AccueilPortailFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden Watergate
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 310
Age : 25
Date d'inscription : 15/03/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Mer 3 Juin - 19:19

Nom : Eden
Prénom : Watergate
Surnom : Le héron.
Âge: environ un demi-millénaire. Il ne compte plus ses bougies depuis longtemps.
Race : Anciennement elfe, aujourd'hui mort-vivant
Métier : Archéologue, traducteur multi-langue, érudit sur divers sujets, vendant d'anciens artéfacts magiques.
Nom de métier* : Vendeur fortuné
Titre de noblesse : Dernier membre d'une lignée éteinte, les Watergate.
Nationalisme** : Corrompu.

Caractère [Nous demandons un minimum de 5 lignes pleines] :

La première chose qui frappe quelqu'un qui à la chance, ou la malchance, selon le point de vue dans lequel on e place, de croiser le charmant Eden, c'est son air hautain et supérieur, l'air raffiné et policé qu'il met dans la plus banale de ses actions. S'il vous tend la main, ce n'est qu'avec un air dégouté, le même que l'on peut prendre quand on ramasse des immondices dans la rue. s'il vous sourit, c'est soit narquoisement, soit de manière supérieure, mais jamais aimablement. Il semble d'ailleurs que le mot aimable soit totalement étranger à ce personnage, ce qui lui pose parfois quelques problèmes lors d l'exercice de son métier. Les rares clients qui ne le fuient pas sont les collectionneurs passionnés qui lui rachèteront une fortune chacun de ses artéfact, quel qu'en soit le prix. En effet, bien que beaucoup le voient comme un pilleur de tombes, lui préfère s'appeler archéologue. e serait-ce, pense t-il, que grâce à l'égard qui est du à la masse de connaissance incroyable qu'il a amassé au cours de sa très longue vie. Il n'existe pas une langue connue, morte ou vivante, qu'il ne sache parler, et il connaît de plus un nombre impressionnant de dialecte poussiéreux tombés dans l'oubli. Mais ses connaissances ne s'arrêtent pas aux langues. c'est un historien érudit, connaissant une grande partie de l'histoire de notre monde, d'une part pour en avoir vécu un bout conséquent, d'autre part pour avoir lu nombre d livres sur ce sujet, et pour avoir fureté dans un aussi grand nombre de caveaux. Enfin, si ces connaissances dans d'autres sujets ne sont pas aussi vastes que celles consacrés à ses spécificités premières, il reste un savant personnage, même sorti de son terrain de prédilection, aidé par une masse impressionnante de matière grise, qu'il utilise pour cacher son état de mort-vivant. Car le "jeune " homme est depuis longtemps une liche, un immortel ayant sacrifié son âme au profit d'un vie éternelle.

Les autres points importants de sa personnalité sont certes moins glorieux, mais contribue à lui donner tout ce qui fait son charme, selon lui. En premier vient son attrait pour la magie noire en général, et la nécromancie en particulier. Bien que ces penchants ne soient pas vraiment encouragés par la société dans laquelle il vit, il ne se cache absolument pas pour les pratiquer, proposant des combats entre des gens qu'il a zombifié la veille, souvent au grand désespoir des familles qui reconnaissant leurs proches dans les marionnettes décharnés du mage. Oui, cet homme est un monstre sans-cœur. Machiavélique, capable de tuer " pour le sport ", préférant choisir ses futurs serviteurs parmi les vivants que parmi les morts, d'un part pour le meilleur état des tissus, d'autres part parce que les morts ne hurlent pas quand on les tue. Ce qu'on ne peut pas faire du tout, au grand désespoir d'Eden, qui, bien que tentant de se contrôler pour ne pas tuer trop vite ses proies, se laisse souvent gagner par l'excitation, et les achèves hélas trop vite. Enfin, il faut aussi revenir sur ses lettres de noblesses. il appartient à une anciennes famille de la haute aristocratie, qui, bien qu'aujourd'hui éteinte, est étroitement associé à une cabale qui fit trembler les fondations mêmes du royaume en son temps. Bien qu'elle soit depuis disparue suite à la disgrâce qui l'a frappée, le nécromancien se considère toujours comme un membre important de l'aristocratie, et est de fait particulièrement susceptibles aux remises en cause de son titre. Enfin, le dernier point à préciser, et non le moindre, est son attrait pour l'homme, et l'amour qu'il lui porte. L'amour gustatif. Il est cannibale, et n'hésite pas à faire des gens qui ne lui plaisent pas son quatre-heure, qu'ils soient vivant ou morts... A noter, que cette tradition de cannibalisme lui vient de ses aïeux, et que sa magie et son style de combat l'intègrent parfaitement.

C'est donc pour cela que le nécromancien aime à se définir comme un prédateur. Et il faut voir ses yeux changer, ses crocs, car nous parlons bien de crocs servant à déchiqueter ses proies, se couvrir d'un filet de bave, son ait noble s'effacer pour une figure carnassière, Oui, il faut le voir... Quand ? Quand le doux parfum de la viande humaine se fait sentir. Il perd le contrôle, devient un monstre inhumain affamé, et n'a de cesse de traquer sa cible que lorsqu'il la tient entre ses dents, enfin, et qu'il peut la dévorer, sans en laisser la moindre trace.

Physique : [Nous demandons un minimum de 5 lignes pleines]
:

Eden a beau être un personnage maléfique, porté sur la destruction irréfrénable et totalement psychotique de son environnement, il n'en reste pas moins quelqu'un de beau, de très beau. Passons sur l'ovale parfait de son visage, renforçant l'impression de grâce quasi-divine donnée par le pli légèrement retroussé de ses lèvres pâles, perpétuellement plissées en un sourire certes moqueur, mais dévoilant des dents à l'émail parfaitement immaculé. Passons encore sur ses yeux verts, cerclés d'un anneau doré, conférant, grâce à ses cils naturellement réguliers, une intensité presque féminine à son regard. impression féminine renforcée encore par l'épaisse chevelure brune qui cascade sur ses épaules, toujours impeccablement lissée. Ne nous attardons pas non plus sur sa silhouette fine, où ne pourrait entrer un seul gramme de graisse, qui détruirait l'impression aérienne donnée par ses membres élancés, lui ayant vau son surnom de héron. ne nous attardons pas non plus sur l'aura qui se dégage de lui, comme une invitation aux plaisirs charnels, une aura qui lui est conféré par la prestance et le charisme qui semble pour lui être des attributs tout naturels. Non, ne parlons de ces détails anodins. Car cette beauté n'est qu'artifice, une beauté maléfique, comme la rose qui pousse sur le cadavre d'un soldat mort au combat. Si Eden avait vieillit normalement, il ne serait qu'un cadavre rongé par les vers. mais grâce à ses pouvoirs cannibales, il peut maintenir son corps comme il l'était le jour où il est devenu une liche, à vingt-cinq ans. D'ailleurs, si le nécromancien ne se nourrit pas régulièrement, il pourra voir son beau visage se décharner lentement, jusqu'à ne devenir qu'un tas d'os pourris et secs.

Il s'habille de plus toujours élégamment, prenant un soin particulier quand à la mise de sa tenue. les trésors qu'il vend lui assurant de coquets bénéfices, il peut donc dilapider sa fortune comme il l'entend, c'est à dire souvent de manière futile, afin d'entretenir sa mise. Il se vêt de n'importe quoi, tant que l'étoffe est couteuse, et on peut le voir habillé aussi bien d'un élégant kimono de soie oriental que d'une splendide veste noire brodés de fils d'or. Seul un de ses accessoires ne variera jamais. Son ombrelle, qu'il tient de la seule personne qu'il eut sans doute jamais aimé, ne le quitte jamais, et c'est à se demander comment cette merveille d'art artisanal à pu survivre pendant plusieurs aux rudesses quotidiennes qu'encourt son propriétaire. De plus, cette ombrelle semble étrange, spéciale, comme si elle possédait une personnalité propre... Mais une ombrelle vivante, c'est une chose qui n'existe pas, et c'est sans doute grâce à un quelconque enchantement qu'elle a tenue bon face aux dégâts causés par les combats de son maître.

Enfin, il faut aussi s'appesantir sur la façon de bouger de l'éternellement jeune homme. Ses mouvements sont fluides, lents et précis, lui conférant une sorte de grâce hors du temps. Pourtant, il serait stupide de pense qu'il est sans défense, puisqu'en plusieurs siècles, il a eu le temps d'apprendre à se battre, et de le faire avec grâce. Bien qu'il répugne à salir ses habits en tuant quelqu'un à main nues, il est parfaitement capable de se débarrasser d'un agresseur trop téméraire...

Lieu de vie : C'est un nomade, bien qu'il possède de nombreuses propriétés ça et là...
Equipement :
Une besace sans fond, élégant objet de cuir vieillit, alliant l'utile à l'élégant...
Une collection de livre impressionnante.
Des artefacts anciens, tous plus chers les uns que les autres...
Une garde robe bien fournie...
Un petit poignard sacrificiel, trésor ancestral transmis dans sa famille de génération en génération.

Technique [Pas plus de 5 au commencement, 4 basique et une plus puissante] :

Basiques :

Poigne corporelle : Le brave Eden entoure ses mains d'une aura noirâtre, les rendant plus résistantes aux blessures, et surtout capable de pénétrer l'intérieur de son adversaire pour infliger des blessures internes.

Nécromancie :

Ah les joies des invocations de squelettes, de la zombification express, du flétrissement accéléré de tissus... La nécromancie est la compétence de base de tout mage maléfique qui se respecte, ce qui correspond étrangement bien aux critères d'Eden. Il peut donc relever les morts, et les manipuler joyeusement. Bien qu'il possède un potentiel certains dans ce domaine, les longues années passées sans pratiquer son art ont considérablement amoindris ses capacités. Il ne peut contrôler qu'une dizaine de morts en même temps, et ses malédictions n'ont plus les impacts terrifiants qu'elles avaient autrefois. quand à ses attaques de magie noire, elles ne tiennent plus guère la route. Des défauts que le sorcier compte corriger rapidement.

Soif nécromante :

En absorbant des morceaux de chair vivant ou mort, le sorcier peut régénérer son potentiel magique et se soigner. A noter que plus les tissus sont de bonnes qualités, meilleure sera l'effet de cette capacité. De plus, il doit se nourrir régulièrement pour maintenir son état de liche.

Sacrifice joyeux :

En sacrifiant un zombie, le nécromancien peut extraire s divers fluides qui le composent et attaquer avec, le transformant en une balle d'énergie négative assez dangereuse. ou alors absorber le résidu pour augmenter temporairement ses pouvoirs


Plus puissante:
Héros ranimé : Au cours de ses nombreuses incursions dans les caveaux des anciens héros, le sorcier est souvent tombé sur le corps d'anciens personnages célèbres. La suite est prévisible, même s'il n'a réussit à asservir que trois êtres pour l'instant :

- Gilgamesh, ancien roi réputé pour son râtelier bien fourni et sa capacité à invoquer des armes, et à les faire léviter
- Hercules, connu pour la dose importante de testostérone que contenait son corps et la taille de ses pectoraux.
- Atalante, joyeuse chasseresse au pas sautillant et rapide, et aux flèches pointues et acérées.

Il ne peut invoquer qu'un seul de ces héros en même temps, mais la puissance de ces êtres est suffisante pour faire jeu égal avec nombre des guerriers les plus aguerris qui parcourent aujourd'hui nos terres...


Dernière édition par Eden Watergate le Jeu 4 Juin - 15:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Watergate
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 310
Age : 25
Date d'inscription : 15/03/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Mer 3 Juin - 22:35

Histoire [Minimum de 15 lignes.] :

L'histoire d'Eden ne peut être racontée qu'en comprenant celle du prestigieux clan que fut celui des Watergate. Bien que ces lettre soient aujourd'hui' couvertes d'une poussière épaisse, celle de l'oubli, elles furent autrefois le symbole même de la magnificence. Cette famille de la haute aristocratie était connue, car elle ne le cachait évidemment pas, pour son goût des arts les plus noirs. Nul n'osait les inquiéter, car nul n'en avait la puissance. On racontait même qu'ils avaient pactisé avec Raym, contrôlant sans peur la vie comme la mort. et ce n'était que la plus simple de toutes les folles histoires qui couraient. Le roi lui-même recouraient à leurs services, car cette famille se spécialisaient dans les arts les moins nobles. De l'assassinant à aux recels, de la nécromancie au proxénétisme, rien n'était trop bas pour étancher leur soif de pouvoir. On sait que chez les elfes, le mot famille possède une consonance un peu spéciale, mais celle-là n'accueillait pas les étrangers, elle restait fermée sur sa branche intérieure, encourageant les mariages entres cousins pour ne pas perdre la noblesse du sang. Mais un jour, les décennies d'incestes réclamèrent leur du. L'enfant qui allaient tout faire basculer, qui allait montrer à ces adorateurs des ténèbres que la noirceur pouvait toujours devenir plus noire vit la lumière du jour. On raconte qu'il tenait dans sa main le cordon ombilical de sa mère, et qu'il le trancha lui même, avec un gazouillis inquiétant. Il se révéla vite plus fort, plus grand et plus beau que ses frères et sœurs. Il réussissait la moindre de ses actions, et rien ne semblait trop dur pour lui. Il manifesta très tôt un intérêt et des dons certains pour la nécromancie, et ce fut avec joie que son père le confia à la charge d'une de ses cousines éloignées, elle-même fervente adoratrice de ces arts ancestraux. Il avait alors vingt ans, et n'était encore qu'un enfant...

Eden bailla, et s'étira paresseusement, repoussant les épaisses couvertures qui bordaient son lit, avant de sauter lestement au bas de celui-ci, et de gagner son armoire. Il l'ouvrit en grand, et savoura un des meilleurs moments de sa journée : celui d l'essayage. on le taquinait souvent sur le soin qu'il mettait dans ses vêtements, mais lui trouvait cela normal qu'un noble personnage cherchât à inspirer admiration et jalousie. Il opta finalement, après quelques secondes d'hésitation en faveur d'un veston de soie à bouton d'or et son pantalon de cuir assorti un peu désuets, pour un épais lainage certes plus sobre, mais néanmoins élégant. Car aujourd'hui, on lui avait dit qu'il allait s'entraîner dans le froid hivernal pour stimuler ses instincts prédateurs. Une belle idiotie que celle-ci. Les gens qui l'avaient vu grandir ne savaient ce qu'étaient des prédateurs. Quoi, sous prétexte qu'ils faisaient trembler les genoux du roi vingt secondes chaque matin devant sa glace, ils acceptaient de se faire encager ? Stupide. Particulièrement stupide. Eden ne possédait guère encore de pouvoir, mais il était déjà plus craint que son père, pourtant assassin réputé. Pourquoi ? Parce que le jeune homme était méchant, et avait les crocs longs. Il était de cette race d'hommes qui dominaient tout, qui étaient fait pour gagner tout ce qui pouvait l'être. oui, il monterait si haut que les dieux ne seraient à côté de lui que de pâles figures de pierres tout juste bonnes à faire chanter les petits prêtres dans les églises. Oui... Mais pour l'heure, il devait travailler. Il devait...

Le noir. Plus un bruit, plus une seule sensation possible. Il le sentait, il le savait. Cela faisait des jours qu'il n'avait pas mangé de vrai chair palpitante. Et quelqu'un venait de se couper près de lui. L'odeur du sang emplissait la pièce, les hormones que le corps libérait suite à la douleur envahissaient ses narines, ses oreilles et sa bouche comme autant de petits insectes au bourdonnement obsédant. Il se retourna, à moitié nu, et lâcha s'en sans rendre compte le haut de son pull. Aucun bruit. La personne allait ouvrir la porte de sa chambre. Son pas résonnait dans le couloir, et à chaque bruit, Eden souriait, plissait les yeux, chaque fois un peu lus, jusqu'à la douleur. Il souriait, plissait les yeux, il souriait... Dévoilant des crocs anormaux. les vampires avaient des canines développées, soit. Mais lui n'avait pas une dentition surdéveloppée. juste des dents pointues, très pointues, comme si la nature l'avait doté d'instruments capables d'assouvir ses pulsions.La porte s'ouvrit en grand, et une voix appela :

" Eden ? Tu as encore passé une heure devant ta glace à te pouponner ? Je t'attends depuis longtemps, moi... "

C'était elle. Fraiche comme la rosée du matin, douce comme un fruit. la seule femme au monde capable de lui inspirer d'aussi stupides pensées. Quoi ? Lui, qui s'élevait au dessus des autres par son talent, lui, allait être vaincu sans un combat par une vulgaire femelle, tout juste bonne à balayer et à se courber sous l'égide de son mari ? Non Il était Eden, et il avait faim... Il se rua sur la jeune femme, qui, à peine la porte entrouverte, eut la surprise de voir le jeune homme lui sauter dessus. Elle était loin d'être stupide, et ne se méprit pas une seule seconde sur la nature de ce geste. Une servante s'était fait sauter un bout de doigt ce matin, et il n'était guère étonnant que les instinct du jeune homme se réveillent. Les Watergate avait toujours été portés sur le cannibalisme, mais cet appétit prenait chez Eden des proportions démesurées. Aussi réagit-elle rapidement quand elle se retrouva couchée sur le dos, le corps du jeune penché sur elle, prêt à la manger, son regard allumé par l'étincelle de la folie. Elle posa sa main sur sa poitrine, et envoya une décharge d'énergie magique. Le corps de l'enfant fut prit d'une convulsion singulière, et il se rejeta en arrière. la jeune femme partit d'un rire alors qu'Eden retrouvait ses esprits et se mettait à rougir comme un enfant prit en faute. Elle prit la parole, d'une voix assurée :
" Allez, viens, c'est l'heure de t'entraîner. Et tu dois apprendre à maîtriser tes instincts... "

Elle fit volte-face rapidement, d'un mouvement ample et gracieux qui fit tourner ses longs cheveux autour de son cou gracile, et Eden a suivit docilement, comme un chien de manchon suit son maître. Il ne savait pas si elle s'était rendue compte de l'intérêt qu'il lui portait où si elle taquinait ainsi tout les hommes qu'elle rencontra, mais ses sou-entendus allumait en lui un feu d'une nature toute autre que celui de l'ambition. un feu qui l'effrayait, qui le brûlait trop ardemment. Ils voyagèrent donc de concert, après qu l'enfant se fut nourrit, jusqu'aux extrêmes limites du domaine familial, dans les hautes montagnes elfiques, qui passeraient plus tard sous le contrôle des humains. Arrivé à la presque cime de la montagne, le jeune homme remarqua qu'il n'y avait pas de neige en sommet, bien que l'altitude s'y prêta pourtant. La terre semblait brûlée, et quelle ne fut pas la surprise du jeune homme quand il découvrit une nécropole gigantesque. Ce qu'il avait pris de loin pour des traces de brûlure était en fait un amas noir de tombes... Il allait donc commencer aujourd'hui à apprendre l'art de la nécromancie....


Son professeur, pendant les jours qui suivirent, se révéla un allié précieux. Elle semblait posséder un savoir sans limites, et chaque question du jeune homme trouvait sa réponse immédiatement. De fait, il fit des progrès rapides, leurs deux talents conjugués ne pouvant de toute façon ne produire qu'un prodige. Un prodige qui apprit en quelques mois plus que ce que de nombreuses personnes comprenaient en plusieurs décennies. Mais dès que son apprentissage fut terminé, il fut plongé dans les intrigues de la cour et du palais, dans les méandres politiques formaient un serpent s'entrelaçant autour de chacun des membres de l'aristocratie, attendant la moindre faiblesse pour serrer autour de l'imprudent ses anneaux, bien souvent de manière mortelle. Pourtant, le jeune homme se plaisait dans ce monde de faux-semblants et d'apparences, comme si il eut été fait pour lui. Et il ne manqua pas de rapidement se demander si il ne serait pas mieux au sommet de celui-ci que parmi ses semblables. A part sa cousine, il ne possédait aucun lien affectif réel avec sa famille, et il ne voyait aucun problème à l'utiliser comme un marchepied jetable. Sa plus grande ennemie serait donc sa meilleure alliée...
A moins que ce ne soit le contraire. Le jeune homme attendit longtemps avant qu l'occasion de frapper ne se présente, attente qu'il mit à profit pour se perfectionner dans les arts les plus impies. Il manifesta aussi de nombreux dons pour es savoirs plus conventionnels, comme les langues ou l'histoire. Son esprit littéraires et acéré rivalisait sans problème avec celui de ses professeurs, qu'il eut tôt fait de ridiculiser devant leur classe entièrement assemblée.


Un jour, le roi, un elfe autrefois intelligent mais aujourd'hui miné par le poids des fastes trop pervertis de la cour, vint faire une visite chez les Watergate. Un tel déplacement n'avait rien d'étrange, ce n'était qu'un passage protocolaire. Mais Eden vit là l'occasion qu'il attendait depuis tant d'années. Son esprit tordu eut tôt fait de manigancer un plan conduisant son souverain à la mort, et c'est avec le coeur léger qu'il s présenta au diner du soir. les mets étaient excellents, la viande avait été préparée avec soin. Ce fut alors que le jeun homme lâcha, l'air désinvolte :

" Cette servante a décidément très bon goût, ne trouvez-vous pas ? Notre brave Nervis a fait fort, ce soir... "

es bruits de conversation se muèrent en un silence de pierre, le va et vient des couverts se stoppa, tandis que les regards allaient et venaient entre trois personnes. Le jeune homme, son père et le roi. Chacun calculait les implications de cette révélation, faites devant un souverain, qui, s'il connaissait le goût cannibale de la famille, le tolérait tant qu'il restait discret. mais un tel affront risquait fort de le faire sans considérer les charges politiques en jeu. C'était ce sur quoi Eden comptait. Car dans le monde lequel ils vivaient, la moindre erreur, le moindre faux pas pouvait vous couter votre place, aussi haut perchée fut-elle. Et e jeune homme continua les petites provocations, lançant des piques aussi grossières que véridiques, multipliant les outrages, s'amusant comme un petit fou. Et personne ne disait rien, comme si ce qui se passait était normal, comme si tout allait bien. A la fin du repas, le nécromancien se leva simplement, et d'un geste assuré, se dirigea vers son seigneur. Il posa ses mains délicates sur ses épaules, et, les enveloppant de l'aura noire qui le rendrait plus tard tristement célèbre, les plongea dans le corps de son seigneur, avant de les ressortir, cette fois couverte de sang, et tenant un objet sanguinolent, palpitant... Le coeur du roi. Eden brandit son macabre trophée, sous les yeux impassibles de l'assistance. Seule sa cousine souriait, étrangement. Le jeune homme clama, de sa voix forte :

" Je revendique, selon les anciennes tablettes, le droit de succéder au roi, l'ayant vaincu et ayant retiré son coeur encore chaud de son corps. "

Il y eut un moment de silence, et sa cousine lui dit simplement :

" Tu es si simple à berner... Ca n'a presque pas été drôle de te manipuler. A aucun moment, tu ne t'es dit qu'il était étrange que nous ne réagissions pas ? Jamais l'idée d'un piège ne t'as effleuré l'esprit. Oh oui, tu m'aimes, je sais, et quand je t'ai exposé mon plan, basé sur les anciennes tablettes, tu m'as cru. Tu es un brave petit chien, Eden. Mais ne t'inquiètes pas, je te laisserais mon ombrelle aodre. Je sais que tu aimes te faire beau... "

Le jeune homme tombât, abattu. Pas par la douleur d'avoir été trahit, bien qu'elle le brulât comme un fer rouge, mais par l'horreur de sa situation. Il savait le sort qu'on réservait aux assassins du Roi. Il allait finir dans un caveau pour l'éternité, condamné à jamais à rester vivant. Le fait qu'on s'apprêtât à le transformer en liche ne le gênait pas plus que ça, bien au contraire, mais devoir passer une éternité dans un caveau...


Des siècles passèrent, pendant lesquels l'immortel se débattit contre le sceau qui le retenait prisonnier. Des siècles de souffrance et de douleur, durant lesquels il eut le temps d ruminer sa haine, et de s'entrainer à la magie. Car la pièce dans laquelle on l'avait scellé était spacieuse, et il put prendre ses aises. Mais un jour, un jour enfin, il entendit des voix. Des pillards, des aventuriers ? Qu'importait ? La liche attendit patiemment, et ils né vécurent pas plus d'une seconde après avoir descellé son caveau. la nourriture était si bonne... Le jeune homme, enfin libre, se mit lors en quête de vengeance, et fut étonné d'apprendre qu'on avait perdu jusqu'à la connaissance du nom de sa famille. Le roi qu'il avait tué n'était qu'un sosie, et le vrai s'était cruellement vengé. Quelle douce ironie. Satisfait que sa vengeance eut été accomplie, il se tourna alors vers ses buts premiers. Se nourrir, et obtenir du ouvoir. Il allait de nouveau briller au firmament...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Watergate
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 310
Age : 25
Date d'inscription : 15/03/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Jeu 4 Juin - 13:26

Désolé du post inutile, mais c'est pour dire que j'ai finis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Jeu 4 Juin - 14:29

Salut !
Bon seule bémol, ta technique du poing corporelle et la nécromancie. Sachant que maîtriser une science dans sa totalitée compte pour les 10 technique autorisé sur FB.

Donc tu vas devoir réduire ta maîtrise de la nécromancie et le poing corporelle ne pourra agir seulement au combat rapprocher non à distance.

Seul truc qui me choque, après les modifications je validerais.

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
Eden Watergate
.: Corrompus:.

.: Corrompus:.
avatar

Masculin
Nombre de messages : 310
Age : 25
Date d'inscription : 15/03/2009

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Jeu 4 Juin - 15:15

Ca marche, j'ai corrigé tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Corbac
.: Fondatrice Barjot:.

.: Fondatrice Barjot:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10558
Age : 23
Date d'inscription : 09/03/2007

FICHE PERSONNAGE
Relations :
Equipement:
Techniques:

MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   Jeu 4 Juin - 15:31

Parfait ^^
Fiche validée

_________________
« Que les dieux vous protège, mes frères dragons. Que les dieux vous pourchasse, adversaire des autres races. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fly-gunnette.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eden watergate, nécromancien cannibal, et bien dans peau.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'suis pas bien dans ma tête, maman ? Lily
» Qu'est-ce qu'on est bien dans son bain... [Zacharie/Rey] Défi [Salle de Bain des Préfets]
» Chants de l'est !
» Jeu de RP - Spécial chuis bien dans ma peau ! [Fin des inscriptions]
» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Freesby :: Le commencement... :: Fiche de présentations validées-
Sauter vers: