégâts et autres problèmes de coté pour le moment.

Arrivé dans l’ombre, Bjorn plaqua sa main sur la bouche de Valymir et laissa passer quelques minutes. Ils c’étaient tout deux étalés sur le mur du fond. Merlin…Bjorn avait la certitude que c’était de sa faute. Avait-il quelque chose à voir concernant Valymir. A la fin plus ça allait, plus le géant se demandait qui étais ce garçon, ou plutôt qu’est ce que c’était.
Ses yeux le fixèrent pendant un instant puis il retira sa main.

Ecoutes Valymir, nous sommes à présent dans l’Horlogerie. Je sais que Hawke t’en a parlé, ou tout du moins, je vais te faire un cours intensifs sur le sujet. Mémorises tout ce que je vais te dire.

Bjorn s’approcha de Valymir et pendant plus de cinq minutes, il lui murmura ce qu’il savait à l’oreille comme un conspirateur. Dans un sens, seule sa mission comptait quant aux autres, peu importait. Lui comme Valymir ne devait plus se faire remarquer. Ou était donc passé Dracos ?
Valymir ne bronchait pas, mémorisant ce que lui disait le géant. Finalement lorsque Bjorn eut finit, le maître d’arme lui offrit un sourire. Toute cette histoire…Pourquoi n’était-il pas resté au Sans Retour ? A vrai dire, ce qui lui importait était de rejoindre la capitale. Horlogerie, pouvoirs et autres absurdités de ce sens n’était pas pour lui, mais réserver à d’autres. La question de savoir si on pouvait s’y soustraire ou non, n’était pas à poser. Au final il n’avait qu’un désir, en finir rapidement.
Le garçon se releva et épousseta sa cape. Il fit un pas avant que la main du géant s’abatte sur son poignet. La poigne était écrasante. Les yeux du géant n’étaient plus si joviaux, ils lançaient des éclairs.

N’oses même pas imaginer une seule seconde que tu vas agir à ta guise ici.

Sa voix était sans appel, le ton dur et ferme, coupant comme de l’acier. Valymir resta là, à le scruter dans les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K.
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 29
Age : 26
Date d'inscription : 06/07/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Mer 12 Aoû - 19:41

De longues années d'errance, sans but certain, vécues au jour le jour : c'était le seul résumé de la vie de K. De longues années sans bannière, avec pour seule protection celle de son compagnon Oscar. Il lui devait tout : aujourd'hui, il lui devait d'être entré. Entré dans la sinistrement célèbre Horlogerie. Travailler seul n'avait jamais dérangé K. : cela lui permettait d'être son propre chef, et de ne subir aucune pression extérieure. Bien entendu, le sage Oscar n'était pas de cet avis : un véritable partenaire de travail, une équipée lui faciliteraient la tâche, lui éviteraient des erreurs. Alors, il avait cherché en ville, dans les campagnes environnantes. Et à présent, K. était coincé, et sûrement pas dans le lieu le plus fréquentable.

A qui le devait-il, déjà ?

Son esprit pestait contre Oscar depuis plusieurs heures déjà ; et cependant, son corps était aussi détendu que ses muscles lui permettaient. Malgré la cape, ou plus exactement le drap récupéré et rafistolé comme il l'avait pu qui le couvrait entièrement, K. préférait ne prendre aucun risque : se trahir ne lui apporterait pas que de bonnes choses.
Pour l'occasion, il avait emporté ses deux armes de travail : et la faux, et le fusil. L'attirail n'était pas léger, loin de là : néanmoins l'habitude avait forgé ses muscles saillants, le poids ne se faisait plus sentir.

D'un coup d'oeil qu'il voulait inattentif, K. engloba la foule qui l'entourait : aventuriers, guerriers, magiciens de toutes sortes et toutes espèces s'amassaient autour de lui. Bien que son entêtement habituel l'empêchât de l'admettre, son intérêt était vivifié. Il avait entendu des Horlogers, ç'avait été un passage obligatoire de son éducation. En revanche, il les avait toujours tenu pour un groupuscule qui ne méritait pas son attention...
Alors qu'il songeait à l'Horlogerie, une voix forte se fit entendre. Un de leurs leaders ? Ce devait être le cas, au vu de son ton arrogant. Autrefois, cela l'aurait énervé. Peu nombreux étaient ceux qui avaient le privilège de lui parler ainsi. Mais K. avait appris l'humilité : il se décida à ne rien faire.

Ensuite, tout s'enchaîna trop rapidement à son goût : le magicien arrêta le temps, tua l'un d'eux pour l'exemple, et ils s'en allèrent. Tout simplement. Trop simplement. Cette facilité ne présageait rien de bon : K. le savait. Mais ne regrettait pas d'être entré. Sa vie avait perdu toute sa valeur, à ses yeux : vivre ou pas, peu lui importait. Il se battrait jusqu'au bout, en tuerait autant que possible.
Décidé à passer inaperçu, il suivit le groupe, vérifiant tout de même qu'il ne s'agissait pas d'un premier écrémage. Il arrivèrent dans la tour : K. s'installa où il put, cherchant les angles de vue larges, et décidé à ne pas s'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valer
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 185
Age : 25
Date d'inscription : 19/11/2008

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Ven 14 Aoû - 2:46

Valerius à toujours rêvé de pouvoirs,de richesse,et de connaissances.C'est pourquoi il s'était rendu à l'horlogerie,un bâtiments énorme.Valerius en fut très impressionné.Il aperçut ensuite quatre grands personnages devant le portail Ils avaient commencé un discourt.Valerius n'entendait pas très bien là où il été.Il se rapprocha donc en se frayant un chemin dans la foule sans prendre la peine de s'excuser et se retrouva vers le centre de la foule.

-Ce ne sera pas ce que vous croyez. Nous n'allons pas vous faire de cadeau et ma mission première est de tous vous exterminez ! Ô
temps, serviteur des Horlogers que nous sommes, création d'Onës le
divin, je t'ordonne dés à présent de te stopper. En dehors de ses murs,
plus rien ne doit bouger, plus rien ne doit évoluer !

Il sentit la terre trembler sous ces bottes,mais que se passait t'il ?Valerius se concentra pour sonder le terrain autour de lui avec ces capacité magiques,et il ne vit rien.Cette hommes s'il en était un,avait réussi à stopper le temps à la plus grande surprise de Valerius qui n'avait aucune connaissance sur les pouvoirs d'un horloger.

Les maitres des lieux achevèrent leur discours avant de s'en aller.A présent,aucun retour en arrière n'été possible.Et pour survivre... qu'elle été la définition de "puissance" pour ces horlogers ? Valerius est plutôt doué pour la destruction,il possède une excellente maitrise au corps à corps,de bonne compétence dans l'art de l'assassinat,des bon petits tours de magies,mais absolument rien de comparable au pouvoir à eux,les horlogers !Bref c'est perdu d'avance.Nous ne somme toujours pas au soirs qu'il y a déjà eu mort.Et si sa se trouve,Les sélections avait déjà commencé.Les horlogers serait sans doutes assez fourbe pour le faire.et sa se pourrait se confirmer en voyant le "dortoir" offrant ainsi deux options pour tout ces candidats dont Valerius fessait à présent partie :Se suicidé,ou voir se qui allez arrivé et peut être subir une mort lente et douloureuse.Enfin Valerius n'as pas vraiment pour ambitions de dépérir toute de suite...

Il se positionna contre le mur.il va falloir patienter jusqu'au soir.Alors autant s'installer confortablement pour le faire le point sur son inventaire.Des balles perforantes,des balles explosives...est ce que sa suffirait pour faire exploser un de ces maudits horlogers ? Autant laissé les autres s'en chargé d'abord... Il faudra certainement formé une équipe pour survivre à ce désastre.

Valerius sortie alors sa bouteille de vin rouge qui dégustera jusqu'aux soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://valer028.skyrock.com/
Merlin

avatar

Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 209
Date d'inscription : 28/07/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   Sam 15 Aoû - 17:42

- Bon, les prostituée on dût avoir le temps de se faire de l'argent, les gays on put s'envoyer en l'air, on devrait aller les chercher maintenant, non ?
- Merlin, t'es vraiment chiant des fois.

Le soir était enfin arrivé. Sans s'intéresser à ce que les participants avaient pu faire de leur journée, Merlin et Brisinganoth se mirent en marche, arrivant dans la cours de nouveau remplie. Quelques uns des gardes chargés de surveillés les sous sols avaient regrouppés tout le monde un peu plus tôt, pour que les deux enfants d'Onës présents puissent démarrer les épreuves sans attendre.
Brisinganoth s'avança, ses chaines cliquettant à chacun de ses pas.

- Tu penses vraiment qu'un seul d'entre eux est capable de devenir horloger...? demanda-t- elle a Merlin sans hausser la voix, de sorte à ce que seul le mage rouge l'entende.
- Ils ont intêret, je m'emmerde pas à vous supporter pour rien ! Et puis... C'est pas parce qu'ils sont gays qu'ils ont aucune chance tu sais ! Même les homo' savent se battre.
- ... Tu devrais varier ton humour, cela devient rapidement lourd...

Se retournant de nouveau vers les participants, Brisinganoth les regarda de haut un moment, alors que Merlin observait la foule d'un oeil. Les épreuves allaient commencer... Et un nouvel horloger serait élu une fois qu'elle serait terminée. Un être qui allait devoir subir un entraînement effroyable, mais dont le pouvoir serait incroyable à l'arrivé. Un sourire discret se dessina sur les lèvres de Merlin, qui détourna son regard des participants, posant son regard sur les portes du sous sol.

- Hmm... Il y a des filles pas mal dans le lot, peut-être que...
- Ta gueule, c'est pas le moment.
- Pff...

Le Mage rouge ricanna doucement, avant de s'avancer un peu vers les portes, pour s'arrêter à mit chemin. Tous les regards étaient braqués sur Brisinganoth, et tous savaient que les épreuves allaient enfin commencer...

- Voilà donc le début des épreuves. Vous ne pouvez évidement plus revenir en arrière... Tout va commencer dans les souterrains, où je serais votre hôte... Si vous voulez bien me suivre.

Avoir cette femme comme hôte... Qu'est ce que cela pouvait bien signifier ? Surement rien de bon pour les nouveaux horlogers. D'une démarche lente et accompagné du claquement des chaines sur le sol, Brisinganoth, la fille d'Onës chargée des tortures s'avança en direction des portes du sous sol. Ces deux disciples ouvrirent les portes à leur maîtresse, laissant ainsi les épreuves débuter... Brisinganoth et Merlin s'engagèrent en premier dans les escaliers sombres menant au sous sol, suivit de tous les apprentis horlogers, qui allaient tout droit vers leur première épreuve, qui allait être... Eprouvante.


Suite > Premières sélections

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Topic 1 : Entrez.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Topic 1 : Entrez.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic bouffe : à vos gamelles !
» Arrivée à la demeurre Tohsaka (Topic Hentaï)
» [Inutile] Topic des hommes mariés ou en couple
» (Topic débile) Couples entre filles de 3-A...
» Le Topic des Nouvelles Coupes de Cheveux !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freesby :: L'Horlogerie :: Portail-
Sauter vers: